Le Nirvana, ou l’état de libération

· 14 mars 2019
Savez-vous en quoi consiste le Nirvana ?

Le Nirvana est considéré comme un état de libération de la souffrance ou « dukkha » et fait partie du cycle des renaissances de la philosophie de Shramana. C’est l’un des concepts les plus importants dans le bouddhisme, le jaïnisme et l’hindouisme et il ne peut être atteint que par différentes pratiques ou techniques spirituelles.

De cette façon, quiconque réussit à atteindre l’état de Nirvana sera absolument exempt de toute souffrance. L’être atteint l’état de Nirvana après un effort ardu au cours d’un long voyage spirituel, où il est enfin libéré de tout attachement.

Pourquoi l’état de Nirvana est-il important dans le bouddhisme ?

L’état de Nirvana s’avère extrêmement important dans le bouddhisme car il rompt avec le cycle du Samsara. Ce cycle perpétue la souffrance à travers la réincarnation et les expériences provenant du karma.

Grâce à l’état de Nirvana, on atteint une libération absolue du fait de la fin du cycle de la vie et de la mort. De cette façon, on rembourse nos dettes karmiques tout en étant entièrement purifié de toutes les souffrances.

nirvana

Le Nirvana est l’instance ultime de libération réalisée par ceux qui pratiquent le bouddhisme, l’hindouisme et le jaïnisme. On pourrait dire qu’atteindre le Nirvana ouvre la porte à une paix totale, inconsciente de toute circonstance extérieure.

De même, dans l’ensemble, on emploie également ce terme pour parler de celui qui a réussi à se surpasser ou à surmonter des circonstances particulièrement compliquées. Toute situation ou sentiment négatif entraînant un mal-être peut être un obstacle au bien-être. C’est pourquoi, à travers le Nirvana, on peut libérer l’âme et trouver la plénitude dans son existence.

Comment atteindre l’état de libération ?

Le chemin menant au Nirvana est un processus personnel visant à découvrir la vérité absolue. De cette manière, pour atteindre l’état de libération totale, l’être doit renoncer à tout attachement et à tout désir matériel, car on considère que cet attachement ne peut apporter que des souffrances.

Un être n’est absolument libre que lorsque ce qui le liait auparavant aux choses est vaincu. Dès lors, il se sent heureux et le cycle de la vie et de la mort n’a plus d’importance, car toutes les dettes karmiques disparaissent automatiquement.

Cependant, on ne peut pas définir le Nirvana en soi, car cela reviendrait à limiter les conceptions matérielles ou culturelles. Pour y parvenir, un processus de méditation est nécessaire afin d’analyser entièrement le corps et l’esprit, qui manquent d’indépendance.

Nirvana d’une conception psychologique

D’un point de vue psychologique, le Nirvana correspondrait à un état de calme. Il s’agit de la conciliation avec soi-même, où le conflit cesse d’être un fardeau. Nous parlons ici d’un état dans lequel la tension est réduite à son expression maximale. Une absence de tension psychique qui n’atténuerait pas les réflexes sensoriels et qui apporterait également une stabilité émotionnelle.

nirvana

En soi, le Nirvana est loin d’être un concept psychologique. On le dessine de manière originale dans une perspective de foi. Cependant, cela reflète bien sa définition d’un état auquel nous pouvons aspirer. C’est un point de départ positif à partir duquel on peut recharger son énergie et instaurer des changements.

D’autre part, il propose une réflexion très intéressante sur le rôle motivant et «frustrant» que peuvent jouer les désirs associés à notre état émotionnel. Un désir peut être la pierre qui finit par sombrer lorsque nous sommes pessimistes. Il peut également être une source d’énergie et d’inspiration lorsque nous sommes optimistes.