Humeur et jugement : le modèle d’infusion de l’affect

· 28 mai 2019
Le modèle d'infusion de l'affect est un modèle théorique dans le domaine de la psychologie humaine développé par le psychologue social Joseph Paul Forgas au début des années 1990.

Le modèle d’infusion de l’affect est un modèle théorique dans le domaine de la psychologie humaine. Le psychologue social Joseph Paul Forgas l’a développé au début des années 1990. Le modèle d’infusion de l’affect tente d’expliquer comment l’humeur affecte la capacité d’une personne à traiter l’information.

Un énoncé clé du modèle d’infusion de l’affect est que les effets de l’humeur ont tendance à être exacerbés dans des situations complexes qui nécessitent un traitement cognitif important. À mesure que les situations se compliquent et deviennent imprévisibles, l’humeur devient plus influente dans la conduite des évaluations et des réponses.

L’humeur affecte nos jugements

L’humeur affecte nos jugements, mais pas tout le temps. Pour que l’humeur ait une incidence sur notre jugement, il doit annuler les forces qui mèneraient normalement au jugement que nous pourrions appeler «standard».

L’humeur n’a aucun effet lorsque nous formulons des jugements fondés sur le rétablissement direct d’une simple conclusion préformée ou lorsque nous essayons de réaliser des projets ambitieux. Cependant, l’humeur a un effet quand il s’agit de prendre des décisions. Ainsi, l’humeur s’infiltre au-dessous du niveau de conscience, faussant nos jugements sans que nous nous en rendions compte.

modèle d'infusion de l'affect

 

Le modèle d’infusion de l’affect

Forgas a défini le terme infusion de l’affect comme « le processus par lequel des informations chargées d’émotion exercent une influence et s’incorporent dans le processus du jugement. Entrant, du coup, dans les délibérations du juge et influençant finalement le résultat du jugement« . En d’autres termes, l’infusion de l’affect est un processus qui détermine dans quelle mesure l’humeur peut affecter notre jugement.

Selon le modèle d’infusion de l’affect (humeur et émotion), l’affect exerce une influence remarquable non seulement sur le traitement de l’information, mais également sur les comportements des réponses qui en résultent. Par exemple, si une personne reçoit une facture excessivement grande, elle réagira différemment si elle est en train de passer une journée détendue et sans stress par rapport à une journée chargée remplie d’inconvénients. Dans le dernier cas, la personne ressentira un haut niveau d’infusion de l’affect. Car son état d’agitation s’aggravera sans aucun doute lorsqu’elle verra la facture d’électricité.

Une des hypothèses du modèle d’infusion de l’affect est que cet effet se produira généralement avec une plus grande intensité à mesure que la complexité de la situation augmente. Les situations très complexes peuvent présenter une série de qualités, telles que la quantité d’efforts nécessaires pour traiter l’information.

Stratégies de traitement

Selon Forgas, les différents niveaux d’infusion de l’affect peuvent être considérés comme un continuum, avec 4 stratégies de traitement alternatives comme marqueurs tout au long de ce continuum. Ces stratégies représentent les différents degrés de sévérité dans lesquels l’humeur exerce son influence.

Les stratégies de traitement proposées par Forgas sont les suivantes :

  • Traitement à accès direct : il s’agit de reproduire une réaction enregistrée. C’est-à-dire de répéter une réponse donnée auparavant à une situation similaire. L’influence de l’humeur sur la cognition sera moins grave au cours de ce type de traitement.
  • Traitement motivé : implique des stratégies de recherche spécifiques avec un objectif informatif direct. Il implique également une faible influence de l’humeur. L’individu en question aura une idée assez claire de l’information dont il a besoin.
  • Traitement heuristique : suppose que le traitement affectif ou émotionnel, se produit en dehors de notre conscience. Les personnes donnent simplement un sens à leurs réactions émotionnelles lorsqu’elles se produisent. De sorte que l’expérience affective leur fournit des informations sur elles-mêmes.
  • Traitement substantif ou systématique : implique un traitement cognitif plus élaboré et apparaît plus haut dans le continuum. Il est le plus affecté par l’humeur. En effet, l’humeur peut affecter toutes les étapes du processus cognitif : attention, codage, récupération et association.

 

Lors de l’identification de ces stratégies, on doit prendre en compte deux facteurs de différenciation importants :

modèle d'infusion de l'affect

  • Les stratégies de recherche d’informations qu’on utilise pour effectuer une tâche (ouverte ou restreinte)
  • La portée des informations prises en compte dans la construction d’une réponse

 

 

  • Forgas, J.P. (1995). Mood and judgment: The Affect Infusion Model (AIM). Psychological Bulletin. 117 (1): 39–66. doi:10.1037/0033-2909.117.1.39
  • Forgas, J.P. (1998). On feeling good and getting your way: Mood effects on negotiator cognition and bargaining strategies. Journal of Personality and Social Psychology. 74 (3): 565–577. doi:10.1037/0022-3514.74.3.565.
  • Forgas, J. P. (1999). On feeling good and being rude: Affective influences on language use and request formulations. Journal of Personality and Social Psychology. 76 (6): 928–939. doi:10.1037/0022-3514.76.6.928.
  • Forgas, J.P. (1995). Mood and judgment: The Affect Infusion Model (AIM). Psychological Bulletin. 117 (1): 39–66. doi:10.1037/0033-2909.117.1.39.