« En un battement de cœur », le merveilleux court métrage sur l’amour entre deux enfants du même sexe

29 octobre 2017 dans Emotions 0 Partagés
battement de cœur

« En un battement de cœur », ou encore « In the heartbeat », est le titre d’un court métrage muet qui a été présenté comme un phénomène sur les réseaux sociaux parce qu’il montre avec simplicité et grand succès l’émergence de l’amour entre deux enfants pré-adolescents ou adolescents du même sexe.

La vidéo montre de façon charmante comment l’un rougit en voyant l’autre et comment les regards des autres défilent devant ce qui semble se passer mais ce n’est pas encore déterminé.

La clé du succès réside dans le fait qu’elle présente à la société un amour homosexuel non censuré à un moment précoce et compliqué, lorsque les attirances émergent et que l’on ne sait expliquer la raison qui sous-tend tel ou tel sentiment.

Clarifions le concept : que signifie « homosexuel »?

Nous vivons dans une société assez permissive, mais pas avec certaines minorités. Il existe de fait un modèle dominant de sexualité. De plus, nous sommes permissif-ve-s avec l’hétérosexualité à un certain âge, mais pas avec l’homosexualité ou la sexualité d’adolescent-e-s.

Nous sommes donc très restrictif-ve-s à bien des égards, alors que dans d’autres, nous sommes très expressif-ve-s. Expressif-ve-s dans ce qui est considéré comme une sexualité acceptable. Le problème est qu’il y a trop d’ambiguïté. Nous n’entrerons pas dans toutes ces clarifications que la société doit comprendre sur la sexualité, mais il est essentiel de clarifier que l’orientation du désir homosexuel :

  • suppose de reconnaître et d’accepter que vous êtes attiré-e par un certain type de stimuli qui constituent l’objet du désir.
  • signifie de se définir par rapport à une catégorie socio-sexuelle.
  • ne devrait pas être limitée ou confondue avec les comportements sexuels.
  • comprend plusieurs dimensions : attraction sexuelle, fantasmes érotiques, comportements sexuels, liens affectifs…

Par conséquent, afin de démolir les faux mythes qui se logent dans la société, nous allons expliquer ce qui ne signifie pas être homosexuel-le :

  • Que, dans tous les cas, vous ressentez de l’attirance (désirs, fantasmes, émotions, comportements …) EXCLUSIVEMENT pour des personnes du même sexe.
  • Que vous ressentez TOUJOURS de l’attirance envers les personnes du même sexe.

fille adolescente victime de la drogue

Une personne avec une identité et une orientation distinctes à l’hétérosexuel-le normalisé-e, dans le binarisme dominant mâle-femelle, commence à se sensibiliser dans ses sentiments d’attraction. Viennent ensuite les doutes, l’insécurité, les peurs… C’est une étape de confusion qui doit être gérée de façon naturelle par la personne, l’environnement et la société en tant que macro-système dont nous faisons partie.

C’est pourquoi des initiatives comme celle-ci permettent aux gens de comprendre et de valider les sentiments qui les envahissent sans savoir comment les mettre en ordre. Pourquoi ? Car le court-métrage normalise l’amour et l’attirance quel que soit le destinataire, quelle que soit l’orientation sexuelle.

Dans la majorité des cas, les années passent jusqu’à l’arrivée de l’orientation, ainsi que la normalisation des émotions, des pensées et des comportements liés à la sexualité. Mais non seulement les années passent-elles, mais de nombreuses barrières entravent un cheminement adéquat.

Adolescente dans un coin

Ces barrières ont pour origine de ne pas avoir été modulées par l’apprentissage social. La plupart des personnes ayant une orientation hétérosexuelle savent à quoi ressemblent les comportements sexuels entre hommes et femmes. Mais pouvons-nous en dire autant des relations homme-homme, femme-femme ?

C’est la preuve que les personnes ayant une orientation homosexuelle doivent partir de zéro et doivent recourir à des «environnements spéciaux» pour explorer leur sexualité. Environnements qui, en outre, comportent d’implicites restrictions publiques d’affection ou de conduites sexuelles différentes de celles traditionnellement acceptées.

Les tensions socio-familiales sont un volcan en éruption qui crache constamment des verbalisations et des comportements péjoratifs, qui finissent souvent par être à l’origine de la répression de la sexualité, minant la personne d’une manière qui détruit leur croissance.
Partager

Malheureusement, la réalisation et le succès de ce court-métrage sont une information. Car même aujourd’hui, il y a des secteurs de la société qui ne comprennent pas et ne tolèrent pas une attirance sexuelle différente de celle traditionnellement acceptée (homme-femme). C’est pourquoi il est si important de diffuser tout ce que nous trouvions concernant la sexualité. Il y a encore beaucoup à comprendre et d’énormes batailles à mener.

A découvrir aussi