La méthode du chemin critique, un outil de planification des tâches

La méthode du chemin critique est un outil de gestion utilisé pour planifier les activités et les tâches. Cela aide à visualiser clairement où se trouvent les points critiques, c'est-à-dire ceux qui nécessitent plus d'attention.
La méthode du chemin critique, un outil de planification des tâches

Dernière mise à jour : 21 septembre, 2022

La méthode du chemin critique est un outil de planification particulièrement adapté aux activités qui présentent une certaine complexité ou dans lesquelles plusieurs personnes interviennent. Cependant, n’importe qui peut utiliser cette ressource, dont la principale vertu est de clarifier ce qui doit être fait, en gardant sous contrôle les phases des différents projets.

C’est l’une de ces techniques injustement tombées en désuétude et redécouvertes bien plus tard. La méthode du chemin critique a été proposée dans les années 1950 et a même été utilisée pour le tristement célèbre « Projet Manhattan ». Elle a été remplacée par d’autres outils plus tard puis reprise en compte il y a quelques décennies.

L’un des objectifs atteints avec la méthode du chemin critique est de savoir très clairement où il ne faut pas échouer, dans le cadre d’un projet ou d’un processus. C’est précisément de là que vient le nom de cette technique. En ayant bien cela à l’esprit, il est possible de concentrer son attention sur les fondamentaux. Voyons de quoi il s’agit.

« Planifier, c’est amener le futur dans le présent afin que vous puissiez agir dessus maintenant. »

-Alan Lakein-

Femme travaillant
La méthode du chemin critique est utile pour les tâches complexes ou impliquant plusieurs personnes.

La méthode du chemin critique

Cette méthode a été développée par James E. Kelley de Remington Rand et Morgan R. Walker de DuPont en 1950. Ces experts ont noté que les grands projets entraînaient souvent des pertes ou des dépassements de coûts car certaines activités essentielles prenaient plus de temps que prévu. Par conséquent, il était nécessaire de demander une aide supplémentaire ou de retarder les plans, avec les conséquences qui en découlaient.

Les créateurs de cette méthode ont souligné qu’elle était idéale pour les activités ou projets répondant aux caractéristiques suivantes :

  • Avoir des activités bien définies à développer.
  • Que ces activités suivent une séquence.
  • Que chaque activité puisse être développée indépendamment.

Comme on peut le voir, la méthode du chemin critique convient à tous les projets ou tâches qui nécessitent le développement séquentiel d’un processus. Maintenant, comment faut-il l’appliquer ? C’est ce que nous allons voir.

Appliquer la méthode du chemin critique

Pour appliquer la méthode du chemin critique, on doit suivre quatre étapes de base. Chacune d’elles doit s’exécuter dans l’ordre où elle est listée. Les voici.

1. Énumération de toutes les activités et tâches

Cette étape consiste à décomposer l’ensemble du processus en activités. L’idée est de décrire chaque activité le plus concrètement possible. Par la suite, ces activités seront décomposées en tâches, qui doivent elles aussi être très précises. C’est l’étape la plus délicate, mais aussi le pilier fondamental de la technique.

2. Estimer la durée

Lors de cette étape, vous devez calculer le temps maximum dans lequel chacune des tâches du projet sera développée. Ensuite, en additionnant ces temps, le temps estimé de chaque activité apparaîtra. Il est très important de prendre en compte les expériences passées ou les avis d’autres personnes pour faire une estimation réaliste.

3. Établir des dépendances entre les activités

Cette étape consiste à déterminer le lien qui existe entre les activités. En particulier, il est nécessaire de déterminer quelles activités doivent être achevées avant que la suivante puisse commencer. Il faut aussi savoir quelles activités ou tâches doivent s’accomplir en même temps.

4. Identifier les jalons et les résultats

Les jalons d’un processus ou d’un projet sont les moments où on réalise ou atteint une avancée significative – qui a un impact significatif sur le développement de tel projet en général. Il est important d’identifier quels sont ces jalons, ainsi que les habilitations que nous gagnons en les atteignant.

Homme heureux pour la réussite professionnelle
La méthode du chemin critique convient aux projets qui nécessitent un développement séquentiel du processus.

La cerise sur le gâteau : la représentation graphique

La méthode du chemin critique est, en principe, un modèle ou une procédure qui permet de visualiser les activités et les tâches nécessaires pour mener à bien un processus ou un projet. Cependant, ce processus s’améliore considérablement lorsque les données résultantes, après l’application des quatre étapes de base, sont placées dans un graphique.

Pas besoin de faire un graphique compliqué : i l suffit d’utiliser un schéma simple et de placer chaque activité ou tâche avec sa date d’échéance. Ensuite, il faut marquer la relation qui existe entre chacun des éléments avec les autres au moyen de lignes d’union. Les diagrammes doivent être placés séquentiellement.

À la fin, on obtiendra un graphique qui montre clairement le chemin critique du processus ou du projet ; celui qui regroupe les activités les plus interconnectées avec les autres. Et on pourra ainsi focaliser son attention sur ces domaines.

Cela pourrait vous intéresser ...
L’erreur de planification, une cause fréquente d’improductivité
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
L’erreur de planification, une cause fréquente d’improductivité

L'erreur de planification est un concept que nous connaissons tous. Cela a à voir avec ce phénomène habituel dans lequel les plans ne coïncident pa...



  • Colcha-Sailema, A., Anastacio-Acosta, G. W., Moreira-Macias, N. D., & Torres-Palma, L. P. (2021). Diseño de Proyectos usando el método de la Ruta Crítica (Mrc) en las Empresas. Revista Científica FIPCAEC (Fomento de la investigación y publicación en Ciencias Administrativas, Económicas y Contables). ISSN: 2588-090X. Polo de Capacitación, Investigación y Publicación (POCAIP), 6(5), 309-320.
  • Morata, P. C. (2002). En el 60º Aniversario del primer reactor nuclear (1942). El proyecto Manhattan. Antena de telecomunicación, (150), 72-73.