L'origine de la psychologie : histoire, auteurs et modèles

L'origine de la psychologie remonte à des siècles. Nous passons ici en revue l'histoire de cette discipline. Découvrez les jalons et les auteurs qui ont marqué son évolution.
L'origine de la psychologie : histoire, auteurs et modèles

Dernière mise à jour : 31 janvier, 2021

La psychologie est aujourd’hui considérée comme une science consolidée, même si elle continue d’évoluer et de se nourrir d’un grand nombre de disciplines. Grâce à la psychologie, nous comprenons de nombreux concepts, nous pouvons aider les gens, nous en apprenons plus sur nous-mêmes… Mais quelle est l’origine de la psychologie ?

Et celle de la psychothérapie ? Où “tout” a-t-il commencé ? Comme nous le verrons, les deux concepts sont étroitement liés. Dans cet article, nous avons rassemblé les jalons historiques de la psychologie qui nous permettront de comprendre son origine, son évolution et son état actuel. Si vous êtes curieux, poursuivez donc votre lecture.

L’origine de la psychologie

L’histoire de l’origine de la psychologie est très étendue, pleine de contributions, d’auteurs et d’événements intéressants. Nous nous sommes concentrés ici sur les jalons les plus importants, les piliers qui ont permis à cette discipline d’apparaître, ainsi que sur la psychothérapie en général.

L’origine de la psychothérapie moderne

Pour parler de l’origine de la psychologie, il faut remonter plusieurs siècles en arrière, avant l’apparition de la psychothérapie. Entre le 5ème et 4ème siècle av. J.C., les premières sociétés tribales ont émergé en Grèce et dans le monde antique. À cette époque, les métaphores surnaturelles et les explications magiques prévalaient au sujet de la psyché humaine.

La maladie était comprise comme la possession de l’âme et, dans de nombreux cas, l’exorcisme était utilisé pour “soigner” la personne (lorsque nous parlons de maladie, nous parlons également de maladie mentale).

Bien que cette approche n’est pas la meilleure, elle est à l’origine de la psychothérapie moderne. Il y avait déjà un intérêt pour les comportements et pensées “hors du commun”. C’est aussi à cette époque qu’on trouve aussi les premiers philosophes : Pythagore, Platon, Aristote…

L'origine de la psychologie dans l'histoire.

Hippocrate et Galien

Plus tard, au 4ème siècle av. J.C., la figure d’ Hippocrate apparaît, et au 2ème siècle ap. J.C., Galien apparaît. Pour sa part, Hippocrate a suggéré que les maladies étaient le produit d’états internes de l’organisme. Il propose sa théorie des 4 humeurs et établit la relation suivante avec les tempéraments :

  • Sang : tempérament sanguin.
  • Flegme : tempérament flegmatique.
  • Bile jaune : tempérament colérique.
  • Bile noire : tempérament mélancolique.

Selon Hippocrate, la santé était un équilibre entre les 4 humeurs (crase). La maladie correspondait donc à un déséquilibre au niveau de ces humeurs (dyscrase).

De son côté, Galen synthétise la médecine ancienne et fait une distinction entre les éléments naturels (humeurs), surnaturels (maladies) et non naturels (environnement). La guérison consistait à modifier les éléments naturels par des éléments non naturels.

Moyen Âge, Renaissance et époque moderne

Au Moyen Âge, la pensée religieuse occidentale, avec une grande puissance, défendait l’idée que la maladie mentale était le fruit du diable. Saint Augustin a proposé des exercices spirituels pour réaliser un changement personnel “par la confession”.

Plus tard, à la Renaissance, la maladie mentale est séparée du concept de possession. Toutefois, les mauvais traitements et la persécution des personnes atteintes de troubles mentaux (qui existent déjà depuis des décennies) se poursuivent.

A l’ère moderne, apparaît Gassner. Ce dernier différencie les maladies surnaturelles (les maladies traitées par un prêtre) des maladies naturelles (les maladies traitées par un médecin).

L’origine de la psychologie : l’émergence de la psychothérapie

On arrive à l’origine de la psychologie qui, comment pourrait-il en être autrement, va de pair avec l’origine de la psychothérapie. Entre le 19e et le 20e siècle, le courant du magnétisme animal apparaît. Concrètement, dans le dernier quart du XIXe siècle, F. Cobbe utilise le terme “psychothérapeutique” dans l’un de ses articles.

Van Helmont fonde le soi-disant magnétisme animal ou mesmérisme et, Mesmer, le magnétisme. Ces doctrines intègrent l’électricité, le magnétisme et l’astronomie comme axes clés.

