Le bal des génies de la forêt, une belle fable japonaise

· 4 juin 2018

Voici une belle fable japonaise, datant de temps très anciens, avec un message profond. Deux hommes naquirent le même jour et en même temps en un lieu éloigné. Tous deux venaient de familles très humbles. A la surprise de tout le village, ils vinrent au monde avec le même défaut physique. Ils avaient tout deux une grosse boule sur le front.

Cette vieille belle fable japonaise raconte que la famille de Tse, l’un des hommes, était profondément fière et arrogante. Ils sentaient qu’ils étaient au-dessus des autres et ils aimaient se démarquer. La famille de Yung, l’autre homme, était en revanche humble et tranquille. Tous les membres étaient très affectueux et bons les uns envers les autres.

« Les meilleurs médecins du monde sont : le docteur régime, le docteur repos, le docteur joie. »

Jonathan Swift

En raison de sa fierté et de son orgueil, la famille de Tse se sentit mourir en constatant le défaut physique du nouveau membre de la famille. Ils ne pouvaient pas croire que l’un des leurs avait cette inesthétique protubérance sur le visage. Ils essayèrent, en vain, de lui ôter la boule. Tout fut inutile.

La famille de Yung, quant à elle, agit très différemment. Ils pensèrent que l’enfant aurait besoin de plus d’amour que tout autre. Il fut donc éduqué entre les câlins et une énorme affection. Ils lui enseignèrent qu’il valait beaucoup et que le défaut de son front ne devait pas à le rendre honteux.

Et les garçons grandirent…

Tse grandit en se sentant très malheureux. Sa famille avait honte de lui et voulait toujours le cacher. Ils lui couvraient le front avec un chapeau, mais sans toutefois parvenir à cacher la grosse bosse. C’est pourquoi Tse devint une personne complexée et triste.

belle fable japonaise

Yung, quant à lui, grandit comme un enfant normal. Les autres enfants se moquaient de sa bosse, mais il s’en fichait. Il apprit même à en plaisanter et à en rire avec les autres. Ces derniers cessèrent donc de voir le défaut de Yung. Ils prêtaient davantage attention à sa bonne humeur et au bon ami qu’il était.

Cette vieille et belle fable japonaise dit que Yung devint un jeune homme curieux et heureux. Il était en outre audacieux et aventurier. Pendant ce temps, Tse détestait les autres. Tse se sentait amer. Il ne comprenait pas pourquoi il avait eu une telle malchance à la naissance.

Les génies de la forêt

Un jour Yung alla dans la forêt et la nuit tomba sans qu’il s’en rende compte. Il décida d’y rester pour se reposer. Il était déjà tard lorsqu’il entendit une cacophonie. Yung approcha prudemment d’un feu de joie qui était à proximité. Il vit depuis des buissons ce qui se passait. Un groupe d’êtres fabuleux dansait autour du feu. Leur apparence était étrange. Il s’agissait de génies.

Yung avait peur, mais la fête semblait si animée qu’il ne put résister. Il s’approcha et, face à la surprise des génies, se mit à danser. Selon cette belle fable japonaise, les génies furent heureux de la joie de Yung. Ils dansèrent avec lui jusqu’à l’aube. Ils rirent et jouèrent à ses côtés.

belle fable japonaise

Lorsque Yung leur dit au revoir, les génies ne voulaient pas qu’il parte. C’est pourquoi ils prirent la bosse sur son front, lui enlevèrent et lui dirent : « Nous garderons ta bosse pour que tu revienne danser avec nous« . Ils ignoraient qu’il s’agissait d’un soulagement pour Yung. Qu’il n’avait en effet aucun intérêt à revenir pour cette bosse qu’ils lui avaient prise.

L’intéressante fin de la fable japonaise

Yung retourna au village, sans la bosse, et tout le monde en fut stupéfait. Il leur parla de la situation extraordinaire qu’il avait connue, ce que personne ne pouvait croire. Tse, pensa alors qu’il s’agissait de sa grande chance. Il a demanda à Yung de lui prêter ses vêtements, pour se faire passer pour lui. Il pourrait ainsi se rendre dans la forêt et les génies lui enlèveraient cette protubérance agaçante de son front.

Tse se rendit donc dans la forêt et, l’aube approchant, entendit les festivités. Il s’approcha immédiatement. Il était impatient que sa bosse lui soit retirée. Rien d’autre ne comptait. C’est pourquoi il ne dansa pas, ni ne partagea la fête avec les génies. Ils essayèrent de le faire participer à la célébration, mais Tse s’écartait avec colère et agacement.

belle fable japonaise

Le jour apprêtait à se lever lorsque l’un des génies s’approcha et posa une nouvelle bosse sur le front de Tse. « Reprend ta bosse » lui dit-il. « Il est temps pour toi de partir et, tranquille, ne te dérange pas à revenir« . C’est ainsi que, d’après cette ancienne fable japonaise, Tse revint au village avec deux bosses. Tout le monde apprit ainsi que la joie et la générosité attirent des événements merveilleux. Que la colère et l’égoïsme n’attirent en revanche que le mal et la solitude.