Hermione Granger, féminisme dans la saga Harry Potter

· 6 janvier 2019
Le personnage d'Hermione Granger est très intéressant.

Bien que les rôles du héros et du méchant de la saga Harry Potter ne soient représentés par deux hommes : respectivement Harry et Voldemort, J.K. Rowing souhaita s’assurer de donner une place importante aux femmes. Pour cette raison, bien qu’Harry ne soit le protagoniste principal, le fil conducteur de l’histoire n’est pas toujours dans les mains d’hommes ou de petits garçons.

Personnages féminins dans Harry Potter

Nous avons donc des héroïnes telles que :

  • Minerva McGonagall : un professeur qui se caractérise par son courage et son intelligence.
  • Luna Lovegood : excentrique et particulière, mais également audacieuse.
  • Molly Weasley : l’incarnation parfaite des valeurs maternelles. Elle est combattante et courageuse et capable d’affronter n’importe qui lorsqu’il s’agit de défendre les siens.
  • Nymphadora Tonks : membre de l’Ordre du Phoenix ayant une profession « très peu féminine. Elle travaille en tant qu’aurore (Mages très qualifiés qui luttent contre les arts obscurs) pour le Ministère de la Magie.
  • Lily Evans : la mère d’Harry qui parvint à le sauver des mains mortelles de Voldemort.
  • Ginny Weasley : elle démontre une grande intelligence et une grande habilité pour le sport. Elle parvient même à développer une carrière à succès dans le monde du Quidditch.

Rowling ne présente pas uniquement des héroïnes. Elle présente également de terribles méchantes telles que Bellatrix Lestrange, la folle et éternelle admiratrice du « ténébreux » capable de semer le chaos et la terreur ainsi que d’assassiner sans scrupule ceux qui oseraient s’immiscer dans ses plans obscurs.

Il existe également un personnage féminin plu haï encore que Voldemort : Dolores Umbridge, un tyran authentique au service du Ministère de la Magie. Umbridge est l’incarnation de l’abus de pouvoir, de la dictature, de l’ambition et de la méchanceté injustifiée.

Chacun de ces personnages mérite une mention spéciale. Cependant, il y a un personnage féminin qui brille et se place au-dessus de tous les autres. Il s’agit de Hermione Granger, un personnage qui s’est converti en icône du féminisme tout comme Emma Watson, l’actrice qui donne vit au personnage dans les films. Nous l’avons vue grandir, évoluer et se convertir en un pilier fondamental sans lequel Harry et Ron n’auraient certainement pas survécu après le premier livre.

Hermione Granger, J.K. Rowling et ses origines

Il est simple de trouver des parallélismes entre les personnages de la saga et l’auteure. Harry et Rowling partagent la même date de naissance et le patronus de Hermione est une loutre, l’animal préféré de Rowling. Le patronus est un sortilège qui se conjure en prononçant les mots suivants « Expecto Patronum« . Il permet de chasser les détraqueurs mais il agit également comme messager.

Les détraqueurs sont des créatures qui absorbent l’âme, rendent obscur tout ce qui se trouvent à leurs alentours. Lorsque nous nous trouvons à leurs côtés, nos souvenirs les plus tristes font leur apparition, cela nous emplit de pensées négatives et nous rend plus vulnérables.

Similarités entre Rowling et Granger

Si le sort se conjure correctement, une lumière forte sort de la baguette magique et elle prendra la forme d’un animal. Chaque patronus a sa propre signification. Ainsi, Rowling décida d’attribuer à Hermione une loutre pour créer un trait d’union entre elles. Le patronus de Ron est un Jack Russell Terrier, une race de chien connue pour sa tendance à poursuivre et à chasser les loutres.

Hermione granger

La loutre s’associe à l’énergie féminine, aux émotions et à l’empathie. Hermione Granger est l’un des personnages ayant le plus d’empathie dans tout l’univers d’Harry Potter. C’est le personnage qui se préoccupe le plus de la situation des elfes domestiques, des créatures rendues esclaves par les humains et ne pouvant être libérées que lorsque leur maître leur offre un vêtement.

Même les personnages les plus sages ne sont pas capables de ressentir de l’empathie pour ces créatures. Même à Hogwarts on peut trouver des elfes domestiques qui travaillent dans la cuisine. Hermione Granger fonde sa propre association afin de les sortir de leur état d’esclave et elle leur coud des vêtements afin de les libérer. De cette manière, nous voyons que l’amie d’Harry Potter se préoccupe de l’ensemble des créatures du monde magique. Elle se sent concernée par les injustices et les inégalités.

