La graphologie, ou ce que votre écriture dit de vous

· 15 mai 2017

La graphologie est une technique qui étudie les caractéristiques psychologiques des gens au travers de la forme et du tracé de leur écriture. On analyse des extraits d’écriture spontanée et/ou la signature des individus. Cela peut donner des informations aux expert-e-s sur les traits de leur personnalité ou sur leur état émotionnel au moment où ils écrivent. On a également recours à cette technique d’analyse pour authentifier l’identité de la personne qui a écrit.

Nous écrivons tou-te-s d’une manière particulière. Notre écriture est reconnaissable parmi celles des autres. Il existe des caractéristiques qui sont véritables. C’est un sorte « d’empreinte digitale », puisqu’il est presque impossible que d’une manière naturelle on puisse répéter exactement les mêmes caractéristiques entre deux individus.

Même lorsque l’on veut la modifier sciemment, il est très difficile d’occulter les tracés qui nous viennent naturellement. Par conséquent, la graphologie est un outil très utile dans certaines enquêtes judiciaires pour déterminer l’identité de différent-e-s criminel-le-s. De plus, de l’écriture se détachent certains traits de notre personnalité qui peuvent être valorisés par les expert-e-s.

Caractéristiques à observer

Dans l’analyse des tracés de l’écriture, il y a des caractéristiques concrètes sur lesquelles les graphologues mettent l’accent. Ce sont les 8 traits auxquels iels se fient tout particulièrement et qui donnent plusieurs informations :

  • La taille : image que l’on a de soi et estime de soi.
  • Inclinaison des lettres : affectivité, initiative, capacité de réflexion et tendance à avoir recours à l’intuition ou à la logique.
  • Forme : niveau culturel, niveau intellectuel, sens esthétique d’une personne.
  • Pression : vitalité et santé.
  • Rapidité : agilité mentale, quotient intellectuel.
  • Direction des lignes : état émotionnel.
  • Lier ou délier les lettres : communication, affectivité, manière de se lier aux autres.
  • Points sur les i : attention et précision.

Grâce à la minutieuse analyse de toutes ces caractéristiques de l’écriture, les graphologues sont capables d’élaborer un profil. De plus, iels tiennent compte d’autres aspects tel que l’utilisation des majuscules, les marges et la signature.

Traits de personnalité au travers de l’écriture

L’analyse des traits de personnalité se base sur des techniques projectives qui supposent que l’écriture révèle des aspects inconscients de la conduite. En tenant compte du modèle des 5 grands traits de la personnalité, différents types d’écriture peuvent indiquer un trait de personnalité ou un autre.

  • Ouverture à de nouvelles expériences (Facteur O) : ce trait de personnalité rime avec créativité et flexibilité. L’écriture désorganisée et disproportionnée avec une pression profonde, rapide et ascendante peut pencher vers ce trait.
  • Responsabilité (Facteur C) : ce trait de personnalité indique un haut degré d’engagement, une personne disciplinée, ponctuelle et réfléchie. L’écriture qui peut mettre sur la voie de ce trait de personnalité est claire, proportionnée, organisée et avec des lettres moyennes-petites.
  • Extraversion/introversion (Facteur E) : les personnes avec un haut degré d’extraversion sont sociables, loquaces et assertives. L’écriture qui les caractérisent est claire, grande, ascendante et liée. Au contraire, l’écriture des personnes introverties est généralement ramassée, petite, avec une typographie simple, lente et avec une pression légère.
  • Amabilité (Facteur A) : une personne respectueuse, tolérante et calme. L’écriture qui mène à penser à ce trait est claire, lisible, organisée, grande, de pression moyenne et légèrement ascendante.
  • Stabilité émotionnelle (Facteur N) : ce trait de personnalité informe sur la gestion des problèmes avec calme et de manière résolutive. L’écriture qui peut indiquer la stabilité émotionnelle est organisée, soignée, anguleuse, lente, de pression forte, rectiligne et avec des laps de cohésion.

Cependant, sachez bien que même s’il existe des directives pouvant permettre de donner lieu à une analyse, seul-e un-e expert-e pourra tirer des conclusions.

Les signatures et les paraphes dans la graphologie

La signature est personnelle et inimitable. Elle contient des caractéristiques qui sont très difficiles à copier de manière exacte. Notre signature est « le sceau de notre identité », et selon les expert-e-s, elle peut aussi apporter beaucoup d’informations sur notre personnalité. Le fait de ne pas choisir notre écriture d’une manière à 100% consciente peut contribuer à ce qu’elle ne contienne pas d’éléments qui renseignement sur notre manière d’être.

Une des caractéristiques importantes au moment d’analyser une signature, c’est de voir si le nom est lisible ou pas. Si on peut le lire avec une totale clarté, cela peut vouloir dire que la personne est quelqu’un qui est bien au clair avec ses objectifs, responsable, avec une solide estime de soi et équilibré. Si la signature est difficile à lire, cela peut indiquer qu’il s’agit d’une personne anxieuse, impatiente et qui élude ses responsabilités.

Les signatures où on ne peut rien lire du tout indiquent qu’il s’agit de personnes avec des difficultés à admettre l’autorité et qui sont confuses dans leurs actes. Compte également beaucoup la vitesse à laquelle est réalisée la signature. Si elle se fait de manière rapide, cela peut refléter la personnalité de quelqu’un qui n’aime pas attendre, d’impatient, qui aime finir les choses vite. Une écriture lente serait plus caractéristique d’une personne réfléchie.

Différentes applications de la graphologie

On peut attribuer à cette discipline plusieurs utilisés dans différents domaines professionnels. Dans le domaine de la psychologie, c’est un outil qui, couplé à d’autres, peut permettre de développer le profil psychologique du/de la patient-e. En médecin, on peut avoir recours à la graphologie pour détecter de manière rapide des pathologies neurologiques telles qu’Alzheimer.

Elle peut également être utile dans le domaine éducatif ; en effet, on peut observer, au travers de l’analyse de l’écriture, des troubles de l’apprentissage tels que la dysgraphie. Dans le domaine judiciaire, elle peut être d’une grande utilité pour analyser les messages laissés par des personnes qui se sont suicidées, pour déterminer l’identité d’un-e criminel-le, ou encore pour observer s’il existe des caractéristiques telles que la violence chez les suspects.

On a recours à la graphologie de manière de plus en plus naturelle. Les juges demandent de plus en plus souvent l’intervention d’expert-e-s pour observer certains traits de personnalité ou bien des tendances à l’agressivité et la violence.