La perte d'appétit : pourquoi apparaît-elle ?

11 décembre, 2020
La perte d'appétit est un symptôme de certaines maladies, mais elle peut aussi survenir parce que vous traversez des étapes de vie compliquées ou stressantes. Découvrez quelques-unes des causes les plus courantes de ce symptôme.

À qui n’est-ce pas arrivé ? Une perte d’appétit soudaine (ou progressive). C’est un symptôme qui peut être normal s’il se produit à certains moments de notre vie. Cependant, lorsque cela devient récurrent ou intense, nous devrions aller voir un médecin afin de ne pas mettre notre santé en danger.

Nous avons énuméré ici quelques-unes des causes possibles qui expliqueraient la perte d’appétit. Comme nous le verrons, il s’agit de causes à la fois médicales et psychologiques (parfois même une combinaison des deux).

La perte d’appétit : pourquoi apparaît-elle ?

Avant d’examiner les causes possibles pouvant expliquer la perte d’appétit, expliquons ce que c’est. Elle se produit lorsque le désir de manger diminue ou disparaît. La perte anormale d’appétit est appelée anorexie (à ne pas confondre avec les troubles du comportement alimentaire).

Bien que la perte d’appétit puisse se produire à différents moments de notre vie (et ne doit pas être inquiétante) – par exemple parce que nous traversons une période de stress – si cela se produit de manière répétée ou intense, la situation pourrait nous amener à tomber malade. Dans ce cas, il est donc recommandé de consulter un professionnel.

Mais, pourquoi la perte d’appétit apparaît-elle ? Découvrez dans la suite de cet article certaines des causes possibles. Nous insistons toutefois sur le fait que chaque cas individuel doit être évalué.

Une femme qui souffre de perte d'appétit.

Perte d’appétit et maladies infectieuses

Certaines maladies infectieuses pourraient expliquer une perte d’appétit, notamment celles qui affectent le tube digestif, inhibant les fringales. Certaines d’entre elles sont liées à une intoxication alimentaire.

D’autre part, certaines intolérances alimentaires peuvent également diminuer l’appétit lorsqu’un épisode se produit. Par exemple : une intolérance au lactose ou au gluten.

Un stress émotionnel intense

Lorsque nous vivons des situations (ou des moments) de stress émotionnel intense, il peut aussi y avoir une perte d’appétit. Le stress émotionnel peut résulter de causes multiples : processus de migration, changement ou perte d’emploi, déménagement, perte ou décès d’un être cher, rupture amoureuse, chute d’amour, naissance d’un enfant, etc.

Les effets secondaires des drogues

Une perte d’appétit peut également survenir en raison des effets secondaires de certains médicaments, comme ceux produits par les médicaments amaigrissants ou les psychostimulants (pour traiter des troubles tels que le TDAH). La chimiothérapie peut également provoquer ce symptôme.

D’autres maladies

Certaines maladies peuvent également entraîner une perte ou une diminution de l’appétit. L’insuffisance cardiaque ou rénale et l’hépatite seraient quelques-unes de ces maladies, ainsi que le VIH, comme le suggère une étude de Domínguez, Nold, Llorente et Ramírez (2011) menée par l’Instituto Superior de Ciencias Médicas de Santiago.

Le cancer peut aussi provoquer une diminution de l’appétit. Parfois, la perte d’appétit se produit à un stade avancé de la maladie (comme dans le cas d’une insuffisance cardiaque ou rénale). Chez d’autres, au début de la maladie.

Les troubles mentaux

Certains troubles mentaux peuvent également expliquer l’origine de la perte d’appétit. Les plus courantes sont la dépression, la dysthymie, l’anorexie, les troubles anxieux, la schizophrénie

L’état d’esprit

Une mauvaise humeur pourrait également expliquer une perte soudaine d’appétit, comme le révèle une étude de Baena, Sandoval, Urbina, Juárez et Villaseñor (2005). Ainsi, lorsque nous sommes “déprimés” ou plus tristes, nous avons tendance à avoir moins faim (bien qu’il y ait des gens qui sont tout le contraire, qui mangent plus).

“Le corps et l’esprit sont des univers parallèles, tout ce qui se passe dans l’un laisse ses traces dans l’autre.”

-Deepak Chopra-

La vieillesse

La vieillesse est une étape de la vie où la perte d’appétit est fréquente (Bofill, 2005). Dans ces cas, on parle d’hyporexie.

Parmi les causes qui expliqueraient l’hyporexie chez les personnes âgées, on peut citer, d’une part, le fait que les personnes âgées ont tendance à moins percevoir les odeurs et les goûts. D’autre part, certaines circonstances sociales et personnelles (perte d’êtres chers, sentiment de solitude et/ou d’abandon, effets secondaires de certains médicaments, etc.)

Femme âgée qui souffre d'une perte d'appétit.

La période de l’année (été)

En été, la perte d’appétit est un phénomène fréquent. C’est parce qu’à cette époque, le corps n’a pas besoin de tant de nourriture pour se tenir chaud (ce qui n’arrive pas en hiver, par exemple). De plus, le métabolisme peut ralentir, d’où une diminution de l’envie de manger.

Que se passe-t-il en hiver ? Nous avons plus faim parce que notre corps a besoin de plus de nourriture pour rester au chaud et de plus d’énergie pour brûler et maintenir la température du corps.

Perte d’appétit : à l’écoute de notre corps

Comme on peut le voir, les causes qui expliqueraient pourquoi nous ressentons une perte d’appétit soudaine ou progressive, transitoire ou prolongée sont très variées. Parmi elles, figurent les états émotionnels intenses ou négatifs, les situations stressantes, les maladies ou encore les troubles mentaux.

Ce qui importe ici, pour éviter de mettre notre santé en danger, c’est d’être attentif à notre corps et d’observer nos symptômes. Cette vigilance nous permettra de demander plus facilement de l’aide lorsque nous en aurons besoin.

“La santé n’est pas tout, mais sans elle, tout le reste n’est rien.”

-Schopenhauer-

  • Austin, J., & Marks, D. (2009). Hormonal Regulators of Appetite. International Journal of Pediatric Endocrinology. https://doi.org/10.1155/2009/141753.
  • Baena, A., Sandoval, M.A., Urbina, C., Juárez, N.H. y Villaseñor, S. (2005). Los trastornos del estado de ánimo. Revista Digital Universitaria, 6(11): 2-14.
  • Bofill, S. (2005). Cuerpos inapetentes. La pérdida de apetito y la desgana en el proceso de envejecimiento de Cataluña. Trabajo social y salud, 51: 47-74.
  • Domínguez, R., Nold, R., Llorente, Y.B. y Ramírez, M.C. (2011). Estado de los conocimientos sobre alimentación y nutrición de las personas que viven con VIH/SIDA. Influencia en la prevención del síndrome de desgaste. Rev Cubana Aliment Nutr, 21(2): 263-274.