J’aime qu’on me dise la vérité et décider si cela me fait mal ou pas

· 24 janvier 2016

Personne n’aime qu’on lui mente. Les mensonges pieux ne nous font pas rire et nous n’aimons pas que l’on décide pour nous de ce que nous devons savoir ou pas.

Si la vérité fait mal, nous sommes les seuls à savoir ce que nous devons en faire.

Les gens ont la mauvaise habitude de cacher les choses qu’ils font, disent ou pensent, car ils croient qu’ils évitent ainsi de faire du mal aux autres.

En réalité il n’y a rien de plus déchirant que le mensonge, l’occultisme et l’hypocrisie, car ils nous font nous sentir vulnérables, tout en générant de la méfiance et de l’insécurité vis à vis du monde.

Il n’y a rien de pire, qui nous brise de l’intérieur et qui nous retourne les entrailles, que lorsque l’on décide pour nous, que l’on trahit notre confiance ou que l’on nous considère incapables de tolérer et de vivre certaines expériences.

Petit-fille-avec-un-coeur-et-une-feuille-dans-la-main

Aucun sentiment n’est invalide

Tout au long de notre vie, nous souffrons et nous pleurons à cause de milliers de situations générées par les autres.

Cependant, tous ces sentiments et ces émotions ne tombent jamais dans l’oubli total. Au contraire, ils font partie de nos apprentissages et ils sont mesurés par les douleurs et les dommages.

Ainsi, le fait de souffrir nous permet de nous comprendre et de nous connaître.

Nous comprenons que ce n’est pas grave si cela dure pendant cent ans, et notre corps peut supporter de plus en plus. Ainsi, nous réussissons à gérer nos émotions ou d’une certaine manière, à sortir du tunnel.

Notre vie est la nôtre, nous la vivons comme nous voulons et non pas comme les autres nous jugent.

Déciderions-nous pour les autres qui ils doivent aimer et de quelle manière ? Non, c’est une folie. Certains ont déjà essayé mais sans succès, puisque c’est injuste de décider pour les autres.

femme-sensible

Le pouvoir de dire les choses en face 

Dire les choses en face, c’est être sincère, rien de plus, rien de moins. Les gens confondent cela avec le manque d’éducation, de tact ou de prudence.

Etant donné que la sincérité est un terme qui porte à confusion et que chacun a sa propre vision de l’histoire, apprenons-en plus à ce sujet.

La sincérité, ce n’est pas dire tout ce qui nous vient par la tête, ni le dire de manière brusque à n’importe quel moment.

Ainsi, être sincère, empathique et éthique ne signifie pas maquiller la réalité, mais adapter sa communication au moment et à la personne.

La sincérité battit l’amitié, et les relations loyales et intègres. Souvent, l’intention n’est pas mauvaise, bien au contraire. Cependant, il faut savoir que le fait de ne pas dire la vérité est un manque de respect envers la personne « affectée ».

Nous ne pouvons pas prendre des décisions pour les autres car ce serait leur faire beaucoup de mal. Nous pourrions provoquer un dommage irréversible, qui enfreint la loi de toutes relations solides et équilibrées.

De fait, lorsque l’on ment à quelqu’un, nous le privons de l’opportunité qu’il a de gérer sa douleur et d’assumer la leçon qu’il doit tirer de cette expérience. C’est pour cela que c’est terriblement injuste et abusif.

femmes-soutien

La sincérité fait mal aux personnes qui vivent dans un monde de mensonge 

La sincérité ne fait jamais mal. Ce qui fait mal, ce sont les réalités. Mais quand quelqu’un est sincère, c’est un grand geste, quelle que soit la vérité à dire, et quelle que soit la personne à qui on doit le dire.

Cependant, il peut arriver que quelqu’un préfère vivre dans un monde de fantasmes en niant la réalité. Dans ce cas, tout est respectable.

Le fait de mentir ou de cacher la vérité est à l’origine de la mise en doute de milliers de vérités qui tuent la confiance, la sécurité et les sentiments d’amour les plus puissants.

Pour résumer, la vérité construit et le mensonge détruit. Nous sommes tous capables d’assumer la vérité de ce qui nous concerne, et de résoudre les possibles dommages qu’elle pourrait occasionner.

Nous ne pouvons pas vivre en pensant que la vie est un chemin de roses, ni pour nous, ni pour les autres.

Ainsi, nous devrions toujours choisir d’être sincères et de ne pas priver les autres de l’opportunité de grandir en surmontant les adversités et les problèmes de leur propre vie.

En définitive, n’oublions pas que le fait de protéger d’une douleur avec la possibilité d’en provoquer une autre encore plus forte, n’a aucun sens. Agissons donc en conséquence.

Images de Claudia Tremblay et Christian Schloe