Feng Shui : l’influence du foyer sur notre bien-être

· 8 juillet 2017

Nous recherchons constamment le bien-être dans tous les domaines de nos vies. Et c’est également dans ce but que nous construisons et décorons nos foyers, même si nous n’obtenons pas toujours le résultat escompté.

Parfois, il existe des lieux dans lesquels nous n’avons pas envie d’être et des espaces qui nous mettent mal à l’aise. Nous pouvons vivre dans des maisons qui ne nous font pas nous sentir bien et qui coïncident avec l’apparition de problèmes dans nos vies… Pourquoi ? Le Feng Shui peut vous apporter des réponses.


« Une maison sans la moindre harmonie sera un obstacle à notre réussite, notre vie personnelle et même notre santé. »


Qu’est-ce que le Feng Shui ?

Le Feng Shui est une discipline millénaire originaire de Chine. Son objectif est de favoriser l’énergie positive des environnements où nous vivons. Pour certain-e-s, il s’agit d’un art ; pour d’autres, d’une science. S’il y a bien une chose dont nous pouvons être sûr-e-s, c’est que sa mise en pratique améliore notre qualité de vie.

Le Feng Shui étudie la façon dont notre environnement nous affecte et l’énorme influence qu’ont les espaces sur notre bien-être et notre santé. Cette discipline prend en compte les éléments externes (quartiers, bâtiments, rivières, montagnes…) et les éléments qui se trouvent à l’intérieur de la maison (meubles, couleurs, agencement…).

L’énergie vitale ou « Chi »

Selon la culture chinoise, tout ce qui fait partie du monde physique est doté d’une « énergie vitale » appelée « Chi ». Cette énergie vitale peut également s’appeler « Ki » ou « Prana » selon la langue et la culture. En ce sens, le Feng Shui se charge de tirer le meilleur profit du flux énergétique ou courant « Chi« .

En tant que condition essentielle, l’énergie a besoin d’espaces ordonnés et clairs pour couler librement. Le « Chi » se déplace d’une façon similaire à celle de l’air qui circule autour de nous. Son flux et sa direction dépendent des objets et des formes qu’il rencontre sur son chemin.

Si l’énergie qui entre dans le foyer se meut de façon harmonieuse, elle emplira les espaces et leurs habitants d’ondes positives. En revanche, si elle est déséquilibrée, elle générera ce même déséquilibre chez les personnes qui occupent l’espace. Ce manque d’harmonie entraîne une nervosité, une inquiétude… cela nuisant à la santé et ôtant de la vitalité.

Il est réconfortant de savoir qu’à travers les normes de base du Feng Shui, on peut ordonner et structurer les espaces de façon à ce que l’énergie se répande harmonieusement et apporte un équilibre à nos vies.


« La santé, l’état d’âme et les relations s’améliorent dans un espace équilibré. »


Quelques conditions générales pour un foyer Feng Shui :

Voici quelques uns des conseils qui permettent de renforcer le Feng Shui au sein de nos espace et qui peuvent être mis très facilement en pratique :

  • Laisser entrer la lumière du soleil dans la maison. La lumière naturelle génère de l’énergie.
  • Faire en sorte qu’il n’y ait pas d’espaces obscurs ou fermés dans nos foyers.
  • Veiller à ce que les murs soient peints et tapissés avec soin, en évitant les taches.
  • Les décorations de la maison doivent être positives, nous faire du bien ou éveiller des sensations de plaisir.
  • Il ne doit pas y avoir d’obstacles dans les couloirs. Ils doivent bien être éclairés et il faut pouvoir y circuler facilement.
  • Il ne faut pas garder d’objets que nous n’utilisons plus ou qui sont superflus. C’est également valable pour les cadeaux que nous avons eus et qui ne nous ont pas fait plaisir : mieux vaut s’en débarrasser.
  • Avoir des plantes saines pour se connecter à l’énergie de la terre.
  • Purifier quotidiennement la maison en brûlant de l’encens. Il est également recommandé d’utiliser des huiles essentielles comme le romarin et la lavande, entre autres.

