La psychologie des émotions à Noël

18 septembre, 2020
Noël n'est pas un moment où nous devrions nous forcer à être heureux à tout prix. C'est un moment pour réfléchir, pour prendre soin de soi et trouver des moyens de s'adapter au mieux. Nous abordons ici la psychologie des émotions à Noël.
 

À l’approche des jours de décembre, nous pouvons voir comme les rues sont décorées et l’atmosphère festive qui y règne. Des invitations nous viennent d’amis et de proches, nous commençons à planifier les détails de ces fêtes et cherchons des moyens d’exprimer notre amour. C’est un moment de retrouvailles et, au-delà du fait de donner et de recevoir, c’est un moment de partage. Parlons de la psychologie des émotions à Noël.

Bien que certains considèrent cela comme étant un moment heureux, familial et amusant, certaines personnes le vivent différemment, à savoir avec nostalgie, tristesse, frustration, stress et même dans la douleur.

Au-delà de la façon dont nous les vivons et les percevons, ces dates peuvent être le moment de l’année où nous éprouvons le plus d’émotions. Et ces émotions sont directement liées aux expériences que nous avons vécues.

Allons plus loin dans la psychologie des émotions à Noël.

Noël invite à la réflexion.

Que ressentons-nous à propos de Noël ?

Noël n’a pas à être un moment de bonheur pour tout le monde. Chacun aura des émotions et des sentiments différents en fonction de ce qui se passe dans sa vie et de son expérience de Noël pendant l’enfance.

 

Pendant l’enfance, Noël est un moment associé à la période des fêtes, aux cadeaux et à la partie la plus magique de cette fête. On pense aussi aux activités amusantes de Noël, aux réunions de famille, etc. Ainsi, enfant, il est plus facile de ressentir des émotions positives. Cependant, tout cela dépendra de la façon dont les adultes les plus proches de l’enfant perçoivent et font face à cette période de l’année.

À l’âge adulte, l’anxiété est l’une des émotions les plus facilement ressenties. Et ce, pour plusieurs raisons :

  • la fin du travail de l’année
  • participation aux réunions d’entreprise, déjeuners et dîners et autres engagements
  • achats des cadeaux et des fournitures pour les célébrations et réunions à domicile, etc

Pour ces raisons, nous pouvons considérer ces dates comme étant des jours de “folie”. Nous nous sentons dépassés par le stress et finissons par détester ce moment. De plus, si nous avons perdu quelqu’un récemment ou si nous avons  vécu une rupture, il ne sera pas facile pour nous de vivre l’esprit de Noël tant attendu.

L’approche de la psychologie des émotions de Noël

Selon la psychologie des émotions, il est important qu’à cette époque de l’année, nous nous consacrions un espace pour identifier ce que nous ressentons et pour réfléchir à ce qui nous fait nous sentir de cette façon. Ressentons-nous de la joie ? Ou nous sentons-nous tristes, mélancoliques ou en colère ?

Il est important et nécessaire que nous comprenions nos émotions. Nous devons nous autoriser à les ressentir et faire notre possible pour les gérer et les vivre sainement en fonction de ce qui se passe autour de nous.

 

Nous ne devons pas nous forcer, sous prétexte qu’à Noël tout le monde devrait être heureux. Si nous ne le sommes pas, heureux, nous devrions pas nous efforcer de l’être. Nous devons accepter nos émotion tout en essayant de nous adapter à la situation du mieux que nous pouvons.

Apprenez à relativiser pour mieux aborder Noël

Lorsque nous ne traversons pas des moments faciles, l’une des meilleures façons d’aborder cette période de l’année est d’apprendre à relativiser. Cela revient à donner aux choses la bonne importance. Nous pouvons ainsi voir Noël comme un moment pendant lequel nous avons le droit de ne pas “être bien”. Nous n’avons pas à assister à toutes les réunions, ou à laisser notre tristesse de côté.

En relativisant l’occasion, nous nous sentons enfin libres de vivre Noël à notre manière, avec nos propres émotions, comme le reste de l’année.

Lorsque Noël nous fait ressentir des émotions négatives, il est bon de suivre ce signal pour ‘établir un changement. Ensuite, nous pourrons voir cette période de l’année comme étant un moment opportun pour essayer de voir les choses qui nous blessent d’une autre manière. Il est question de mieux se comprendre et de gérer ses émotions. Et ce, tout en se donnant l’opportunité de se sentir bien.

Nos émotions à Noël peuvent être plus intenses.
 

Noël peut être le moment d’établir des buts et des objectifs personnels et de commencer à travailler dessus pour les atteindre.

Voir Noël différemment

Lorsque nous envisageons de faire un changement, nous nous fixons de nouveaux objectifs. Ces objectifs nous invitent à nous mobiliser et à mettre en place une série d’étapes. Le fait de suivre ces actions nous aide à éprouver des émotions plus positives, telles que le désir et la motivation. L’humeur ne dépend de personne d’autre que de nous-mêmes. Nous générons nous-mêmes nos émotions, nous jouons donc un rôle actif (et clé).

Un autre aspect qui nous aidera également à nous sentir mieux est de surveiller et d’améliorer nos pensées. Si nous associons Noël à quelque chose de triste, nos pensées iront dans la même direction. Des idées telles que “Quelles dates tristes”, “Vivement que ça passe”, “Je ne supporte pas le bonheur des autres” occuperont alors l’esprit.

Nous devrions soigner nos pensées afin de ne pas être emportés par des idées qui nous blessent. Pour ce faire, nous devons essayer de relativiser Noël, de le rendre plus neutre. Cela nous faciltera la vie.

La psychologie des émotions à Noël joue un rôle clé dans notre bien-être et dans notre fonctionnement

Les émotions à Noël peuvent être très diverses. Elles sont même parfois ambiguës pour la personne qui les ressent et qui a alors des sentiments partagés.

Nous pouvons améliorer nos compétences émotionnelles à Noël si nous respectons nos propres émotions. Et si nous prenons l’initiative d’adopter une attitude différente (au moins pour voir ce qui se passe), nous nous éloignerons un peu de la perception négative que nous avons de cette période. Il est question de relativiser pour donner aux choses la bonne importance.

 

Nous pouvons profiter de notre famille et de nos amis, comme à toute autre date. Sans pression, sans nous forcer à être heureux, sans nous blesser avec des pensées négatives.