Francisco de Goya, biographie du peintre aragonais

30 juillet 2019
Francisco de Goya fut peintre à la cour d'Espagne au XVIIIe siècle. Durant ses premières années, Goya se consacre principalement au portrait. Cependant, il est également connu pour sa série de peintures sombres.

Francisco de Goya était un peintre espagnol devenu célèbre pour ses portraits. Goya a été favorisé par la noblesse espagnole et pour cette raison, il a reçu un nombre immense de commandes.

Ses portraits étaient des visions uniques et personnelles qu’il capturait sur toile, sans les embellir artificiellement. Ainsi, Goya a maintenu un style naturaliste non idéalisé.

On considérait Goya comme le meilleur peintre espagnol de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle. Ainsi, ses portraits, peintures, gravures et peintures murales exemplaires ont marqué le début de l’ère de la peinture contemporaine.

Enfance et jeunesse

Francisco José de Goya y Lucientes est né le 30 mars 1746 à Fuendetodos, Aragon, Espagne. Son père était un maître doreur d’origine basque, José Benito de Goya y Franque. Sa mère était une agricultrice du nom de Gracia de Lucientes y Salvador.

Alors qu’il était encore jeune, sa famille a déménagé à Saragosse. Quelques années plus tard, il commença à travailler comme apprenti du peintre José Luzán à l’âge de 14 ans. A son contact, il apprend la peinture en imitant les œuvres de grands maîtres pendant les quatre premières années, une méthode d’enseignement courante à l’époque.

Le tableau Très de Mayo de Francisco de Goya

Plus tard, il s’installe à Madrid pour étudier avec le peintre allemand Anton Raphael Mengs. Cependant, l’art du jeune Goya était peu académique à l’époque.

Il se présenta à l’Académie Royale des Beaux-Arts de San Fernando en 1763 et 1766. Toutefois, il s’est vu refuser l’admission à ces deux occasions. Plus tard, il s’installa à Rome en 1771, où il parvint à devenir finaliste d’un concours de peinture la même année. Il retourna à Saragosse pour plusieurs projets, mais toujours pour de courts séjours.

Pour seulement quelques années, Goya étudia auprès de Francisco Bayeu y Subias, ce qui lui a donné un premier succès et une reconnaissance.

Les débuts professionnels de Francisco de Goya

Son amitié avec Francisco Bayeu lui valut l’admission dans les ateliers royaux en 1774, à charge du maître Mengs. Cette année a été décisive dans la vie du peintre car elle a inauguré une nouvelle période de plus grande solidité et d’originalité.

Dans les ateliers royaux, son travail consistait à peindre des caricatures de tapisseries pour la Manufacture royale de tapisseries de Madrid. Ce travail s’est avéré être une bénédiction pour le développement artistique de Francisco de Goya.

Au cours des cinq années suivantes, il réalisa plus de 60 caricatures représentant des scènes de la vie quotidienne. Plusieurs de ses caricatures ont servi à orner les résidences royales espagnoles de San Lorenzo del Escorial et El Pardo.

Francisco de Goya a réussi à gravir très rapidement les échelons de la cour d’Espagne. En 1779, on le nomme peintre à la cour royale et on l’élit membre de l’Académie royale des Beaux-Arts en 1780.

En mars 1785, Goya est nommé directeur adjoint de la peinture à l’Académie San Fernando. Enfin, même s’il était très jeune selon les standards de l’époque, il obtint en 1786 le titre de peintre du roi.

Au cours de ces années, il a commencé à être reconnu comme portraitiste dans plusieurs cercles royaux. En peu de temps, il compose des portraits pour le comte de Floridablanca, le prince héritier Don Luis et le duc et la duchesse d’Osuna. Il s’est ainsi taillé une excellente réputation de portraitiste.

Œuvre et style

Goya a créé une série de chefs-d’œuvre qui reflètent son style et son talent distinctifs. Parmi ses œuvres les plus reconnues, mentionnons la série des Peintures noires, La Maja vêtue et La Maja nue.

