Le papillon qui croyait toujours être une chenille (histoire de la transformation)

26 novembre 2017 dans Curiosités 2436 Partagés
femme reflechissant un papillon sur le visage

Ce conte de transformation nous raconte l’histoire d’un papillon qui a cru être une chenille. Cette histoire nous parle de la transformation et du manque d’acceptation de celle-ci. En vérité nous avons parfois plus de pouvoir que nous ne le croyons et gaspillons notre énergie à résister au changement, en regardant le passé, en essayant d’être ce que nous ne sommes plus.

Il y a quelque temps, est née une petite chenille qui rampait difficilement d’un endroit à l’autre. Jusqu’à ce qu’un jour, fatiguée de ramper, elle décida de grimper à un arbre. Mais pas sur n’importe quel arbre. Elle choisit de grimper sur un arbre avec un grand tronc et des feuilles en forme de larmes. Sous celui qu’elle avait élu, elle avait grandi et vécu durant des années.

“Ce que vous niez vous soumet. Ce que vous acceptez vous transforme.”

-Carl G. Jung-

La chenille a grimpé, grimpé, mais elle glissait, tombait et ne parvenait pas à avancer. Malgré cela, elle persévéra et petit à petit, peu à peu, elle réussit à grimper. Elle parvint à une branche d’où elle pouvait voir toute la vallée. La vue était magnifique, de là elle pouvait voir d’autres animaux, le ciel bleu aux nuages ​​de coton blanc et, à l’horizon une grande mer peinte d’un bleu intense. De cette branche la chenille respirait la paix.

Elle resta immobile, observant le monde alentour, et sentit que la vie était trop belle pour ne pas se transformer avec elle. Elle était fatiguée et en même temps reconnaissante de sa vie de chenille, mais elle savait que le moment était venu de devenir un autre être.

“Le meilleur cadeau que nous pouvons offrir au monde est notre propre transformation.”

-Lao Tse-

Un conte de transformation de la chenille au papillon

La chenille s’endormit en sentant une grande paix autour d’elle et en pensant que son destin devait être quelque chose de plus qu’une simple chenille. Elle dormait, faisant pousser une chrysalide autour d’elle, une coquille qui la maintint dans cette sensation de paix assez longtemps pour devenir un autre être.

A son réveil elle se sentit piégée dans une lourde carapace qui ne lui permettait pas de bouger. Elle sentit que quelque chose d’étrange s’était développé sur son dos. Elle fit péniblement bouger ce qui ressemblait à d’énormes ailes bleues et la coquille se brisa. La chenille n’était plus une chenille, c’était un papillon bleu. Cependant, la chenille avait été une chenille depuis si longtemps qu’elle ne réalisait pas que ce n’était plus le cas.

papillon bleu

Le papillon bleu descendit de l’arbre en utilisant ses petites pattes, même s’il avait à présent des ailes. Il portait le poids de ses grandes ailes bleues, un poids qui consumait peu à peu sa force. Le papillon bleu se déplaçait en utilisant ses pattes comme il l’avait toujours fait, croyant toujours être une chenille et continuait à vivre comme s’il l’était encore. Mais ses ailes ne lui permettaient pas de se mouvoir au sol avec autant d’agilité qu’auparavant.

“Ce qui pour la chenille s’appelle la fin du monde, pour le reste du monde s’appelle un papillon.”

-Lao Tse-

Le poids des ailes

Le papillon qui croyait rester une chenille ne comprenait pas pourquoi sa vie était devenue si compliquée. Fatiguée de porter le poids de ses ailes, elle décida de retourner à la branche dans laquelle elle s’était transformée. Cette fois, essayer d’escalader l’arbre, avancer se révéla impossible.