Dans sa propre expérience, elle a souffert du problème de l’inégalité et des préjugés. C’est la fille de muggles (personnes non magiques). Par conséquent, elle a souffert des moqueries et des insultes de certains camarades d’Hogwarts qui la considèrent comme un « sang impur ».

Son rôle dans la saga

Hermione Granger est présente lors de tous les événements importants de la saga : son rôle est fondamental. Dans le premier livre, on apprend immédiatement qu’elle est dotée d’une très grande intelligence. Grâce à sa soif de connaissance, elle est capable de trouver des solutions à n’importe quelle adversité pouvant se présenter. Sa capacité à voir avec clarté même dans les situations les plus obscures des scénarios lui permettra de résoudre n’importe quelle énigme, n’importe quel problème.

Dans le dernier livre, lorsque Harry, Ron et Hermione doivent fuir, elle réalise le pire des sacrifices en démontrant avoir à l’esprit ses idéaux un grand courage. La guerre est sur le point d’exploser, leurs foyers ne sont désormais plus des lieux sûrs. Hermione craint que les mange-morts ne puissent s’en prendre à sa famille. Elle décide donc d’effacer la mémoire de ses parents en leur faisant croire qu’ils n’ont jamais eu de fille sans savoir si elle pourra un jour rompre le sort.

les parents d'hermione granger

Dans ce cas également Harry et Ron auraient été incapables de survivre à leur fuite sans l’aide d’Hermione. En fait, c’est elle qui les prévient que les temps difficiles se rapprochent et elle décide de s’équiper d’une tente et d’une infinité d’objets pouvant se rendre utiles.

Imperfections du personnage

Cependant, Hermione n’est pas non plus parfaite. Bien que l’on ne prête que peu d’attention à son aspect physique, elle manque de confiance en elle. Elle réalise un sort qui lui permet de diminuer la longueur de ses dents car elles étaient trop grandes et l’objet de moqueries.

Elle ressent également de la jalousie lorsque Ron entame une relation avec Lavender et elle finit par agir de manière irrationnelle. Mais Rowling souhaitait qu’Hermione soit un reflet, un exemple pour les petites filles. A un moment donné, la majorité d’entre nous ressent de l’insécurité, mais nous finissons finalement par trouver notre chemin.

Pour cela, elle a introduit dans le personnage quelques histoires amoureuses et des insécurités la rendant plus réaliste, plus imparfaite. Hermione apprend également à s’accepter, à être fidèle à ses idéaux et ce, peu important l’avis des autres.

Un futur plus égalitaire

19 ans après, Hermione Granger est l’unique du trio central ayant terminé ses études et elle s’est convertie en Ministre de la Magie, poste équivalent à celui du Premier Ministre dans le monde Muggle. Elle est mariée à Ron et ils ont deux enfants : Rose et Hugo Granger-Weasley. Nous ne voyons pas ce nom composé chez les enfants d’autres personnages tels qu’Harry ou Draco Malfoy.

Nous ne savons pas pourquoi Granger vient en premier. C’est peut être une question alphabétique, mais ce fait d’apparence insignifiante démontre qu’un quelconque changement, peu importe sa grandeur, peut contribuer à construire un monde meilleur.

Les deux noms, unis par un tiret, sont l’exemple d’une relation d’égalité contraire à la tradition britannique selon laquelle : en se mariant, la femme change de nom pour adopter celui de son mari et a des enfants portant le nom de son mari.

 

Autres qualités

Pendant son séjour à Hogwarts, Hermione Granger a fait preuve d’une grande capacité de leader. Par exemple, elle a créé l’armée de Dumbledore afin que les élèves puissent apprendre à se défendre. Et ce, contre l’avis d’Umbridge refusant d’enseigner des sorts de défense.

Sa préoccupation pour l’égalité et sa sensibilité envers tous les êtres vivants nous fait penser qu’en étant aux commandes du ministère, les années à venir seront différentes dans le monde magique. Remplis de changements, mais surtout plus égalitaires et justes pour tout le monde.

Malgré « l’impureté » de son sang, Hermione parvient à démontrer qu’avec des efforts, tout est possible. Elle va parvenir à surmonter un point qui bien souvent lui fait du mal. Hermione se convertit en un bon exemple pour les femmes, les jeunes et les petites filles qui décident de lire la saga. Elle brise les stéréotypes de la femme liée à l’aspect sentimental et elle ouvre le chemin à l’égalité.

« Livres ! Intelligence ! Il y a des choses bien plus importantes, amitié, courage ».

-Hermione Granger-