La vie est différente après la perte d’un ami

16 août 2016 dans Emotions 0 Partagés

La vie n’est plus la même après la mort d’un ami.

Le deuil que nous devons affronter demande d’effectuer un processus minutieux de reconstruction, qui embrume notre esprit et nous fait du mal.

Cela est dû au fait qu’un ami est une âme à laquelle nous nous ouvrons émotionnellement et avec laquelle la réalité nous paraît plus intense, plus enrichissante et plus complète.

Toutes les pertes auxquelles nous sommes obligés de faire face durant notre vie sont uniques et douloureuses.

Nous savons, par exemple, que nos parents partiront un jour et que le vide qu’ils laisseront sera dévastateur, mais personne n’est préparé à affronter la fatalité, la face sombre du destin.

Ce dernier peut emporter l’un de nos amis et il nous est alors très difficile de mettre des mots sur la souffrance que nous ressentons.

Un ami est l’autre moitié du nous, c’est notre appui, la musique de nos sourires et le complice de nos pensées. Surmonter la mort d’une amitié si intense est l’un des pires tours que puisse nous jouer l’existence.

Harold Ivan Smith est un auteur spécialisé dans le deuil et dans la reconstruction émotionnelle et cognitive que chaque perte provoque.

Cependant, l’un de ses livres les plus célèbres,“Grieving the Death of a Friend” (Le deuil de la mort d’un ami) nous explique que perdre un ami de manière traumatique suppose, pour beaucoup de personnes, de devoir dire adieu à la seule relation authentique, sincère et gratifiante de leur vie.

 femme-fantome-ami

L’adieu à un ami

Nous savons que nous ne sommes tous que de passage dans ce monde capricieux, merveilleux et parfois terriblement cruel.

Tout ce que nous considérons comme acquis peut s’effondrer comme un château de cartes du jour au lendemain. Sans prévenir.

Il s’agit parfois d’un accident brutal ou d’une maladie en phase terminale qui nous oblige à voir la personne que nous aimons perdre ses forces petit à petit dans une bataille perdue d’avance.

Devoir dire adieu à un ami est quelque chose à laquelle personne n’est préparé. C’est comme perdre une partie de nous-mêmes et devenir orphelins du jour au lendemain, un moment dans lequel nous sommes plongés dans un désarroi profond, car nous savons qu’il n’y aura plus d’appels, de dîners, d’escapades au bout du monde, de cafés après le travail, de livres à partager, de films à voir et de problèmes à démêler ensemble, entre rires et larmes.

Nous devons garder à l’esprit que les personnes les plus sensibles à la perte d’un ami sont les adolescents. Selon un article publié par la revue « All Psychology Careers“, environ 40% de nos jeunes ont déjà perdu un ami durant leur courte existence.

groupe-d-amis

Les cas les plus difficiles à gérer dans ce contexte sont les décès traumatiques. Il nous suffit simplement de savoir que le taux de suicides est très élevé chez les personnes les plus jeunes.

Ces actes ont des effets dévastateurs sur nos adolescents qui ne parviennent pas toujours à s’en remettre.

Au vu de ces réalités, nous devons êtres très intuitifs,réceptifs et habiles quand vient le moment de leur offrir un appui pour gérer ces situations.

Des stratégies pour affronter la perte d’un ami

Comme nous l’explique Harold Ivan Smith dans l’ouvrage que nous avons déjà évoqué dans cet article, l’une des clés pour surmonter peu à peu la perte d’un être cher est le mouvement.

Nous ne devons pas rester immobiles, comme paralysés par l’impact de cette nouvelle.

Nous devons être capables de pleurer, de lâcher prise, de nous souvenir, de retourner dans les lieux où nous allions avec cette personne, de poursuivre nos habitudes et d’intégrer tous les moments que nous avons partagés pour pouvoir aller de l’avant et nous ouvrir à un nouveau monde.

“La mort est une expérience ennuyeuse ; pour les autres, surtout pour les autres… »
-Mario Benedetti-

Nous devons être clairs sur le fait que nous devons tous affronter un deuil, à un moment ou à un autre de notre existence, en accord avec nos particularités.

Certaines personnes peuvent rapidement mettre en œuvre un lâcher prise émotionnel, quand d’autres optent pour le silence ou par un besoin pesant de solitude.

Le temps est la seule chose qui puisse recoller petit à petit les morceaux de notre vie. Nous devons aller à notre rythme.

 main-avec-une-fleur-1

Les clés pour faire le deuil d’une amitié

Voici quelques clés pour affronter le deuil consécutif à la perte d’un ami :

  • Reconnaissez votre peine : il est important d’avoir pleinement conscience de la perte que vous venez de subir, de reconnaître que vous allez avoir besoin de temps pour intégrer ce qui vient de se passer, pour accepter le vide et l’absence.
    Permettez à votre famille de vous soutenir dans ce deuil et parlez avec la famille de votre ami pour leur rappeler qui il était pour vous.
    De cette manière, vous parviendrez plus facilement à lâcher prise.
  • Focalisez votre mémoire sur les moments heureux : ne pensez pas aux événements les plus traumatiques.
    Voyez cette amitié et son souvenir comme un cadeau que vous devez garder précieusement, que vous allez pouvoir ouvrir chaque jour pour vous souvenir de tous ces moments de complicité.
    Laissez votre ami devenir un part de vous-même, pour que vous puissiez continuer à aller de l’avant.
  • Reprenez vos habitudes et intégrez-en de nouvelles : que vous le vouliez ou non, votre vie vient de changer.
    Vous devez retourner à vos occupations habituelles, sans aucun doute, mais il est conseillé de commencer de nouvelles activités, grâce auxquelles vous pourrez connaître plus de gens.
    Retrouver de la passion dans votre existence va vous permettre de ne pas penser sans cesse à la perte que vous venez de subir. Quoi qu’il advienne, votre ami fera partie à tout jamais de votre cœur.

Cet ami de votre âme fait désormais partie de votre vie interne, de votre mémoire. Il est désormais ce sourire qui vous contemple depuis un lieu plus serein et qui souhaite le meilleur pour vous.

A découvrir aussi