Jules Verne : le voyage de sa vie

· 22 mars 2019
Que savez-vous de la vie de Jules Verne ?

Qui n’a pas entendu parler de Jules Verne ? Se plonger dans les merveilleuses aventures de cet auteur est une chose fascinante mais il est encore plus incroyable de voir à quel point un homme du XIXème siècle a été capable d’anticiper quelques-unes des découvertes et inventions du futur. Jules Verne était sans aucun doute un homme en avance sur son temps, qui a réussi à unir ingénierie, science et littérature dans ses œuvres. 

Lorsque les sous-marins n’étaient encore qu’un rêve, lorsque les moteurs électriques étaient impensables, Verne a créé son Nautilus, un sous-marin parfaitement développé et détaillé.

L’écrivain français s’est chargé de reproduire les détails de ses inventions dans son oeuvre, en fournissant une infinité de données et en expliquant leur fonctionnement au lecteur. Il jouait avec la vraisemblance, mais aussi avec les progrès scientifiques et technologiques de son époque.

Certains experts lui ont donné le nom de « père de la science-fiction ». En réalité, Verne faisait de la science dans ses œuvres et a réinventé le livre de voyages. C’est un auteur fondamental dans l’histoire de la littérature, mais également un révolutionnaire sur le plan scientifique.

Les premières années de Jules Verne

Jules Gabriel Verne est né en 1828 à Nantes au sein d’une famille bourgeoise. Son enfance a été assez tranquille et aisée; son père était avocat et Jules, dès son plus jeune âge, s’est pris de passion pour les voyages.

Une légende raconte (et on pense qu’elle est réelle) que Verne, alors qu’il était encore tout jeune, a essayé de s’enfuir de chez lui pour s’enrôler en tant que mousse sur un navire partant pour l’Inde. Son père l’a découvert à temps et lui a fait promettre de ne voyager qu’à travers son imagination.

Et c’est ce que fera Jules Verne. Ces voyages imaginaires feront même naître quelques-unes des œuvres les plus emblématiques de la science-fiction. En 1848, en pleine période révolutionnaire, Verne déménage à Paris afin d’y étudier le droit. Son père lui payait ses études, mais sa rétribution était assez limitée.

Jules Verne a toujours été convaincu que nourrir son esprit était plus important que nourrir son corps. C’est pour cette raison qu’il dépensait son argent dans des livres et ne se nourrissait que de lait et de pain pendant de longues périodes.

« Quel gros livre on ferait avec tout ce qu’on sait ! Et quel plus gros livre encore avec tout ce qu’on ne sait pas ! »

-Jules Verne-

À cause de toutes ces privations, Jules Verne n’a pas eu une très bonne santé. Cependant, malgré ces difficultés économiques, il s’est toujours considéré comme très heureux à cette époque.

C’est précisément lors de ces années d’études, au cours desquelles il fréquentait les cercles littéraires parisiens, qu’il a fait la connaissance d’Alexandre Dumas. Il a noué une amitié très étroite avec lui. Les influences de Dumas et Victor Hugo ont aussi marqué sa vocation littéraire.

La vie familiale de Jules Verne

Verne a achevé ses études de droit en 1850. Cependant, contre la volonté de son père, il a décidé de se dédier aux lettres. En 1856, il a fait la connaissance d’Honorine de Viane, avec qui il s’est marié en 1857.

En dépit de la mauvaise relation avec son père, ce dernier lui a donné 50.000 francs pour son mariage. Verne s’est alors installé à Paris en tant que courtier mais sa carrière n’a pas donné de bons résultats : il était en effet né pour faire d’autres choses.

Jules Verne n’a pas trouvé la stabilité émotionnelle qu’il recherchait dans son mariageSon épouse l’exaspérait et il essayait de s’échapper chaque fois qu’il le pouvait en réalisant des voyages de manière intempestive. L’an 1861 a marqué la naissance de son seul enfant, Michel Verne. C’était un enfant difficile. Son père l’a fait interner dans un établissement pénitentiaire et dans un hôpital psychiatrique, et ces faits ont marqué une relation de haine entre les deux.

À 58 ans, Verne a reçu un coup de feu dans la jambe. Cette blessure l’a fait boiter pour le reste de sa vie. Le coup de feu venait de son jeune neveu Gaston. Les circonstances de cet événement n’ont jamais été très claires car tout semblait indiquer qu’ils n’avaient pas de problèmes relationnels. On a cependant fait interner Gaston dans un asile.

le sous-marin de Jules Verne

 

Une vie de voyages extraordinaires

La première période littéraire de Jules Verne s’est étendue de 1862 à 1886. En septembre 1862, Verne a fait la connaissance de Pierre-Jules Hetzel, l’éditeur qui a publié la première des œuvres des Voyages extraordinaires, Cinq semaines en ballon (1863). Au début, elle a été éditée dans Le Magasin d’éducation et de récréation d’Hetzel; elle s’est rapidement transformée en succès planétaire.