Un coup de vent ou tout autre petit imprévu la faisait reculer. Le papillon qui pensait encore être une chenille resta immobile et leva les yeux vers cette branche qui semblait si lointaine qu’elle se mit à pleurer, désespérée. En entendant son gémissement, un beau papillon blanc s’approcha de lui. Il se posa sur une fleur et pendant un moment regarda le papillon bleu sans rien dire. Quand ses pleurs se furent calmés, le papillon blanc lui dit :

  • Que t’arrive -t-il ?
  • Je ne peux monter jusqu’à cette branche. Une chose qu’auparavant, bien qu’avec beaucoup de difficulté, je pouvais faire.
  • Même si tu ne peux pas grimper vers branche...peut-être que tu peux voler jusqu’à elle.

Le papillon bleu qui pensait encore être une chenille a regardé étrangement le papillon blanc, puis s’est ensuite regardé avec ses grandes ailes lourdes. Tel le jour où il est sorti de sa coquille, il les déployées avec force et les a ouvertes. Elles étaient si grandes et belles, d’un bleu si intense que la chenille transformée eut peur et les referma rapidement.

  • En n’utilisant pas tes ailes, tu gaspilles tes jambes, dit le papillon blanc s’envolant en ouvrant ses ailes sages et s’éloignant avec élégance.

L’envol

Le papillon bleu observa, étonné, chaque mouvement du papillon blanc et réfléchit à ses paroles. Il commença alors à comprendre qu’il n’était plus une chenille, que peut-être ces lourdes ailes pouvaient être utiles.

Il les rouvrit et cette fois les garda ouvertes, ferma les yeux et sentit le vent les caresser. Il sentit que ces ailes faisaient maintenant partie de lui et accepta de n’être plus une chenille, ne pouvant plus continuer à vivre comme tel, rampant sur le sol.

Il ouvrit ses ailes de plus belle, se sentant davantage papillon que chenille. Il observait le magnifique bleu presque magique de ses ailes. Quand il réalisa qu’il volait, il était en train de monter lentement vers sa branche. Voler était beaucoup plus simple que de traîner ses jambes, même s’il lui fallait encore perfectionner son vol. Il découvrit que la peur de voler ne lui avait pas permis d’accepter qui il était vraiment, une chenille transformée en un papillon bleu.

Ce conte de transformation est l’histoire d’un papillon qui croyait être encore une chenille. C’est l’histoire du magnifique papillon bleu, aux grandes ailes fortes et résistantes, capable d’aller à contre-courant, de voler au milieu des tempêtes et de faire face au vent le plus puissant. Le papillon bleu avait de grandes et belles ailes d’un bleu lumineux. Un bleu fait d’une large gamme de tons bleus, depuis la couleur du ciel le plus clair à celui de la mer la plus enragée. Mais lui-même ne le savait pas.

“Ce qui résiste persiste, ce qui est accepté est transformé.”

-Clara Molina-

papillon qui s'envole

Les enseignements du récit de la transformation du papillon bleu

Le passage de la chenille au papillon est l’une des métaphores les plus utilisées pour parler de la résilience. Les papillons sont un symbole de transformation, à la fois un symbole de fragilité et de grandeur. Il est donc facile de trouver un papillon en tant que protagoniste d’une histoire de transformation.

Ce récit de transformation nous rappelle que nous vivons dans un monde changeant, dans un monde en constante évolution et que nous faisons partie de ce monde dynamique, de cette évolution. Mais parfois, bien que nous nous soyons transformés et que nous ayons la force d’évoluer, nous ne l’acceptons pas pour diverses raisons telles que la peur, la honte, la culpabilité

“Il est impossible de être toujours la même personne parce que nous vivons.”

-Eloy Moreno-

Dans notre cas, un papillon bleu beau et fort n’accepte pas de n’être plus une chenille, et par conséquent de ne plus pouvoir vivre comme telle. Une partie d’elle voulait évoluer, mais une autre partie craignait les changements et essayait de s’accrocher à son passé pour continuer à vivre de la même manière, en dépit d’être devenu un autre être. Il vous faudra du temps pour accepter et découvrir à quoi servent vos ailes et de quelle façon vous pouvez vivre désormais. Pour cela, vous aurez besoin d’aide. En ce sens, nous pensons que les autres voient plus clairement nos forces que nous-mêmes.

A découvrir aussi