Vous êtes ce que vous dites, mais surtout ce que vous faites

25 octobre 2017 dans Curiosités 7 Partagés
femme avec une fleur entre les mains

Penser que vos croyances et vos valeurs vous définissent est une très bonne chose si vos actes vont dans la même direction. Mais, parfois, il se peut que vos mots et vos actes prennent des chemins différents et que tout reste au plan des bonnes intentions. Vous êtes plus ce que vous dites que ce que vous faites. Pensez-y.

Il est inutile de se vanter d’être une bonne personne si, en fait, vous n’aidez pas les autres. Peu importe que vous soyez ingénieux-se ou non si, par la suite, vous ne faites rien de créatif. Se targuer d’être quelqu’un que vous pensez être est très simple, le plus dur est d’y arriver réellement. La question est donc : pourquoi faites-vous cela ? Pourquoi confirmez-vous être quelqu’un mais ne le démontrez pas ?

Ce que vous faites a beaucoup plus de valeur que ce que vous annoncez.
Partager

Ce que vous faites vous définit

Malgré toutes les bonnes intentions que nous pouvons avoir, ce qui nous définira sera ce que nous ferons. Nos actes pèseront toujours plus que nos mots. Cependant, le fait de croire le contraire en dit beaucoup sur la façon dont nous nous lions aux autres, dont nous nous montrons et dont nous manipulons la réalité.

Nous pouvons observer un exemple de cela dans ces relations de couple qui se nourrissent de promesses qui restent, très souvent, au stade de mots. Jurer et répéter que nous ne laisserons jamais cette personne que nous aimons tant, affirmer que ce sera la seule et que nous serons toujours là dans les moments difficiles… Tout cela, même si c’est très beau, peut ne pas se réaliser à un certain moment. Il y a des variables que nous ne pouvons pas contrôler.

jeune homme qui marque la différence entre les actes et les paroles

Il se peut que nous rencontrions quelqu’un qui nous plaise encore plus et que nous rompions, par conséquent, avec notre compagnon/compagne actuel-le. Nous pouvons aussi finir par le/la tromper avec une autre personne ou que, dans les moments difficiles, nous soyons incapables de faire face à la pression et choisissions de fuir. De cette façon, notre conjoint-e sera déçu-e et ne nous reconnaîtra même pas car il/elle croyait en tout ce que nous lui avions dit et en tout ce que nous allions faire.

« Peu importe ce que vous dites ou la façon dont vous vous justifiez : vous êtes ce que vous faites. Votre comportement parle pour vous, vous trahit, vous révèle tel-le que vous êtes. »

-Walter Riso-

D’une certaine façon, nous avons donné un grand pouvoir aux mots. Le fait de retenir quelqu’un à nos côtés, de manipuler la réalité à notre avantage et d’affirmer ce que nous ne sommes pas en réalité. Cependant, à l’heure de la vérité, les mots peuvent tomber et il ne reste plus que les actes que nous avons réalisés pour nous définir réellement.

De bonnes intentions qui camouflent de grandes peurs

Le plus grand danger consistant à affirmer des vérités aussi catégoriques sur nous est que, malgré le fait qu’elles partent en fumée à un certain moment, nous finissions par y croire nous-mêmes. Malgré tout, au lieu de les confirmer par des actes, nous restons là, sans rien faire, comme s’il s’agissait d’une zone de confort. En fait, cela peut se produire parce que, parfois, les bonnes intentions sont chargées de peurs profondes.

N’oublions pas que celui qui affirme sa supériorité à haute voix essaye toujours de camoufler des insécurités et des peurs qu’il ne veut pas voir lui-même. C’est naturel. Regarder nos peurs dans les yeux est terrifiant. Il est plus facile de leur tourner le dos et de faire comme si elles n’étaient pas là. Même si, au fur et à mesure que le temps passe, elles se transforment en une charge de plus en plus lourde.

jeune femme au visage double

Cela ne nous permettra pas de vivre avec tranquillité, positivité et cohérence. Il n’y aura pas de congruence entre ce que nous pensons, ce que nous ressentons et ce que nous faisons. De cette façon, il nous sera impossible de pouvoir trouver et de vivre le si désiré équilibre vital.

« Le bonheur est quand il y a  une harmonie entre ce que vous pensez, ce que vous dites et ce que vous faites ».

-Mahatma Gandhi-

Ainsi, nous ne sommes pas meilleur-e-s parce que nous croyons que notre façon de penser est idéale ou parce que nous l’affirmons, sans rien faire de plus. Nos actes peuvent contrarier nos mots et nous faire passer pour des menteur-se-s. N’oublions pas que rien ne nous définit mieux que nos actions.

Il serait peut-être plus constructif d’agir davantage et de parler un peu moins ou, au moins, de respecter ce que nous disons…

Images de James Hartley

A découvrir aussi