Le diagramme d'Ishikawa pour résoudre les problèmes

26 mai, 2020
Le diagramme d'Ishikawa est une ressource très intéressante pour découvrir les facteurs à l'origine de nos problèmes. Ainsi, bien que cet outil soit souvent utilisé dans les processus de qualité des entreprises, il est également utile dans le domaine du développement personnel.

Le diagramme d’Ishikawa, également connu sous le nom de diagramme en arêtes de poisson, est un outil essentiel dans les processus de qualité d’une entreprise. Grâce à cet outil, les problèmes existants peuvent être analysés en clarifiant les causes des problèmes. Il permet également aux groupes de travail de comprendre quels sont les obstacles qui bloquent le potentiel de l’organisation.

Rien qu’en lisant le nom de cette technique d’analyse, on peut déjà sentir que son origine n’est pas exactement anglo-saxonne. Les Japonais sont de grands stratèges commerciaux et si une bonne partie de leurs produits, technologies et ressources occupent une place de choix sur notre marché, c’est pour une bonne raison. C’est Kaoru Ishikawa, un chimiste industriel et administrateur commercial japonais, qui a introduit cette idée en 1943.

Aujourd’hui, Ishikawa est considéré comme l’un des grands gourous des processus de qualité de toute organisation. Nous lui devons ce célèbre diagramme pour analyser la cause des problèmes dans une entreprise.

Mais il a également été l’une des premières voix à souligner la nécessité d’introduire un contrôle de qualité totale (CQT) dans la production. Il doit impliquer chaque personne sur le lieu de travail, de la direction générale à la base.

Pour lui, la qualité est synonyme de responsabilité, d’éthique et d’éducation. Si quelqu’un a négligé ces principes, les objectifs n’ont pas été atteints. De même, chaque équipe a besoin, en fonction de son approche, de ressources pour pouvoir suivre ses progrès, ses problèmes et les obstacles existants. Le diagramme d’Ishikawa est l’un d’entre eux. Découvrons-le ci-dessous.

“En management, l’objectif de l’entreprise est de rendre heureux tous les gens qui y sont connectés. Si les individus ne sont pas heureux et ne peuvent être rendu heureux, l’entreprise ne mérite pas d’exister.”

-Kaoru Ishikawa-

Un portrait de Kaoru Ishikawa, créateur de l'idée du diagramme d'Ishikawa

Le diagramme d’Ishikawa : de quoi s’agit-il ?

S’il est vrai que le diagramme d’Ishikawa est surtout utilisé dans l’environnement des affaires, nous pouvons l’utiliser dans bien d’autres contextes. Après tout, c’est une bonne stratégie mentale pour analyser les causes des problèmes.

Cependant, il est intéressant de connaître ses deux faces ou domaines d’application. Nous allons donc examiner en détail deux façons d’utiliser le célèbre diagramme conçu par Kaoru Ishikawa.

Le diagramme de cause à effet et les équipes de travail au sein d’une entreprise

Toute entreprise, aussi petite soit-elle, relève plus ou moins efficacement ses défis quotidiens. Une façon de gagner en efficacité est de savoir comment gérer les incidents, les problèmes et les divergences qui surviennent à tout moment.

Le diagramme d’Ishikawa peut nous aider à résoudre ingénieusement ces nœuds. Les clés sont les suivantes :

  • Tous les membres de l’organisation (ou un de leurs représentants) doivent être présents
  • Tout d’abord, le problème est défini, par exemple, la faible production du dernier trimestre. Ce sera la tête du poisson, ou dans son cas, l’effet
  • Une fois le problème clarifié, nous procédons au traçage des arêtes de nos poissons, ce qui permettra de définir les causes
  • Pour ce faire, on suit le schéma suivant, qui expose les points d’analyse ou de réflexion :
  • Chaque personne doit contribuer en suggérant quelles sont, à son avis et selon son expérience, les causes qui sont à l’origine de ce problème
  • La dernière étape est la plus décisive : la résolution. Ces défis, qui ont été identifiés par tous, doivent être résolus

Le diagramme d’Ishikawa pour notre développement personnel

Comme nous l’avons souligné, le diagramme d’Ishikawa peut être pris en dehors des sphères sociales et commerciales pour devenir une stratégie idéale dans le domaine du développement personnel.

Il s’agit essentiellement d’un outil qui sert à identifier les causes des effets qui limitent notre bien-être à l’heure actuelle et, par conséquent, nous pouvons l’extrapoler à presque tous les scénarios de vie.

Maintenant, comment l’appliquer dans notre vie quotidienne ? Comment peut-il nous aider à promouvoir notre bonheur ou à atteindre certains objectifs vitaux ? Envisageons les étapes suivantes.

  • Nous clarifions notre préoccupation, notre peur, notre barrière émotionnelle ou notre problème. Par exemple : je me sens stressé
  • La deuxième étape, comme nous le savons déjà, consiste à façonner les arêtes de poisson (ce qui permettra de retracer les causes qui ont pu être à l’origine de l’effet, dans ce cas, du stress). Pour ce faire, nous pouvons nous appuyer sur les catégories suivantes :
    • A quoi est-ce que je consacre du temps ?
    • Quelle est l’image que j’ai de moi-même ? Est-elle bonne ?
    • Quel genre de pensées ai-je habituellement ?
    • Quelles sont les personnes qui m’entourent ?
    • Est-ce que je fais quelque chose pour me sentir mieux ?
Une fille écrivant dehors

La dernière étape du diagramme d’Ishikawa appliqué au domaine du développement personnel ou du bien-être est, une fois de plus, la plus importante. Une fois que nous sommes parvenus à détailler et à prendre conscience de ce qui cause notre malaise ou des réalités qui font obstacle à l’obtention de ce que nous voulons (qu’il s’agisse de réduire le stress, d’atteindre un objectif ou de générer un changement), il est temps de penser à des solutions.

Il ne sert à rien de faire le fameux diagramme en forme de poisson s’il ne nous permet pas de générer des améliorations. N’hésitons donc pas à utiliser cette ressource originale dans notre propre intérêt.

C’est un exercice d’analyse précieux qui nous invite également à faire preuve de créativité pour promouvoir des améliorations, en permettant à ce poisson d’avancer dans un océan plus lumineux, plus heureux et plus riche en opportunités.

 

  •  Ishikawa, Kaoru (2006) Prácticas de los círculos de calidad. Madrid: Tecnologías de Gerencia y Producción
  •  Ishikawa, Kaoru (2009) ¿Qué es el control total de calidad? La modalidad japonesa. Madrid: Editorial Norma