La vasopressine, ou l’hormone antidiurétique

10 mars 2019
La vasopressine est un type d'hormone très sensible aux effets de l'alcool. Il remplit des fonctions importantes comme le maintien de l'équilibre homéostatique, la réabsorption de l'urée ou l'amélioration de nos processus de mémoire.

La vasopressine, ou arginine-vasopressine, est l’une des hormones les plus connues et importantes de notre organisme.  C’est un élément clé pour l’homéostasie ; c’est-à-dire pour le bon équilibre électrolytique de notre organisme par la rétention et réabsorption d’eau, de sodium et de glucose. Aussi, ce type d’oligopeptide agit comme analgésique en réduisant la douleur.

La vasopressine est une hormone naturelle produite par l’Homme et par une majorité de mammifères. Cependant, elle est surtout connue pour l’utilisation que font les médecins de sa version synthétique. Ainsi, il est commun de l’administrer dans certains cas de diabète, pour traiter des hémorragies, des problèmes cardiaques ou lorsqu’un patient souffre d’une infection grave.

Dans cet univers que forme l’endocrinologiepeu d’éléments remplissent toutes ces tâches et fonctions basiques pour notre survie. De plus, il y a des aspects curieux que nous éprouvons très souvent. Et que nous ne lions pas à cette hormone. Par exemple, on sait que plus on est stressé, moins notre organisme reçoit de vasopressine.

La conséquence de cet effet est donc très large : plus de rétention des liquides, problèmes cardiaques, altérations rénales… Tout l’équilibre interne dont se charge cet oligopeptide se voit diminué. Pourtant, savoir comment il agit et quelles sont ses fonctions ainsi que les modifications associés à la vasopressine peut nous être, assurément, d’une grande aide.

La vasopressine est aussi utilisée pour le traitement de plusieurs pathologies qui mettent notre vie en danger. Comme les les hémorragies ou le choc septique.

composition de la vasopressine

 

Qu’est-ce que la vasopressine ?

En 1950, Turner du Vigneaud découvre la vasopressine. Ainsi, loin d’être un élément unitaire, il convient de remarquer qu’il s’agit en réalité d’un oligopeptide, c’est-à-dire, qu’il contient jusqu’à 9 aminoacides.

D’autre part, il est important de savoir que cette hormone est produite dans l’hypothalamus et sécrétée par le lobe postérieur de la glande pituitaire, qui la libère dans le sang selon différents types de besoins, tels que :

  • Dans notre cœur et nos vaisseaux sanguins, plusieurs récepteurs sont chargé de détecter les possibles diminutions du volume sanguin, ou éventuelles baisses de tension. Ces facteurs sont considérés comme un risque, c’est pourquoi dans de tels cas, l’organisme sécrète de la vasopressine
  • D’autre part, si ces récepteurs détectent un excès de sel, ils favoriseront également la libération de cette hormone afin de provoquer la soif et d’éviter la déshydratation
  • De même, si nous ressentons des nausées ou douleurs, notre organisme sécrètera cette hormone
  • L’hormone antidiurétique est également libérée en réponse au stress, aux signaux inflammatoires et à certains médicaments

D’autre part, il est aussi intéressant de remarquer que le fonctionnement et la sécrétion de cet oligopeptide se voient sérieusement altérés lors de la consommation d’alcool. Comme nous l’explique une étude menée par l’Université du Maryland, la consommation d’alcool entraîne un dysfonctionnement de la régulation de la vasopressine, lui-même à l’origine de différents autres troubles.

Fonctions de la vasopressine

Les fonctions de la vasopressine peuvent être englobées dans deux types de processus bien différenciés : les processus homéostatiques et les processus sociaux. Ainsi, outre les tâches basiques de préservation de l’équilibre interne et de prévention de la déshydratation jusqu’à l’acidose, l’hormone antidiurétique remplit aussi un objectif stratégique dans beaucoup de nos comportements sociaux, et même dans certains processus cognitifs. Voyons cela ci-dessous.

Participe à l’homéostasie

La vasopressine favorise le bon équilibre électrolytique de notre organisme. En plus de favoriser la concentration en eau, en sodium et en glucose, elle est capable de maintenir un volume sanguin adéquate et de corriger le retour veineux.

De plus, cette hormone favorise la rétention d’eau par les reins. De cette manière, nous pouvons mieux contrôler la miction et éliminer les déchets. Si nous ne pouvions pas retenir ces liquides, nous souffririons d’une déshydratation continue.

Favorise la production de globules rouges

Le docteur Balázs Mayer, de l’Institut National de Recherche du Maryland, aux États-Unis, a récemment réalisé une étude démontrant quelque chose de prometteur : la vasopressine stimulerait la production de globules rouges. Aussi, on a pu constater qu’elle est plus puissante que l’érythropoïétine.

Aujourd’hui, cette découverte est supposée être prometteuse pour le développement de nouveaux traitements contre l’anémie ainsi que différents types de cancer.

Régule la pression artérielle

L’hormone antidiurétique se caractérise par une fonction bien connue : l’augmentation de la pression artérielle. D’ailleurs, des études comme celle menée en 2006 démontrent que la vasopressine est plus effective que l’épinéphrine en cas d’insuffisance cardiaque systolique. Bien que dans la majorité des cas, il est préférable d’utiliser les deux hormones combinées.

la vasopressine régule la tension artérielle

 

 Réduit la douleur

La vasopressine agit souvent comme un neurotransmetteur. C’est le cas lorsqu’elle interagit avec certains neurones pour favoriser différents types de processus. L’un d’entre eux est la réduction de la douleur. De ce fait, des études telle que celle menée à l’Université de Montréal, au Canada, nous expliquent quelque chose d’intéressant.

La vasopressine réduit la douleur en situation de stress. Ainsi, lorsque nous traversons des périodes caractérisées par une anxiété et un stress élevé, la libération de vasopressine synthétique réduit les douleurs musculaires classiques, les maux de tête, etc.

Renforce la mémoire et l’apprentissage

L’amélioration de la mémoire et de l’apprentissage (De Wied et Versteeg, 1993) est un autre effet de la vasopressine dans notre organisme, plus concrètement dans le cerveau. Vraisemblablement, cet ensemble d’acides aminés agit dans l’hippocampe en favorisant la formation des souvenirs.

Joue un rôle dans parentalité et l’éducation

La vasopressine sert de médiateur et favorise le processus de liaison entre la mère et l’enfant. De même, il s’avère qu’elle a un effet très significatif sur la figure paternelle. Cela fait en effet naître chez les parents un désir de protection, de soins et d’attention.

Pour conclure, il convient de souligner que des recherches ainsi que des expérimentations sont en cours sur de nombreuses autres fonctions de la vasopressine. Par exemple, certains pays ont développé un type de « spray nasal » à base de cette hormone concentrée pour traiter l’amnésie liée aux processus de dépendance.

Nous sommes face à un avenir plein de possibilités qui nous permettra de mieux comprendre cet univers fascinant de l’endocrinologie. Nous y resterons attentifs !

 

Adrie, C., & Monchi, M. (2009). Vasopressine et choc septique. Réanimation. https://doi.org/10.1016/j.reaurg.2009.03.010