Ce que nous devons éviter d’avoir dans nos maisons :

Selon la culture chinoise et le Feng Shui, tous les objets ont une énergie qui leur est propre. Tous les meubles, les décorations, les appareils électroménagers, les murs, les photos, les plantes… ont un « Chi ». Il faut donc bien connaître les objets qui peuvent nous transmettre une bonne énergie et ceux qui font tout le contraire. Pour cela, il vaut mieux éviter :

  • Les tapis en peau d’animaux sauvages, les animaux empaillés, etc.
  • Les fleurs fanées ou sèches.
  • Les vêtements ou les chaussures que nous ne mettons plus ou qui appartiennent à des personnes décédées.
  • Les collections d’armes ou les munitions (elles génèrent une énergie agressive).
  • Les tableaux, posters ou images mettant en scène un drame, des larmes ou de la douleur.
  • Les meubles anciens ou qui proviennent d’endroits douteux. Les meubles accumulent et contiennent l’énergie des personnes, des situations et des lieux où ils ont vécus antérieurement.
  • Les collections d’antiquités. Les objets, de la même manière que les meubles, ont une mémoire énergétique des lieux où ils se sont trouvés et des propriétaires qu’ils ont connus.
  • Les objets (vaisselle, miroirs…) et meubles abîmés, cassés ou tout simplement vieux. Nos objets représentent ce que nous pensons mériter. Un article cassé ou vieilli peut représenter, reproduire ou attirer un manque d’estime de soi, d’amour ou de prospérité.
  • Les vieux miroirs. Les miroirs gardent en eux toutes les histoires qu’ils ont vécues.
  • Les objets et appareils électroniques qui ne fonctionnent pas ou qui fonctionnent très mal. Ce sont des éléments sans énergie.

Que recommande-t-on d’avoir dans sa maison ?

Nous allons énumérer une série d’éléments qui améliorent l’énergie libérée par notre foyer :

  • Les plantes naturelles avec une diversité de fleurs et de couleurs. Les plantes éliminent les toxines de l’air et équilibrent le « Chi » de la maison.
  • Les animaux domestiques dont on prend bien soin. La culture chinoise, avec ses profondes racines animistes, a une relation très étroite avec les animaux car ils représentent des qualités immatérielles telles que la force, la sagesse, la longévité, la fidélité, etc. En accord avec le Feng Shui, les animaux assainissent et équilibrent notre foyer. Il faut les traiter avec un très grand soin et faire attention à leur santé. Un animal qui tombe malade peut être le signe d’un déséquilibre dans la maison et ôtera de l’énergie aux personnes qui y vivent.
  • Des posters, des tableaux et des images agréables… qui nous inspirent des émotions positives.
  • Des bougies aux couleurs chaudes et vives.
  • Des boules de cristal à facettes. Connues sous le nom de « boules arc-en-ciel » ou « boules Feng Shui ». Elles activent et régulent les énergies des lieux où elles sont placées.
  • Des lampes en cristal de sel de l’Himalaya. Chaque lampe est une oeuvre unique créée par la nature. Elles purifient l’air en neutralisant les ondes nocives produites par les téléphones, les appareils électroménagers, etc.
  • Les parfums de tout type. Ils aident le « Chi » à se déplacer partout. Il faut s’en servir avec modération pour ne pas qu’ils dérangent.
  • Une musique douce, instrumentale, des sons naturels, etc.

« Prendre soin de notre maison signifie prendre soin de nous-même ».


Notre foyer est notre temple, cela ne fait pas l’ombre d’un doute. Il s’agit de l’endroit où, après une journée de travail, nous rechargeons notre énergie. C’est notre « siège énergétique ». L’espace où nous recevons les personnes que nous apprécions, où nous vivons nos moments les plus intimes et les plus réconfortants avec notre famille et nos ami-e-s.

Il est donc extrêmement important que cet espace soit bien équilibré et contienne une énergie positive. En ce sens, l’accès aux connaissances du Feng Shui permet à tout le monde de vivre dans un foyer en harmonie. Dans un espace qui favorise notre bien-être dans toutes les sphères de notre vie.


« Notre foyer est notre sanctuaire et notre reflet : il reflète ce que nous croyons mériter. »

-Louise L. Hay-