La première visite en psychologie, que se passera-t-il lors de cette séance ?

En entamant les premières étapes du parcours de psychothérapie, vous pouvez vous demander : que va-t-il se passer pendant la séance ? Apprenez à connaître certains des aspects qui sont généralement traités lors de cette première visite en psychologie.
La première visite en psychologie, que se passera-t-il lors de cette séance ?

Dernière mise à jour : 09 septembre, 2022

De plus en plus de personnes prennent la décision d’organiser une première visite en psychologie pour différentes raisons, qui peuvent être : des difficultés dans le couple, des sentiments d’anxiété ou de désespoir, les crises de colère de notre enfant ou un deuil que nous n’avons pas pu surmonter. Les raisons peuvent être nombreuses, mais il y a un élément commun : il y a de la souffrance et nous sentons que nos actions pour l’éviter n’ont pas fonctionné jusqu’à présent.

Généralement, les personnes ont tendance à décider de se rendre seules chez le psychologue afin d’évoluer sur certains aspects dans lesquels elles s’estiment bloquées, sauf dans les cas où la demande est externe, comme dans le cas de certains mineurs, d’addictions ou certaines procédures judiciaires.. En ce sens, la société accepte de plus en plus la figure du psychologue, non seulement pour le traitement de certains troubles, mais aussi pour la recherche d’épanouissement personnel.

Même si cela n’en a pas l’air, une partie très difficile d’aller chez le psychologue est déjà passée : décider d’y aller. Un témoin de cela est une image attente-réalité que certains patients ont créée sur la façon dont ce processus a été pour eux : une ligne avec de nombreux pics au-dessus et en dessous.

Cela symbolise les nombreuses fois où ils ont dit qu’ils prendraient rendez-vous et combien il a fallu du temps et diverses crises pour finalement y arriver. D’autres personnes partagent l’angoisse qu’ils ont ressentie dans les minutes précédentes dans la salle d’attente et d’autres sourient avec cette première phrase nerveuse : “eh bien, nous y sommes”.

psychologue avec patient

Le premier contact de la première visite en psychologie

Après s’être salués, le psychologue et le patient s’assoient et commencent à travailler ensemble pour la première fois. Normalement, le patient est autorisé à parler de ce qu’il pense être pratique, bien qu’un coup de main puisse être donné chaque fois que la personne en a besoin. Dans le cas des enfants, vous pouvez commencer par des jeux ou des objets intermédiaires. Le contenu habituel de ce premier contact est généralement ce qui vous a amené ici ou ce pour quoi vous avez besoin d’aide.

Il y a des patients qui relient les sujets depuis le début et les données nécessaires sont complétées successivement. Dans d’autres cas, une entrevue question-réponse plus structurée est généralement menée. Cette structuration de l’entretien, ainsi que les heures et d’autres facteurs sur le formulaire dépendront de la façon dont le psychologue perçoit que le patient peut se sentir plus à l’aise lors de cette première visite.

Il est important de savoir que peu importe la difficulté de cette première visite, le lien patient-psychologue commence ici à se forger et, par conséquent, que la confiance qui s’en dégage est une exigence essentielle. Ce lien thérapeutique est considéré comme l’un des prédicteurs les plus importants qui détermineront le bon fonctionnement et le succès de la psychothérapie.

Les informations pertinentes

Il y a certains éléments qui ne peuvent manquer lors d’une première visite en psychologie pour réaliser une anamnèse complète. En premier lieu, les données personnelles telles que le nom, les formulaires de contact, le statut professionnel, la date de naissance ou similaire. Plus tard, les données sont généralement collectées pour créer ce que l’on appelle un génogramme, c’est-à-dire un schéma contenant des informations familiales de base sur chacun des membres et les relations interpersonnelles entre eux. Dans le cas des adultes, deux génogrammes sont généralement effectués : enfance et courant.

Ainsi, il est particulièrement pertinent d’obtenir des informations sur les relations sociales, professionnelles et sexo-affectives, ainsi que sur les rôles que le patient doit jouer dans sa vie quotidienne dans différents domaines. D’autre part, il est également courant de collecter des informations médicales et psychiatriques pertinentes, telles que des antécédents éventuels, des médicaments, des maladies physiques ou psychiatriques pertinentes, etc.

Enfin, un espace est laissé pour recueillir les événements importants de la vie du patient, entendus comme des situations de son histoire de vie qui, d’une certaine manière, ont marqué son parcours de vie, il peut s’agir d’un décès, d’un déménagement, etc. Enfin, il peut être laissé de côté pour ajouter tout ce que le patient juge nécessaire pour cette première visite en psychologie.

