Le côté obscur de la force (psychologique)

4 juin 2018 dans Cinéma 0 Partagés
côté obscur de la force

La saga Star Wars est devenue une histoire vivante. Avec plus ou moins d’acceptation, la sortie de chaque film constitue un événement. En effet, cet univers dispose du soutien de millions de fans qui souhaiteraient certainement trouver de la force et devenir des Jedis. Néanmoins, comme dans la vie elle-même, tout le monde n’accepte pas la lumière et certains finissent par passer du côté obscur de la force.

Dans notre réalité, passer du côté obscur peut être compris comme l’équivalent de la radicalisation, cette dernière étant un processus de groupe. La psychologie sociale a beaucoup à dire sur l’acceptation du côté obscur de la force. Un cas particulier que nous rencontrons dans la saga est celui d’Anakin Skywalker. Contrairement à ce que nous pourrions penser, ceux qui passent du côté obscur ne sont pas incultes. Il ne disposent pas de moins de ressources et n’ont pas de problèmes mentaux. Comme dans la vie réelle. Passer du côté obscur implique une combinaison de facteurs qui seront expliqués ci-après.

 côté obscur de la force

Le besoin d’être important

L’exécution d’une action suppose une motivation vers un objectif. L’essentiel est qu’un besoin se fasse sentir et que nous fixions un objectif qui puisse répondre à ce besoin. C’est ainsi que naîtra la motivation qui mènera à l’action. Dans le cas de la force obscure, l’objectif est l’importance. La motivation d’être quelqu’un d’important, d’être différent, d’être “quelqu’un”.

Cette motivation de recherche de l’importante peut être réveillée de trois manières différentes. L’une d’elles est la perte d’importance. L’humiliation. Comme celle que sentait Anakin Skywalker lorsqu’il était esclave, lorsque les jedis le rejetèrent ou lorsqu’il appris l’assassinat de sa mère. L’humiliation est un facteur important lorsqu’il s’agit de réveiller la recherche de l’importance. En effet, c’est elle qui génère la conscience de la perte de cette dernière.

Une autre façon de réveiller la recherche de l’importance est la perception qu’il existe une menace contre cette importance. Kylo Ren, comme le montre le dernier film, comprend que Luke Skywalker est une menace. Du point de vue de Kylo Ren, Luke voulait l’empêcher de devenir un Jedi. De devenir important.

La dernière est celle de l’occasion d’acquérir de l’importance. La motivation de la recherche de l’importance se réveille lorsque se présente la possibilité de l’acquérir. Le sénateur Palpatin, également connu sous le nom de Darth Sidious, illustre parfaitement cela. Il assassinat son père pour devenir chancelier suprême tout en devenant le seigneur sombre des Sith.

 côté obscur de la force

Ce que nous disent les Sith

Le besoin d’être important ne conduit cependant pas au côté obscur. Une fois que la motivation est suscitée, notre attention se dirigera vers le moyen d’obtenir de l’importance. L’idéologie, le récit, répondra à la question “comment puis-je devenir important / plus important ?”. Alors que les Jedi n’encouragent pas la violence pour gagner en importance, les Sith si.

Dark Sidious disait que Dark Plagueis était si puissant qu’il pouvait créer la vie et même empêcher les êtres dont il se souciait de mourir. Mais comment parvenir à cela ? En utilisant la violence. A travers son discours, l’ordre Sith préconise l’usage de la violence comme unique moyen de devenir important. Comme le disait Dark Vador : “Vous sous-estimez la puissance du côté obscur, si vous ne vous battez pas … vous trouverez votre destin”.

Mauvaises influences du côté obscur

Il manque cependant un facteur unissant la motivation à l’idéologie. Il s’agit du groupe. Un individu ne peut être important aux yeux des autres que s’il dispose d’un groupe qui l’accepte et le fait se sentir important. En outre, comme nous l’avons déjà commenté, ce groupe doit avoir une idéologie qui encourage la violence. Identifier ce groupe, dans Star Wars, comme l’ordre des Sith est facile.

Les Sith offrent la possibilité de devenir quelqu’un de très important. Ils offrent un pouvoir inimaginable, celui du côté obscur de la force. Une fois dans leur groupe, la pression sociale amènera les individus à fusionner leur personnalité avec l’identité Sith. Comme le disait le moine aveugle Chirrut Îmwe : “Je fait un avec la force et la force est avec moi”. Appartenir au groupe des Jedi ou des Sith implique une part de quelque chose de plus grand. La seule différence sera le récit du groupe, qui est pacifiste (Jedi) ou qui soutient la violence (Sith).

 côté obscur de la force

Il est plus utile de combiner trois émotions pour passer du côté obscur que d’expérimenter une succession d’émotions. De sorte que la première émotion qui apparaîtrait serait la colère découlant de l’injustice et serait dirigée vers celui qui serait considéré comme coupable. La colère conduirait au mépris, au déni et à l’humiliation de l’autre. Le dégoût apparaîtrait enfin. Il conduirait alors au côté obscur, lequel suppose que la solution consiste à éliminer l’autre.

Comme nous avons pu le constater, il n’est pas nécessaire de suivre un chemin nous transformant graduellement en radicaux pour passer du côté obscur. Une combinaison de facteurs doit se produire pour accepter le côté obscur de la force. Comme s’il s’agissait d’un puzzle, nous avons déjà accepté le côté obscur de la force lorsque nous posons sur la dernière pièce. Nous supposons que Maître Yoda dirait : la psychologie puissante force est, te méfier de ton côté  obscur tu dois. En effet, l’esprit, comme la psychologie, est merveilleux.


A découvrir aussi