Le mythe de Thémis, la déesse de la justice

Le mythe de Thémis parle de la personnification de la justice chez une femme capable de voir au-delà et qui recherche un maximum d'équanimité dans ses jugements.
Le mythe de Thémis, la déesse de la justice

Écrit par Edith Sánchez

Dernière mise à jour : 07 janvier, 2023

Le mythe de Thémis est le mythe de la déesse de la justice, de l’ordre et de la loi naturelle ou divine. En fait, le mot Thémis en grec signifiait «loi naturelle», considérée comme plus forte que les lois créées par les dieux. En tout cas, cette divinité régnait sur les deux régions.

Selon le mythe de Thémis, cette déesse dirigeait l’ordre naturel de l’union entre un homme et une femme et les liens familiaux. Elle devait guider les individus sur le droit chemin , indiquer quelles étaient les bonnes habitudes et s’assurer que chacun respectait les lois. On la considérait comme généreuse, affable et sage.

Le mythe de Thémis rappelle également que cette déesse avait le don de prophétie et de clairvoyance. Elle était capable de connaître tous les secrets, même ceux qui cachés à Zeus, dieu des dieux. De même, elle servit de protectrice aux opprimés et de rectrice de l’hospitalité.

« Ces présidents colons sont de vrais trancheurs de têtes. Ils coupent un cou aussi facilement qu’un corbeau jette des noix, belles ou pas belles, ne s’arrêtent pas aux mensonges. Le rigorisme porte, comme Thémis elle-même, un bandeau sur les yeux ».

-Marquis de Sade-

mythe de Thémis

L’origine du mythe de Thémis

La déesse Thémis était un titan. Fille d’Uranus, le titan qui personnifiait le ciel, et de Gaea, la personnification de la Terre. Elle avait cinq frères : Phoebe, Mnemosyne, Rhea Tea et Thetis. Tous apparaissent à l’origine même de la mythologie grecque.

Le mythe de Thémis dit qu’elle était une belle femme, vêtue d’une tunique blanche et fréquemment représentée avec un bandeau sur les yeux. On considère ce dernier comme un symbole de son équanimité, mais aussi d’une expression de sa capacité à prophétiser, qui ne nécessitait pas d’yeux pour voir.

Thémis porte une balance à la main. Elle représente la justice : elle pèse le bien et le mal, les arguments de toutes les parties, ce qui lui permet de rendre son verdict. Parfois, elle apparaît avec une épée à la main, symbole de punition pour ceux qui ignorent la loi. D’autres fois, elle porte une corne d’abondance, signe de prospérité.

L’Oracle de Delphes

Bien que l’Oracle de Delphes été consacré à Apollon, Thémis était l’une des déesses qui était derrière lui, exerçant ses arts divinatoires. En fait, cette divinité reçut l’oracle de sa mère, Gaia, et au bout d’un moment c’est elle qui le donna à Apollon, bien que d’autres versions indiquent que le dieu dut vaincre un dragon pour s’en emparer.

L’Oracle de Delphes était le plus célèbre de Grèce. On raconte qu’il y avait une fissure d’où sortaient des vapeurs et qu’un berger remarqua que ses chèvres se comportaient étrangement lorsqu’elles s’approchaient de l’endroit. Le berger s’en approcha, de sorte que l’Oracle commença à prophétiser. L’histoire se répandit et les gens vinrent de partout.

Plus tard, il fut décidé d’ériger une construction et de nommer une femme, la diseuse de bonne aventure, pour prendre en charge le site. La déesse Thémis était l’une des diseuses de bonne aventure de l’endroit. D’autre part, on dit aussi que c’est cette divinité qui enseigna à Deucalion et Pyrrha, les premiers humains, comment repeupler la Terre après le grand déluge du monde.

mythe de Thémis
Zeus

Thémis et Zeus

Thémis était la deuxième épouse de Zeus, après que ce dernier ait brusquement mis fin à son union avec Métis, qui représentait l’intelligence et la ruse. Gaïa avait averti Zeus que Métis donnerait naissance à deux enfants et que l’un d’eux lui enlèverait son pouvoir, tout comme Zeus lui-même l’avait fait avec Cronos, son père. Alors Zeus engloutit sa première femme et ce fut la fin du problème.

Thémis et Zeus eurent plusieurs enfants : les Parques (ou Fates) et les heures de travail (Horae) ou saisons. Dans certaines versions, Astraea (une autre personnification de la justice), les nymphes de la rivière Eridanus et les Hespérides sont également comptées dans la progéniture. Il existe certaines versions du mythe de Thémis qui indiquent qu’elle avait Japet comme amant et qu’ensemble ils étaient les parents de Prométhée, le titan qui volait le feu pour le donner aux mortels.

Thémis aurait été sur Terre sous le règne de Cronos, dieu du temps éternel, pendant ce qui devint l’Age d’Or, puis vint l’Age d’Argent puis l’Age de Fer. Au cours de ce dernier, les hommes devinrent méchants et violents, ce qui horrifia la déesse.

De sorte que Thémis s’échappa et alla au plus haut point du ciel. Zeus, qui la comprenait, la transforma en la constellation connue sous le nom de Vierge. Dans une grande partie des cours judiciaires d’Occident, la figure de Thémis s’utilise encore comme symbole de la justice.

Cela pourrait vous intéresser …

Cela pourrait vous intéresser ...
Le mythe d’Hadès, seigneur des Enfers
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Le mythe d’Hadès, seigneur des Enfers

Le mythe d'Hadès fait référence à ce royaume de l'au-delà où les âmes des défunts finissent par être récompensées ou punies.



  • Derecho, I. (2017). Temis, un hilo de luz. Sapere, 1(1), 3.
  • Iriarte, A. (1999). Las diosas de la familia olímpica. Dossiers feministes, 39-50.
  • Molina, G. R. (2011). La justicia de Prometeo encadenado. Revista Venezolana de Ciencia Politica, (40), 107-124.

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.