Emmeline Pankhurst : biographie d’une suffragette leader

25 août 2019
Emmeline Pankhurst a été la meneuse charismatique du mouvement des suffragettes. Ce terme désigne les militantes ayant lutté sans relâche pour le droit de vote des femmes. Dans cet article, vous découvrirez une brève description de sa vie et de ses principaux succès politiques et sociaux.

Entamons dès maintenant notre voyage à travers la vie et les réussites de la meneuse des suffragette, une activiste politique de l’Angleterre victorienne. Les campagnes menées par Emmeline Pankhurst alimentèrent le désir du suffrage féminin et ont poussé à la conquête du droit des femmes à voter.

On connaît historiquement Emmeline Pankhurst pour ses idées. Elle est à l’origine de la personnification de la croyance selon laquelle les femmes méritaient les mêmes droits civiques que les hommes.

Durant toute sa vie, elle a lutté sans relâche pour le suffrage féminin, l’éradication de la pauvreté et de l’ignorance.

La revue Time l’a considérée comme l’une des 100 personnes les plus importantes du 20ème siècle. Le caractère social a toujours été au cœur de sa lutte. A son époque, elle s’est distinguée également par ses méthodes globalement plus violentes que les méthodes alors adoptées par les femmes.

C’était une femme dotée d’un puissant charisme lui permettant de faire se déplacer les foules.

Mais en quoi a vraiment consisté sa lutte ? Comment ce personnage a-t-il influencé les générations postérieures ? Comment Emmeline Pankhurst a-t-elle contribué à modifier son présent et par conséquent notre futur ? Dans cet article, nous vous invitons à en apprendre un peu plus sur cette femme extraordinaire.

Un portrait d'Emmeline Pankhurst

Ses premières années

Emmeline Pankhurst est née le 15 juillet 1858. Elle était la fille de Robert Goulden, propriétaire du théâtre de Salford et membre d’une famille d’activistes politiques. Sa mère était Sophia Craine, une autre activiste politique de l’Ile de Man. Alors qu’elle n’était encore qu’une enfant, ses deux parents se sont mis à soutenir le mouvement d’abolition de l’esclavage aux Etats-Unis.

A 20 ans, elle a rencontré et est tombée amoureuse de l’avocat et activiste politique en faveur de la réforme de l’éducation et du suffrage féminin : Richard Pankhurst. Il était de 24 ans son aîné. A la suite de cela, ils se sont mariés et ont eu 5 enfants. En revanche, leur vie de couple ainsi que leur vie familiale ne les a pas empêchés de continuer à s’engager activement dans leurs revendications politiques et sociales.

Le suffrage

Les organisations de suffrage de l’époque commençaient à considérer l’idée d’accorder le droit de vote uniquement aux femmes célibataires ou veuves. Emmeline et son mari se sont dissociés de cette idée et ont créé ensemble un nouveau groupe : la Women’s Franchise League.

Ce nouveau mouvement visait à lutter pour le droit de vote de l’ensemble des femmes sans exception, ainsi que pour l’égalité des droits dans le divorce et les héritages. Le mouvement s’est ensuite radicalisé vers l’extrême gauche, raison pour laquelle beaucoup de membres l’ont abandonné.

Emmeline Pankhurst : carrière politique

Après une période à Londres, Emmeline Pankhurst est retournée à Manchester où elle s’est lancée seule dans l’activisme politique. Après plusieurs tentatives échouées avec comme prétexte son sexe féminin, Emmeline est finalement parvenue à s’unir au parti travailliste. A partir de cette période, elle a été chargée de la distribution de la nourriture à travers du « Committee for the Relief of the Unemployed« .

Le niveau de pauvreté et d’impuissance auquel elle faisait face l’affectait profondément. Pour cette raison, elle a commencé à travailler pour la réforme sur la loi de protection des travailleurs. Après plusieurs périodes difficiles au sein du mariage justifiant une perte de revenus importante, Richard est tombé malade, puis est décédé. Emmeline est alors restée seule, avec sa famille à charge et d’importantes dettes.

Elle est parvenue à obtenir un poste au registre civil et s’est engagée dans la dénonciation des conditions sociales des femmes de la région. Dans le même temps, ses filles, déjà grandes, se sont unies à la lutte pour le suffrage féminin.

Des actes, pas des mots

Déçue par les partis politiques et les mouvements suffragistes en raison de leur manque de motivation vis-à-vis des objectifs à atteindre, elle a décidé d’abandonner tous ces mouvements et de fonder la Women Social and Political Union (WSPU). Celle-ci n’était ouverte qu’aux femmes et se basait sur le principe suivant : « des actes, pas des mots ».

En peu de temps, le WSPU s’est radicalisée et a commencé à adopter des tactiques violentes afin d’obtenir des réponses aux revendications. Certaines actions sont devenues populaires : vitrines brisées, propriétés privées incendiées, grèves de la faim en prison.

Pankhurst, comme de nombreuses autres, a été attaquée par les hommes du parti libéral et par les forces de l’ordre. Elles a été arrêtée et emprisonnée à plusieurs reprises. Pendant cette période, elle avait vendu sa maison à Manchester et elle voyageait en Angleterre et aux Etats-Unis. Elle donnait des meetings et des conférences afin de présenter sa lutte.

Une photo d'Emmeline Pankhurst

Emmeline Pankhurst et le droit de vote des femmes

Au début de la Première Guerre Mondiale, Emmeline a passé un accord avec le Parlement. On a relâché les détenues du WSPU en échange de l’arrêt des actions violentes. L’accord incluait également le soutien des femmes de l’organisation de la cause britannique contre l’Allemagne.

Cet accord a créé de nombreuses divisions au sein du mouvement et a été à l’origine d’un différend qui n’a jamais été résolu avec l’une de ses filles. Après la guerre, Emmeline a commencé à ne plus autant adhérer aux politiques de gauche. Elle s’est alors unie au parti conservateur.

A cette époque, les conservateurs pouvaient compter sur le soutien du village. Pankhurst a vu en eux une opportunité de se rapprocher de l’adoption du droit de vote pour les femmes. Ce droit a été accordé quelques semaines avant la mort d’Emmeline, qui en a été consciente alors qu’elle avait 69 ans.

L’approche plus violente du mouvement suffragiste

Controversée, énergique, engagée et radicale. Cette femme a attaqué et adopté différentes idées politiques afin d’atteindre ses objectifs vis-à-vis du suffrage féminin. Elle était aussi bien aimée que détestée. Emmeline n’a laissé personne indifférent et elle a été une véritable source d’inspiration pour les femmes de toutes les classes sociales.

Elle a représenté le côté le plus dur du mouvement suffragiste. Mais l’ensemble des suffragettes n’a pas accepté ses méthodes violentes. Ce sont des méthodes et recours masculins qui ont permis au final d’attirer l’attention sur les revendications des femmes. Emmeline Pankhurst a été la seule à oser parler le seul langage compris par le système patriarcal : celui de la protestation violente. Et cela ne fait aucun doute, elle a été écoutée.

 

  • June Purvis (2003) « Emmeline Pankhurst: a biographical interpretation » [1], Women’s History Review, 12:1, 73-102, DOI: 10.1080/09612020300200348
  • Budner, Sonia (2018) History Knitters. Collection in miniature of Great Women. Chapter 12. Independently published.