Autres formes d’évaluation lors de la première visite en psychologie

Parfois, les sections précédentes couvrent déjà l’essentiel de cette première visite en psychologie. Cependant, dans certains cas, d’autres méthodes d’exploration peuvent être utilisées pour aider à clarifier l’hypothèse diagnostique, ainsi qu’à établir des objectifs thérapeutiques. Ces deux aspects marqueront où va le cheminement de la psychothérapie et quand il s’arrêtera une fois les objectifs atteints.

L’utilisation de certaines ou d’autres méthodes d’évaluation dépendra des critères, de l’orientation ou du mode de travail du psychologue. Certaines des plus courantes peuvent être l’administration de questionnaires, qui consistent généralement en des questions sur certains aspects déjà abordés lors de l’entretien. Ces questionnaires sont généralement constitués d’une batterie de questions portant sur des aspects psychologiques et sociaux, auxquels on répond par l’alternative de réponse la mieux adaptée à la situation personnelle.

D’autre part , des techniques plus actives, telles que la ligne de vie ou les sculptures, peuvent également être utilisées pour l’évaluation. Ces techniques d’évaluation nous permettent de visualiser notre parcours de vie avec une vision privilégiée du présent et de l’avenir, créant ainsi des liens entre ces moments dans le temps. Ces formes de travail sont souvent utilisées dans les thérapies à orientation humaniste et ont l’avantage d’aider à surmonter les défenses initiales du patient.

Il est surtout important qu’à la fin de cet entretien, la réponse aux questions soit claire : qu’est-ce qui vous arrive, depuis quand ? Et selon vous quelle en est la raison ?

Contrat thérapeutique

Le contrat thérapeutique est ce qui structure la psychothérapie. Comme nous l’avons mentionné, un facteur clé dans le processus thérapeutique est le lien et la relation de confiance qui s’établit entre le psychologue et le patient. Eh bien, cette relation est en même temps soutenue par le contrat thérapeutique, configuré par les règles à suivre au cours du processus.

Certaines des parties de ce contrat sont généralement : la fréquence et la durée des visites, les honoraires, ce qui se passe si le patient manque une visite sans avertissement, le format en face à face ou en ligne, etc.

De plus, le psychologue doit rendre compte de deux aspects fondamentaux qui le préoccupent. En premier lieu, la confidentialité des séances, dans lesquelles vous vous engagez à ne pas parler en dehors de tout ce qui se passe pendant le processus thérapeutique. Et, deuxièmement, les principaux objectifs de travail et quelques coups de pinceau sur la manière de travailler.

Le contrat thérapeutique établit les limites qui permettent à la psychothérapie de fonctionner. Ce contrat peut être écrit ou oral et, bien que cela semble être du bon sens, il est nécessaire de le rendre explicite pour les occasions où ces règles peuvent être mises à l’épreuve. Ce sera alors que le contrat thérapeutique de notre première visite nous aidera à revenir aux marges établies et, par conséquent, à sauvegarder le bon fonctionnement de la thérapie.

psychologue avec patient

Commencez la route et vous serez accompagné

Une fois cette première séance de contact et quelques formalités pertinentes effectuées, c’est alors que commence le cheminement vers les objectifs établis lors de cette première visite en psychologie. En d’autres termes, lorsque vous quittez l’entretien, vous savez probablement déjà où vous allez et qui est avec vous, il ne vous reste plus qu’à commencer à marcher.

On ne va pas vous mentir : ce ne sera pas toujours un chemin facile ou en ligne droite, vous n’avancerez même pas toujours, il vous faudra parfois reculer ou vous arrêter pour reprendre votre souffle. Vous trouverez également des obstacles, des blessures que vous ne saviez peut-être pas avoir et vous pourrez voir à la fois votre lumière et votre ombre.

Parfois, en partant, vous franchirez la porte plein d’espoir, d’autres blessés ou fatigués. Bien sûr, nous pouvons vous assurer d’une chose : si vous continuez au-delà de cette première visite en psychologie, vous serez accompagné et soigné pendant tout ce temps.

Cela pourrait vous intéresser ...
Design graphique et psychologie : comment sont-ils liés ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Design graphique et psychologie : comment sont-ils liés ?

Design graphique et psychologie analysent les pensées, sentiments et comportements de l'être humain pour atteindre leur objectif.