Le coup de fouet cervical : symptômes, causes et traitement

· 21 septembre 2018

Près de 6 000 personnes furent victimes d’accident de la circulation en Espagne en 2017.  Les accidents de la circulations restent aujourd’hui encore l’une des principales causes de décès dans la population, notamment chez les jeunes. Si le résultat d’un accident de la circulation n’entraîne pas toujours la mort, ce dernier peut néanmoins avoir des conséquences très graves. L’une des plus ennuyeuse est ce que nous appelons le coup de fouet cervical .

Le coup de fouet cervical est une douleur au cou qui apparaît lorsque cette zone sensible du corps est soumise à une accélération et à une décélération très brusque. Il apparaît donc généralement dans les accidents de la circulation pour lesquels le véhicule dut stopper très soudainement. Ou lorsqu’un coup est porté par derrière. Egalement connu comme entorse cervicale, le coup de fouet cervical peut générer une grande variété de symptômes aussi gênants que dangereux.

Nous vous dirons ci-après tout ce que vous devez savoir sur cette pathologie.

coup de fouet cervical

Pourquoi le coup de fouet cervical se produit-il ?

L’accélération du véhicule est directement transmise à notre cou lorsque nous freinons trop fortement ou recevons un coup par derrière. Cela fait que le poids de notre tête (habituellement de 8 kilos environ) passe momentanément à 50 kilos environ. Beaucoup plus que ce que les cervicales peuvent supporter sans effort.

L’explication la plus commune est qu’une déchirure interne se produit dans certains des ligaments ou des muscles du cou. Cela provoque une grande douleur dans cette région. Cette douleur peut se propager à la tête ou au dos, outre le fait de produire d’autres symptômes moins courants, mais tout aussi ennuyeux.

Certaines études montrent cependant que les symptômes du coup de fouet cervical n’ont rien à voir avec l’apparition d’une entorse. Certains experts suggèrent qu’il s’agirait d’un problème psychosomatiquedavantage lié au stress qu’aux dommages physiques.

Il ne s’agit généralement pas d’une pathologie très dangereuse. Elle a tendance à disparaître après quelques jours. Il est cependant conseillé de consulter un médecin afin d’écarter des problèmes plus importants si les symptômes persistent longtemps ou sont très aigus.

Symptômes les plus fréquents

La plupart des personnes souffrant de cette pathologie présentent une série de symptômes très similaires. Les plus courants sont :

  • Douleur au cou. Elle apparaît généralement immédiatement ou dans les heures qui suivent l’accident.
  • Rigidité des cervicales. Cela se manifeste par une difficulté à bouger librement le cou.
  • Maux de tête. Normalement dans la partie supérieure de cette dernière.
  • Vertiges ou nausées, avec la sensation de perdre l’équilibre d’un moment à l’autre.
coup de fouet cervical

D’autres symptômes moins fréquents peuvent parfois apparaître. Il n’est ainsi pas rare que les personnes souffrant d’un coup de fouet cervical se plaignent que la douleur se soit propagée dans leurs bras ou dans leur dos. Par ailleurs, des acouphènes (un sifflement agaçant dans les oreilles) peuvent également apparaître.

Des symptômes émotionnels apparaissent souvent également. Cela est dû au mal-être généré par un accident de la route. Les plus courants sont l’anxiété et le stress post-traumatique. Mais les problèmes sont généralement très légers et de courte durée dans les deux cas.

Comment traiter le problème ?

Le coup de fouet cervical est généralement un problème qui répond, avec le temps et la patience, au traitement. Il était jusqu’à récemment recommandé de garder le cou immobile pour accélérer la récupération. Il en était ainsi car nous considérions qu’il était causé par une entorse interne du cou.

Des recherches récentes ont cependant montré que l’utilisation d’une minerve immobilisant le cou peut allonger le temps de récupération. Elle causerait l’affaiblissement des muscles de la région du fait de rester trop immobile (certains étant toujours tendus, d’autres toujours détendus). Il est donc recommandé aujourd’hui d’essayer de mener une vie aussi normale que possible, le plus tôt possible. De réserver l’utilisation d’une minerve pour des moments spécifiques, tels que la conduite.

Il a par ailleurs été constaté que l’exercice physique visant à renforcer les muscles cervicaux diminue le délai de récupération. Des analgésiques ou des anti-inflammatoires peuvent être utilisés en cas de fortes douleurs.

Le coup de fouet cervical peut donc s’avérer très ennuyeux. Il n’a cependant généralement pas de conséquences graves. Il peut néanmoins être judicieux de recourir à la psychothérapie si des problèmes émotionnels associés au traumatisme persistent.