Plus précisément, à travers ces doctrines, l’équilibre de la personne est recherché à travers la restauration de l’équilibre des fluides, altéré par certaines maladies (y compris les maladies mentales). Tout cela se fait au moyen d’aimants, au début, puis avec le fluide corporel de la personne, plus tard.

“Découvrez toutes les théories. Maîtrisez toutes les techniques, mais lorsque vous touchez une âme humaine, ne soyez qu’une autre âme humaine.”

-Carl G. Jung-

Les écoles d’hypnose

Plus tard, vient l’hypnose, qui apparaît comme le lien entre la guérison prépsychologique et la psychanalyse. Deux écoles émergent : l’École de Nancy (avec des figures comme Lièbault et Bernheim) et l’École de Salpétrière (Charcot et Janet). La procédure thérapeutique la plus utilisée est devenue, au XIXe siècle, l’hypnose (spécifiquement la suggestion hypnotique).

Plus tard vient Binet (1889) avec ses travaux sur l’hypnose et l’hystérie. Puis W. James (1890), qui établit les principes de la psychologie. Et enfin, J. Benedikt (1892), qui traite déjà les patients dans un état conscient.

De la méthode cathartique à la psychanalyse

Parmi les méthodes utilisées à l’époque qui permettent de comprendre l’origine de la psychologie, on retrouve la méthode cathartique et la psychanalyse (toujours en vigueur aujourd’hui). C’est Breuer qui développe la méthode cathartique, comme un moyen d’aider à revivre et à évacuer les émotions pathogènes liées aux souvenirs traumatiques sous hypnose.

Il s’agit du précurseur de Freud. Lorsque la figure de Freud apparaît, des concepts tels que le transfert, la résistance, la méthode de pression, la défense, apparaissent avec lui.

Le développement de la psychothérapie dans le temps

Nous arrivons au développement de la psychothérapie elle-même, avec Wundt qui commence à tracer la ligne qui différenciera la psychologie scientifique de la psychologie appliquée. Les techniques psychanalytiques et projectives se renforcent avec l’arrivée de la Première Guerre mondiale, face au mécontentement des approches psychométriques.

  • Les années 30. On trouve les premiers travaux sur la personnalité : Allen, Allport, Murray et Rogers, entre autres.
  • Années 1940. On se concentre sur l’approche de la psychologie scientifique et de la psychanalyse. Le comportementalisme apparaît comme “des solutions pratiques et rapides aux problèmes” (Skinner et Wolpe).
  • 1950. La psychologie humaniste apparaît comme mouvement philosophique et social. Apparaît “Troisième Force”, avec des auteurs comme Maslow.
  • Années 60. Des modèles cognitifs apparaissent, avec Ellis, Beck et Mahoney.
L'origine de la psychologie.

L’origine de la psychologie de nos jours

Dans notre voyage à travers le passé vers l’origine de la psychologie, nous avons rencontré différents auteurs, techniques et procédés psychothérapeutiques qui ont marqué l’évolution de la discipline scientifique. À l’heure actuelle, il existe entre 250 et 300 modèles psychothérapeutiques.

Toutefois, la tendance est à l’éclectisme, une approche qui combine des contributions de différents courants théoriques pour tenter de former un cadre commun. Ainsi, la variété des orientations est à la fois le talon d’Achille et le point fort de la psychologie elle-même.

Elle est capable de répondre aux besoins de personnes très différentes. Mais dans le même temps, elle produit des points de confusion continus qui ne facilitent pas la tâche. Ces dernières années, on peut dire que :

  • les modèles cognitifs se sont multipliés
  • le behaviorisme demeure
  • l’humanisme s’est consolidé
  • le modèle systémique est en pleine évolution (comme beaucoup d’autres).

“La psychologie ne peut pas dire aux gens comment ils devraient vivre leur vie. Cependant, elle peut leur fournir les moyens d’effectuer des changements personnels et sociaux.”

-Albert Bandura-

Cela pourrait vous intéresser ...
La psychologie existentielle positive, selon Paul TP Wong
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
La psychologie existentielle positive, selon Paul TP Wong

Paul TP Wong est le chantre de la psychologie positive existentielle. Découvrons ensemble en quoi cette discipline consiste.



  • Bateman, A., Brown, D., Pedder, J. (2005). Introducción a la psicoterapia. Manual de la teoría y técnica psicodinámicas. Ed. Albesa. Barcelona.
  • Berstein, D. y Nietzel, M. (1982). Introducción a la Psicología clínica. McGraw Hilll. Madrid.
  • Botella, C. (1987). Introducción a los tratamientos psicológicos. Promolibro. Valencia.
  • Gondra, J. (1997). Historia de la Psicología. El nacimiento de la psicología científica. Madrid: Síntesis.
  • Hothersall, D. (1997). Historia de la Psicología. México: McGraw-Hill.