Après cette magnifique reconnaissance, Hetzel a offert un contrat à long terme à Verne. Celui-ci devait écrire beaucoup plus d’œuvres de « fiction scientifique ». Jules Verne a donc enfin pu faire ce pour quoi il était né : devenir un écrivain à temps complet.

La relation entre Verne et Hetzel a été si fructueuse qu’elle a duré quatre décennies. Verne a composé, pendant quarante ans, toutes les œuvres comprises dans les Voyages extraordinaires. Cette relation entre les deux a été l’une des plus productives de l’histoire de la littérature.

Verne a réinventé le genre du livre de voyages et a énormément contribué à d’autres genres, comme celui d’aventures ou de science-fiction. Cette série de romans d’aventures, très populaire, a été totalement visionnaire. Il faut savoir que les Voyages extraordinaires ont été le fruit de nombreuses recherches et s’appuient sur des données scientifiques et géographiques réelles.

« Nous connaissons désormais la majorité des choses qui peuvent se mesurer dans ce monde, à l’exception des limites de l’ambition humaine. »

-Jules Verne-

Parmi les 45 récits des voyages extraordinaires, on retrouve les célèbres œuvres Voyage au centre de la Terre (1864) et De la Terre à la Lune (1865), tout comme Vingt milles lieues sous les mers (1870), Le tour du monde en quatre-vingt jours (1872) ou L’île mystérieuse (1874).

En 1886, Verne avait acquis une renommée mondiale et une fortune modeste. Au cours de cette période, il a acheté plusieurs yachts et a navigué vers de nombreux pays européens. Il a aussi collaboré dans des adaptations théâtrales de plusieurs de ses romans.

Jules Verne et la mer

 

Jules Verne: désenchantement et œuvres posthumes

Au cours de sa seconde étape littéraire, qui s’est étendue de 1886 à 1905 (date de sa mort), le ton de ses écrits a radicalement changé. Verne a commencé à s’éloigner de sa propre identité. Ses textes ne s’imprégnaient plus de données scientifiques, d’aventures et d’explorations.

Sa thématique se concentrait sur les dangers de la technologie forgée par des scientifiques pleins d’arrogance. Il a, en quelque sorte, adopté un ton plus pessimiste, en montrant au lecteur les conséquences de certaines avancées.

Quelques exemples de ce changement ont été : L’île à hélice (1895), Face au drapeau (1896), Maître du monde (1904). Ce changement de ton a eu lieu en même temps que les différentes adversités qu’il a rencontrées dans sa vie. Jules Verne a été profondément affecté par les décès successifs de sa mère et de son mentor, Hetzel.

La troisième période, qui va de 1905 à 1919, est celle où ses œuvres posthumes ont été publiées. Ces écrits ont surtout été édités par son fils, Michel. Parmi les titres posthumes, nous retrouvons : Le volcan d’or (1906), L’agence Thompson and Co (1907), Le pilote du Danube (1908).

Le problème est que l’oeuvre de Jules Verne était alors bien connue. Par conséquent, les critiques ont trouvé que ces titres posthumes étaient trop contaminés : la marque de Michel avait effacé l’identité de Jules Verne et cela n’a pas été vu d’un bon œil.

sous-marin

Verne, précurseur de la littérature et de la science

Jules Verne a acquis une renommée mondiale. Comme nous l’avons déjà signalé un peu plus tôt, il a été considéré comme le père de la science-fiction moderne. Il a même reçu la Légion d’Honneur pour ses apports à l’éducation et à la science.

« Tout ce qui est dans la limite du possible, doit être et sera accompli. »

-Jules Verne-

La popularité de l’oeuvre de Jules Verne se reflète à travers le nombre de traductions de ses écrits, et ce dans le monde entier. Son influence est si grande que ses récits ont été adaptés au théâtre et parfois même au cinéma.

La renommée de Jules Verne est encore bien vivante à notre époque. Le simple fait de penser qu’un homme ait pu anticiper des inventions qui sont apparues des décennies plus tard est tout simplement incroyable. Les détails, les voyages, les progrès scientifiques ont transformé son oeuvre en une production extrêmement singulière.

L’empreinte de Verne s’étend bien au-delà du monde de la littérature et du cinéma : elle a aussi atteint le monde de la science et de la technologie. Des générations de scientifiques, d’inventeurs et d’explorateurs ont admis puiser leur inspiration dans son travail. Jules Verne et ses voyages extraordinaires continuent de nous rappeler que « ce qu’un homme peut imaginer, d’autres hommes sauront le réaliser ».

 

  • Costello, P. (1996) Jules Verne: Inventor of Science Fiction. Londres: Hodder and Stoughton.
  • Evans, I. O. (1966) Jules Verne, and His Work. New York: Twayne.
  • Lottman, H. (1996) Jules Verne: An Exploratory Biography. New York: St. Martin’s Press.