La peur de rester célibataire nous transforme en conformistes

· 30 novembre 2016

Aujourd’hui, les relations de couple ont changé. Aujourd’hui, il n’est plus aussi important de former une famille et d’avoir des enfants, mais il faut prêter plus d’attention à notre bien-être, et essayer d’enrayer l’inertie qui nous enferme dans les coutumes passées qui nous empêchent d’être qui nous voulons être.

Mais de fait, c’est souvent le contraire qui arrive : à force de vouloir s’éloigner des coutumes, nous cessons d’être ce que nous souhaitons.

Malgré la rébellion contre ce qui est considéré comme rétrograde, nous avons encore peur de rester célibataire, une crainte connue sous le nom d’anuptaphobie.

C’est une peur qui apparaît de plus en plus avec le temps et qui s’accentue si le célibat persiste.

L’anuptaphobie affecte plus les femmes que les hommes, peut-être à cause de l’horloge biologique.

C’est vrai que nous sommes plus indépendants et que les relations ont changé. Les relations sexuelles n’impliquent plus nécessairement de l’amour entre deux personnes.

Et les enfants sont passés au second plan. À tel point que les femmes d’aujourd’hui ont souvent des enfants entre 30 et 40 ans. Mais sommes-nous aussi indépendants et « libéraux » que nous le croyons ?

Mon objectif est de trouver un conjoint

Peut-être que vous êtes très concentré sur votre vie professionnelle et qu’aujourd’hui, les relations ne sont pas une préoccupation pour vous. Mais, il arrive un moment, surtout autour des 30 ans, où il y a quelque chose qui commence à nous inquiéter de l’intérieur.

Cela apparaît chez de nombreuses personnes, qui ressentent de plus en plus le besoin de trouver un conjoint.  

Si vous êtes dans une telle situation, peut-être que vous ne vous êtes pas demandé pourquoi vous voulez un conjoint.

Peut-être que ce sont les réponses qui vous assaillent : comment une relation pourrait vous faire mûrir et grandir, comment partager votre temps avec quelqu’un d’autre pourrait vous enrichir?

Mais voulez-vous avoir un conjoint ou voulez-vous être en couple ?

femme-a-cheval

Ces deux questions sont très importantes car le résultat est totalement différent. Vous pouvez être en couple si vous souhaitez partager votre vie avec quelqu’un qui vous plaît et vivre tout le positif d’être avec la personne que vous aimez en profitant ensemble de la vie.

Mais si ce que vous voulez, c’est avoir un conjoint, votre objectif se concentre uniquement sur la modification de votre état civil.

Vous voulez avoir un conjoint car vous ne voulez pas être célibataire, mais ce n’est pas une bonne option.

Pour les personnes qui souhaitent avant tout avoir un conjoint, ce n’est pas essentiel de tomber amoureux, mais le principal, c’est sortir de ce célibat qui les angoisse. La peur de rester célibataire est réelle et provoque l’obsession de vouloir en sortir.

La peur de « rester vieille fille » ou « d’être une catherinette à vie » sont des expressions qui accentuent la peur de rester célibataire.

Vous avez sûrement déjà entendu parler de la dépendance émotionnelle. Dans ce type de problème, la personne se voit dans l’impossibilité de vivre si elle n’a pas quelqu’un à ses côtés.

La peur d’être célibataire fait que nous ne savons pas être indépendants ni profiter de notre propre solitude. Cela nous terrifie encore plus et nous fait devenir des personnes conformistes dans le champ des relations.

gif-couple

La peur de rester célibataire nous rend malheureux

Il est possible qu’à cause de vos expériences, vous ayez développé une certaine crainte de la solitude, que votre estime de vous-même soit très basse et que votre confiance en vous brille par son absence.

Mais, désirer avoir un conjoint pour calmer tout cela n’est rien d’autre qu’essayer de recouvrir d’un voile un problème dont la définition diffère de la solution.

La peur de rester célibataire nous rend malheureux et, dans la plupart des cas, nous échappons de cette peur en nous plongeant dans des relations toxiques.

En nous, nous voulons que cette personne idéale arrive, mais comme il semble qu’elle n’arrive pas, nous nous lançons dans l’aventure encore et encore, sans essayer de passer du bon temps avec nous-même et de profiter de notre solitude.

Ainsi, nous évitons de penser à ce qui nous arrive vraiment : la peur de rester célibataire. Alors, nous le camouflons pour ne pas le voir.

Autour de vous, vous continuez sûrement à observer les couples heureux et vous continuez à aspirer à ce statut de conjoint.

“Être célibataire, c’est derrière soi l’illusion que quelqu’un de l’extérieur puisse nous compléter et prendre en charge sa propre vie »
-Omar Phatak-

C’est dur de se confronter aux problèmes que nous avons, mais c’est également important d’éviter des situations qui ne vous mèneront nulle part.

Si nous ne savez pas être seul, posez-vous la question suivante : « pourquoi est-ce que je veux un conjoint ? ».

Ce n’est pas si difficile d’être seul pendant un moment et cela vous aidera à résoudre tout ce qui vous bloque et vous blesse dans la vie. 

femme-soutenant-la-lune

Il n’y a qu’ainsi que vous réussirez à trouvez une personne qui remplira votre vie de bonheur et de joie.

Au moment où vous vous y attendrez le moins et où vous ne la chercherez pas, elle apparaîtra. Ou peut-être pas. Mais cela ne doit pas vous inquiéter.

D’abord, concentrez-vous sur vous-même et profitez du temps que vous avez pour vous consacrer à vous.

La peur d’être célibataire n’est rien d’autre qu’une peur sociale qui s’alimente du besoin de communiquer, des réseaux sociaux, d’éviter l’isolement et de pouvoir changer notre état mental et social à l’état « en couple ».