Les Majas sont considérés comme les chefs-d’œuvre de Goya. Ceci s’explique à la fois par la légende créée autour d’eux et par les images elles-mêmes. Il est à noter que La Maja nue est la première figure féminine dans l’histoire à être représentée avec des poils pubiens. C’était totalement scandaleux pour l’époque.

En 1815, ce portrait lui cause des problèmes avec l’Inquisition. De cet accident, Francisco de Goya fut épargné grâce à l’intercession des puissants personnages qui l’entouraient.

Ses Désastres de la guerre, créés dans les années 1810, seraient une représentation de l’insurrection du 2 mai. Ce soulèvement a eu lieu en 1808 et a conduit à la guerre péninsulaire de 1808-1814.

En 1814, ses tableaux Dos de Mayo et Tres de mayo ont été inspirés par les batailles de ces jours funestes. Ces œuvres dépeignent les horreurs de la guerre péninsulaire entre l’Espagne et la France et les pertes en vies humaines qui ont suivi.

Ses œuvres ont grandement influencé la dernière génération d’artistes du XXe siècle. Goya a eu une influence particulière sur Pablo Picasso, Paul Cézanne, Edgar Degas, Francis Bacon et Edouard Manet.

Le tableau La Maja vêtue de Francisco de Goya
La Maja vêtue

Vie personnelle et héritage de Francisco de Goya

En juin 1773, il épouse Doña Josefa Bayeu y Subias, la sœur de son professeur d’art, Bayeu. Bien que le couple ait eu plusieurs enfants, un seul a survécu jusqu’à l’âge adulte : leur fils Xavier. Plus tard, il épousa pour la deuxième fois Leocadia Weiss, avec qui il eut une fille Maria Del Rosario Weiss.

En 1793, à l’âge de 47 ans, l’artiste contracte une maladie qui affectera sa vie professionnelle et personnelle. Il ne pouvait être certain de la maladie dont il souffrait, mais elle s’est développée rapidement. L’artiste a passé près de deux ans à se rétablir. Il a eu de graves séquelles, dont la plus importante était la surdité absolue.

Beaucoup d’historiens pensent que cette condition a marqué le début de sa série noire. Bien sûr, sa maladie coïncide aussi avec les œuvres dans lesquelles son imagination s’est manifestée plus librement.

Il s’installa dans la banlieue de Madrid, où il acheta une maison le long de la rivière Manzanares, la Quinta del Sordo (Villa de l’homme sourd). Bien qu’il s’y soit installé en 1819, Francisco de Goya partit pour Bordeaux en 1824, puis à Paris.

Il est retourné en Espagne en 1826, mais est rapidement retourné à Bordeaux. En France, il est victime d’un accident vasculaire cérébral en avril 1828 et meurt à l’âge de 82 ans.

Il fut enterré à Bordeaux, puis transféré au Panthéon des hommes illustres du cimetière de San Isidro en 1900. Les restes du maître ont été exhumés et enterrés à nouveau dans la chapelle royale de San Antonio de La Florida, à Madrid, en 1919.

Plusieurs films racontant sa vie ont vu le jour. Sans aucun doute, il était une figure illustre de l’art mondial. Certains de ces films sont The Naked Maja (1958), Goya en Burdeos (1999), Goya’s Ghosts (2006) et le documentaire Goya – Crazy Like a Genius (2012).

 

  • Vallés VH. (2005) Goya, su sordera y su tiempo. Acta Otorrinolaringol Esp. Volumen 56, Numero 3. Pp. 122-31.
  • Nordström, F. (2015). Goya, Saturno y Melancolía: consideraciones sobre el arte de Goya (Vol. 193). Antonio Machado Libros.
  • Tomlinson, J. A. (1993). Francisco de Goya: los cartones para tapices y los comienzos de su carrera en la corte de Madrid. Guida Editori.
  • Vázquez, J. M. B. L., & de Goya, F. (1982). Los Caprichos de Goya y su interpretación. Universidad de Santiago de Compostela.