La flexibilité émotionnelle : la clé pour se sentir mieux

La flexibilité émotionnelle est une grande capacité pour nos relations, avec les autres et avec nous-mêmes. Nous parlons ici d'une source inépuisable de richesse, à condition de savoir l'utiliser.
 

Parfois, essayer de donner un sens à tout et d’organiser la moindre chose parfaitement nous rend un peu rigides. Et si nous le faisions aussi avec nos émotions ? Nous ne permettrions pas à la vie de s’écouler, il est donc important d’avoir une flexibilité émotionnelle.

Elle consiste à accepter de ne pouvoir atteindre la perfection, voire à l’écarter pour ne pas porter autant de tension. Nous donnons ainsi des ailes à la facilité, en concevant un environnement plus sain et en obtenant ainsi une meilleure qualité de vie.

Nous vous invitons à faire preuve de souplesse émotionnelle. Dans la suite de cet article, nous vous dirons de quoi il s’agit, comment y parvenir et quels en sont les avantages.

Que signifie la flexibilité émotionnelle ?

C’est la capacité que nous avons de nous adapter à des circonstances émotionnelles. Il s’agit donc de la capacité à laisser libre cours à nos émotions et à tolérer le changement ; cela doit se faire dans des contextes différents.

En d’autres termes, c’est l’art de s’adapter émotionnellement aux événements au fur et à mesure qu’ils se produisent. En outre, il est difficile de pratiquer et d’atteindre cette compétence, car la vie est en constante évolution et il peut être accablant de rejeter systématiquement une bonne solution pour aller vers le meilleur.

 

Cependant, c’est possible. L’important est d’essayer de s’affirmer pour que nos émotions aient toujours de la place pour respirer.

Une femme jouissant d'une bonne flexibilité émotionnelle

Comment parvenir à être flexible sur le plan émotionnel ?

Il existe plusieurs moyens d’accroître la tolérance émotionnelle. Si c’est la voie que vous souhaitez emprunter, nous vous proposons quelques stratégies pour vous aider :

  • Lâcher prise pour alléger le chemin : pourquoi s’accrocher à ce qui nous fait mal ? Laisser de côté ce qui est toxique pour vous nous libère, et nous permet de mieux nous adapter aux changements qui s’annoncent
  • Être conscient que chaque émotion a sa valeur : les repousser n’est pas sain, car chacune a une fonction, chacune a une énergie dont nous pouvons nous nourrir et un message dont nous pouvons tirer des enseignements
  • Cultiver la résilience : il s’agit de la capacité à faire face aux problèmes. Quelle que soit notre frustration, nous pouvons transformer ces sentiments en courage et en effort, qui seront ensuite récompensés par de grands moments
  • Tirer les leçons du passé : il y a des moments où il est facile de perdre le contrôle ; si nous en tirons les leçons, nous pouvons utiliser cet enseignement préventif pour nous avertir de ce qui pourrait arriver si nous suivons les mêmes étapes
  • Dire adieu aux remords : la culpabilité nous épuise et nous fait rester dans le passé. S’il est important d’apprendre, il n’est pas sain de s’accrocher à quelque chose qui s’est déjà produit et qui ne peut être changé
  • Embrasser nos peurs : il est difficile de ne pas avoir peur car c’est la partie la plus puissante de notre système d’alarme. Alors, au lieu de fermer les yeux, c’est-à-dire de faire semblant qu’elles n’existent pas, embrassons-les, entrons en contact profond avec elles ; connaître leur origine nous permettra aussi de mieux nous connaître nous-mêmes
  • S’autoriser des choses : il s’agit de laisser les émotions s’exprimer. Les laisser être, et vivre avec elles
  • Cultiver des relations saines : pour ce faire, nous devons nous appuyer sur notre connaissance et notre estime de soi. Si nous nous donnons du courage et savons comment nous sommes, nous pouvons être plus flexibles et nouer des relations fondées sur cette capacité. En outre, il est essentiel que nous nous entourions de personnes non toxiques, car cela affaiblit notre flexibilité émotionnelle
  • Exercer une activité : par exemple, le sport nous aide à être plus concentré et à nous sentir mieux grâce aux neurotransmetteurs et aux endorphines que nous libérons ainsi. Et, l’art nous permet de transformer nos angoisses en quelque chose d’agréable
 

D’autre part, nous devons nous rappeler que nous n’avons pas toutes les réponses. Il est donc essentiel que nous donnions également de l’espace au subjectif, en écoutant les opinions des autres. Leur vérité, en ce sens, améliorera toujours la nôtre.

Il ne faut pas non plus oublier qu’il faut parfois se libérer du contrôle émotionnel. C’est normal de pleurer, de crier ou de rire. En étant irrationnel, nous découvrons que l’irrationnel et le contradictoire sont bons pour nous. En nous assumant nous-mêmes, la dissonance cessera de nous menacer, en revendiquant le droit d’actualiser au présent ce que nous faisons ou pensons sans que personne n’acquière le droit de nous juger.

Pour avoir de la flexibilité émotionnelle, nous devons également être connectés à nos pensées et à nos actions. Pour cela, nous pouvons compter sur diverses pratiques, par exemple : la pleine conscience et l’auto-compassion.

De fait, Shadi Beshai, Jennifer L. Prentice et Vivian Huang, dans un article intitulé « Building blocks of emotional flexibility : Trait Mindfulness and Self-Compassion Are Associated with Positive and Negative Mood Shifts« , publié dans la revue Mindfulness, révèlent l’étude dans laquelle elles ont découvert que la pleine conscience et l’auto-compassion agissent comme des agents protecteurs contre les changements d’humeur et les rechutes.

Une femme qui fait des bulles

Quels sont les avantages de la flexibilité émotionnelle ?

Les avantages que nous pouvons  tirer d’être flexible émotionnellement sont, entre autres, les suivants :

  • Une plus grande conscience de soi
  • L’augmentation de l’estime de soi
  • Une meilleure gestion des émotions
  • L’augmentation de notre tolérance
  • Une plus grande capacité d’attention
  • L’accroissement de notre auto-compassion
  • L’amélioration de notre relation avec les autres, avec nous-mêmes et avec l’environnement
  • L’amélioration de notre capacité à prendre des décisions.
  • Un apprentissage constant
  • Un relâchement de la tension
  • Une capacité de résilience accrue
  • La diminution des relations et environnements toxiques

En résumé, la flexibilité émotionnelle peut se résumer à la capacité de supposer que l’éventail des émotions qui peuvent nous envahir est large, d’où émane presque toujours un mélange d’émotions et non une émotion pure.

Elle a donc beaucoup à voir avec l’acceptation sans jugement, avec l’honnêteté envers soi-même, avec une intelligence émotionnelle qui nous relie aux éléments les plus primitifs, et peut-être les plus riches, de notre nature.

La cultiver nous aidera à considérer chaque émotion comme unique et précieuse. Cela nous aidera également à savoir quand il vaut mieux l’exprimer ou non, et à transformer des moments de chaos en moments d’harmonie ; de cette façon, nous avancerons vers une meilleure qualité de vie.

 

 

  • Beshai, S., Prentice, J.L., & Huang, v. (2018). Buildinf blocks of emotional flexibility: Trait mindfulness and self-compassion are associated with positive and negative mood shifts. Mindfulnees, 9 (3), 939-948.