La pharmacothérapie de la migraine

4 octobre 2019
Bien que l'on ne sache pas encore très bien quelles sont les causes à l'origine de la migraine, on sait quels facteurs de risque favorisent l'apparition de ce type de crises. 

À l’heure actuelle, la migraine est la céphalée la plus fréquente. C’est aussi une cause d’handicap importante au sein de notre société, d’où l’importance de mener des études sur les traitements possibles, aussi bien pour calmer les crises aiguës que pour prévenir ces crises. Ces traitements constituent la pharmacothérapie de la migraine.

La migraine correspond à un mal de tête récurrent et intense, généralement localisé au niveau de l’un des côtés de la tête et qui se manifeste sous forme de crise. Généralement, ce mal de tête est accompagné de nausées et de vomissements. L’hypersensibilité à la lumière et au bruit sont d’autres désagréments qui accompagnent la migraine.

Les différents types de migraine

La migraine chez une femme

 

  • Migraine avec aura : ce type de migraine est précédé de sensations visuelles appelées auras. Il s’agit d’un avertissement avant le début de la crise migraineuse
  • Migraine sans aura : ce type de migraine est le plus commun. Cette migraine se caractérise par une douleur unilatérale et pulsatile dont l’intensité peut être modérée ou sévère. Généralement, la douleur s’aggrave pendant une activité physique
  • Migraine rétinienne : cette migraine se caractérise par des épisodes de troubles de vision qui durent généralement une heure. Elle affecte seulement un œil
  • Symptômes précurseurs pendant l’enfance : les enfants qui souffriront sans doute de migraines à l’âge adulte présentent des symptômes récurrents tels que les vomissements, les douleurs abdominales ou encore les vertiges

Les facteurs de risque

Bien que l’on ne sache pas encore très bien quelles sont les causes à l’origine de ces douleurs, on sait, en revanche, quels sont les facteurs de risque.

Les facteurs de risque suivants favorisent l’apparition de ce type de crise :

  • le stress est l’un des facteurs de risque les plus importants
  • certains aliments et certaines boissons comme l’alcool, le chocolat, le café ou encore les fromages forts sont des facteurs de risque de la migraine
  • l’exercice physique intense
  • les changements de température brusques
  • certains médicaments tels que la nitroglycérine ou le gemfibrozil
  • l’insomnie
  • les changements hormonaux chez les femmes peuvent être à l’origine des migraines (règles, début de grossesse, ménopause…)
  • certaines odeurs, certains sons intenses et des lumières brillantes peuvent provoquer des migraines

La farmacothérapie de la migraine

Une femme ayant la migraine

En ce qui concerne la farmacothérapie de la migraine, il existe deux grands groupes de médicaments : les médicaments pour traiter les crises agiuës et les médicaments préventifs ou prophylactiques.

Les médicaments utilisés pour traiter les crises de migraine aiguës

Le traitement de la migraine prétend faire disparaître la douleur ainsi que les symptômes associés à la douleur.

Nous pouvons distinguer trois groupes de médicaments :

  • Les médicaments spécifiques : les alcaloïdes de l’ergot de seigle et les triptans. Les premiers sont des médicaments agonistes non sélectifs du récepteur 5-HTI de sérotonine. Ils agissent donc sur différents récepteurs de l’organisme en provoquant quelques effets indésirables tels que la dépendance. Les triptans, eux, sont des médicaments agonistes sélectifs du récepteur 5-HT1 de sérotonine. Ils exercent un effet vasoconstricteur et anti-inflammatoire sur des récepteurs concrets tels que le 5-HT1B et le 5-HT1D. L’un des triptans les plus connus est le sumatriptan
  • Les médicaments non spécifiques : les anti-inflammatoires non steroïdiens (AINS) et le paracétamol: généralement, ils ne sont pas très efficaces pour traiter une crise entre modérée et sévère. Ils sont recommandés pour les crises légères et modérées
  • Les médicaments adjuvants : ces médicaments permettent de traiter les symptômes qui accompagne la migraine. Par exemple : les antiémétiques pour traiter les vomissements

Les médicaments prophylactiques

Lorsque les crises de migraine ne répondent pas de façon appropriée au traitement et lorsqu’elles sont si fréquentes qu’elles nuisent à la qualité de vie, il est conseillé d’avoir recours à un traitement préventif pour atténuer l’intensité, la fréquence et la durée des crises.

Les médicaments suivants font partie des médicaments prophylactiques :

  • propanolol
  • timolol
  • métoprolol
  • divalproate de sodium
  • topiramate
  • toxine botulique

À l’heure actuelle, de nouveaux médicaments ont démontré leur efficacité en matière de prévention avec peu d’effets indésirables. Certains d’entre eux constituent encore l’objet de certaines études cliniques pour éventuellement être approuvés dans un futur proche.

Pour traiter correctement la migraine, il faut combiner les traitements médicamenteux avec des mesures non médicamenteuses. Il est tout aussi important de compter sur un bon traitement contre la migraine que de suivre un traitement préventif pouvant diminuer la fréquence et l’intensité des crises.

 

  • Rodríguez, S. C. (2018). Migraña. Panorama actual del medicamento42(415), 634-653.
  • Deza Bringas, Luis. (2010). La Migraña. Acta Médica Peruana27(2), 129-136.
  • Ribas, G. G. (2008). Fármacos profilácticos de la migraña. yTerapéutica6(1).
  • Domínguez-Moreno, R., Vega-Boada, F., & Mena-Arceo, R. G. (2019). Nuevos tratamientos contra la migraña. Medicina Interna de México35(3), 397-405.