Le manque va au-delà du souvenir

· 5 avril 2016

Souffrir du manque de quelqu’un, c’est un des sentiments les plus douloureux que l’on puisse ressentir.

Le manque va au-delà du souvenir des bons moments vécus avec quelqu’un. Même si aujourd’hui cette personne ne fait plus partie de notre vie et qu’il y a longtemps qu’elle n’a plus sa place dans notre coeur, son souvenir nous hante jour et nuit.

Alors, pourquoi les gens nous manquent-ils ? Est-ce possible d’éviter cela ? Le problème qui se pose quand quelqu’un nous manque réside dans le vide que l’autre a laissé en s’en allant.

L’espace doit se remplir d’une manière ou d’une autre, et laisser quelqu’un d’autre l’occuper n’est pas la solution.

Quand le manque fait mal

Nombreuses sont les personnes qui peuvent nous manquer : un amour d’adolescence, un ami très cher, un grand-père décédé il y a longtemps, les instants de bonheur partagés en famille lorsque l’on était enfant…

Personne ne veut souffrir du manque, mais c’est pourtant quelque chose que l’on ne peut pas contrôler et qui fait très mal.

Au-delà du manque que peut nous laisser cette personne (ou cette situation), ce qu’on ressent en réalité, c’est un sentiment d’oppression au niveau de la poitrine, et les larmes qui montent. C’est la trace laissée par ce vide que l’on ne peut pas combler.

Quand vous aimez profondément quelqu’un et que vous avez été vraiment heureux à ses côtés, le fait que cette personne ne fasse plus partie de votre vie vous rend triste.

Bien sûr, dans un premier temps, c’est compréhensible, mais vient ensuite un moment où vous devez aller de l’avant et continuer à vivre.

fille serrant un coeur dans ses bras

Le manque va au-delà du souvenir, et surtout, de la souffrance ; on peut avoir un bon souvenir d’une maîtresse d’école ou d’un voyage, mais le manque est plus fort que ça.

Souffrir du manque, c’est se retrouver face au vide que le départ de quelqu’un nous a laissé.

Le manque, cette sensation difficile à expliquer

Nous avons cherché dans le dictionnaire la définition du mot « manquer », et cela pourra probablement nous aider à un peu mieux comprendre.

« Manquer », est un verbe transitif signifiant « noter l’absence de quelque chose régulièrement utilisé dorénavant remplacé par autre chose ». Nous pouvons tirer quelques conclusions de cette définition encyclopédique.

Pour commencer, on peut dire que le manque, c’est l’absence de quelque chose « régulièrement utilisé ».

Si on transpose ce concept au domaine sentimental, on pourra alors dire que le manque se ressent lorsqu’une personne que l’on a pour habitude de voir souvent et que l’on aime beaucoup n’est plus à nos côtés.

Dans un deuxième temps, dans cette définition, il est affirmé que ce quelque chose ou quelqu’un a été remplacé par un autre.

En fait, si vous souffrez, c’est parce que vous n’avez pas pu le remplacer, ou bien parce que l’endroit qu’il occupait est aujourd’hui peuplé d’un grand vide qui n’a pas pu être comblé.

Comment faire la différence entre le manque et le simple souvenir ?

fille buvant un cafe

Maintenant que nous avons la définition approximative du manque, intéressons-nous à celle du souvenir afin de compléter ce puzzle ; « se remémorer une chose perçue, apprise ou connue. Retenir une chose dans son esprit ».

On peut en déduire que les souvenirs sont conservés dans le cerveau ! En d’autres termes, ils ne sont pas liés aux sentiments et s’il en était ainsi, on ne serait pas triste et on n’aurait pas non plus envie de pleurer.

Pour résumer, souffrir du manque, c’est regretter une personne et les moments que l’on a vécus avec elle.

D’un autre côté, le fait de se rappeler, c’est ramener à sa mémoire ces belles scènes, mais en laissant de côté le regret ou la nostalgie. Autrement dit, sans les sentiments qui se vivent. B

ien sûr, il est difficile « d’arracher » les émotions d’un souvenir, car nous ne sommes pas des robots ou des machines. Mais souvent, il vaut la peine d’essayer pour éviter la dépression, les pleurs ou même la haine que cela génère en nous.

Si vous voulez éviter de souffrir du manque, à chaque fois que vous repensez à quelqu’un, essayez peut-être de vous convaincre de vous éloigner le plus possible de ces pensées.

Par exemple, ne faites pas quelque chose qui pourrait ramener à votre esprit son visage, les mots que cette personne a pu dire ou les moments partagés avec elle.

Avec le temps, vous verrez que les souvenirs cesseront de vous blesser, et si vous pouvez souffrir du manque de quelque chose chez cette personne, le vide qui a été laissé quand elle est partie ne vous empêchera plus d’aller de l’avant.