Kenneth Clark, ou le psychologue qui a lutté contre la ségrégation raciale

· 17 mars 2019
Si vous ne connaissez pas Kenneth Clark, alors cet article devrait vous intéresser.

En 1950, Kenneth Clark a publié un rapport sur ses recherches à propos de la discrimination raciale dont souffraient les enfants dans les écoles des Etats-Unis. Ce document a servi à révéler les effets psychologiques de la ségrégation raciale soutenue par les lois de Jim Crow et a aussi favorisé son abolition en 1954.

Clark a apporté beaucoup de choses à la psychologie sociale, à la psychologie expérimentale et à la société en général, avec l’aide de son épouse Mamie Phipps Clark qui était également psychologue. Il est par ailleurs reconnu pour ses recherches sur la culture afrodescendante et pour avoir été le premier président afro-américain de l’American Psychology Association (APA). Cet homme a lutté pour apporter des changements radicaux dans la société.

Sa vie

Clark est né à proximité du canal de Panama en 1914 et est décédé en 2005 à New York. Il a déménagé très tôt avec sa famille dans cette ville américaine et a étudié à l’Université d’Howard. Après cela, il a obtenu son doctorat en psychologie à l’Université de Columbia et s’est spécialisé en psychologie expérimentale. Il a par ailleurs été le premier professeur titulaire afro-américain au City College de New York.

Kenneth Clark a épousé la psychologue sociale nord-américaine Mamie Phipps Clark. Tous deux ont travaillé sur l’auto-conscience des enfants afro-américains à l’école maternelle. Un peu plus tard, le couple a déménagé à Harlem, où Clark a obtenu son doctorat en psychologie à l’Université de Columbia.

Mamie et Kenneth Clark

 

Son travail

Kenneth Clark a travaillé avec Ralph Bunche, l’un de ses professeurs qui a remporté un Prix Nobel de la Paix, sur une étude à propos des relations sociales. Leurs découvertes, publiées en 1944 dans le livre Un dilemme américain, sont devenues des lectures obligatoires dans de nombreux lycées et de nombreuses universités des Etats-Unis. Clark a aussi fondé, en 1946, le Centre Northside pour le développement infantile. Son travail a commencé à être très prometteur.

Un peu plus tard, il a écrit un rapport sur les effets de la ségrégation raciales chez les enfants. Ce dernier a éveillé l’intérêt du juge Robert Carter, qui l’a utilisé comme outil pour parvenir à faire abolir les lois de Jim Crow devant la Cour Suprême des Etats-Unis.

« Le tribunal a bien compris les choses… Un système raciste détruit et fait forcément du mal aux êtres humains; il les maltraite et les déshumanise, qu’il s’agisse de personnes noires ou blanches. »

-Earl Warren, juge-

Plus tard, Kenneth Clark a été consultant dans des organismes gouvernementaux et privés. Il a aussi été le premier membre afro-américain du Conseil des Régents de l’Etat de New York. Il a fondé le Harlem Youth Opportunities Limited et le Kenneth B. Clark & Associates, un cabinet de conseil à propos de questions raciales.

L’oeuvre de Kenneth Clark

Dans l’oeuvre de Kenneth Clark, il est difficile de faire la différence entre vie personnelle et vie professionnelle. Il a passé son temps et a voué ses efforts et ses connaissances à la lutte pour le changement et l’amélioration des conditions de vie de la communauté afro-américaine des Etats-Unis.

Il a écrit de nombreux livres et articles à propos de la condition des afro-américains à la suite de la ségrégation. Ses œuvres les plus importantes ont été Les préjugés et votre enfant, Une réalité possible et Défi du pouvoir. Il est ensuite devenu professeur titulaire au City College de New York, où il a enseigné la psychologie. En même temps, et aux côtés de son épouse Mamie Phipps, il a travaillé bénévolement dans le Centre de développement infantile de Northside, en traitant des enfants souffrant de troubles de la personnalité.

« Les enfants qui sont traités comme s’ils étaient inéducables deviennent presque toujours inéducables. »

-Kenneth Clark-

Kenneth Clark et ses travaux sur les problèmes raciaux

Un exemple de lutte et de dépassement de soi

Même si le verdict de la Cour Suprême des Etats-Unis supposait un changement radical au niveau de la ségrégation raciale, les véritables changements ont mis du temps à faire leur apparition et les préjugés ont continué à exister. Kenneth Clark est devenu un activiste académique de premier rang. Il a été à la tête de commissions d’éducation qui cherchaient à garantir l’intégration des enfants afro-américains dans les écoles.

Lorsque les connaissances adéquates s’allient aux bonnes causes, n’importe qui est capable de déplacer des montagnes et de faire tomber des murs qui semblent infranchissables. Clark n’a jamais abandonné jusqu’à sa mort en 2005. Il a été un véritable exemple de l’importance de la psychologie sociale dans notre quotidien.