Dormir avec des bruits de fond : pourquoi le faisons-nous et comment cela nous affecte-t-il ?

S'endormir en regardant une émission ou en écoutant un podcast peut être tentant, surtout si vous voulez arrêter de trop penser. Nous allons ici parler de cette habitude de plus en plus populaire et comment atténuer ses effets négatifs.
Dormir avec des bruits de fond : pourquoi le faisons-nous et comment cela nous affecte-t-il ?

Dernière mise à jour : 15 juin, 2022

Les conditions environnementales ont une grande influence sur la qualité du sommeil. Silence, obscurité, bonne température, etc., tous ces paramètres font que nous pouvons nous endormir et profiter d’un repos profond et prolongé. Cependant, de nombreuses personnes ont besoin de dormir quotidiennement avec des bruits de fond. Pourquoi cette situation paradoxale se produit-elle ? Nous essayons d’y répondre ci-dessous.

Vous connaissez probablement quelqu’un qui à l’habitude de se coucher avec la télévision allumée, ou bien la radio, une vidéo ou un podcast sur Internet. Vous pouvez même être l’une de ces personnes.

Le plus curieux est que, loin d’être un simple caprice ou une manie, dormir avec des bruits de fond est devenu pour beaucoup une véritable nécessité. Certaines personnes ne peuvent pas s’endormir sans cette compagnie sonore. Mais, comment est-il possible qu’un élément qui perturbe le sommeil nous soit indispensable chaque nuit ?

Pourquoi avons-nous besoin de dormir avec des bruits de fond ?

Pendant des années, de nombreux parents n’ont pas autorisé ou satisfait le désir de leurs enfants d’avoir une télévision dans leur chambre. Et c’est parce qu’ils connaissaient ou avaient l’intuition des effets négatifs d’une surexposition à la lumière lors de l’endormissement.

Heureusement ou malheureusement, la technologie gagne du terrain dans nos vies et de plus en plus de personnes lui accordent une place dans leur horaire nocturne. Ainsi, c’est à partir de cette décision apparemment anodine que l’habitude et même la dépendance aux écrans peuvent naître au moment de s’endormir.

Femme endormie devant la télé

C’est devenu une habitude

Beaucoup ont pris l’habitude de dormir avec la télévision, la tablette ou le portable allumés. Les êtres humains sont des animaux d’habitudes et nous avons tendance à répéter les mêmes comportements chaque jour, surtout s’ils nous apportent un bénéfice immédiat.

Ainsi, beaucoup ont transféré au lit ce qu’ils avaient l’habitude de faire ailleurs dans la maison : regarder un film ou une série avant d’aller dormir.

Cela aide à camoufler d’autres types de bruit

L’un des avantages apparents de dormir avec des bruits de fond est qu’ils nous aident à camoufler d’autres types de bruits environnementaux. La circulation, les travaux, les bruits de la nature ou les ronflements du partenaire semblent se diluer entre les conversations qui viennent de notre télévision ou de notre smartphone.

Ceux qui vivent dans des endroits très fréquentés et qui ont des horaires nocturnes peuvent surtout avoir du mal à s’endormir avec ce type d’interruptions sonores.

Combler le silence

Au contraire, d’autres personnes utilisent ces sons pour combler le silence qui règne dans la chambre avant de dormir. Il y a vraiment beaucoup de gens qui trouvent ce manque de son inconfortable et dérangeant.

Dans ces conditions, certaines personnes peuvent ressentir de la peur ou de la solitude et la compagnie virtuelle offerte par la technologie peut les aider à atténuer ces sensations désagréables.

Les bruits de fond aident à déconnecter l’esprit

C’est l’une des raisons à laquelle s’identifient le plus clairement ceux qui choisissent de dormir avec des bruits de fond. En effet, la technologie fournit une distraction mentale qui empêche les pensées, les soucis et les souvenirs indésirables de survenir.

L’une des principales causes de l’insomnie est la rumination : la tendance à trop penser à ce qui nous inquiète. Ainsi, tant que nous écoutons les dialogues de notre émission préférée, nous gardons nos pensées à distance.

Homme écoutant de la musique au lit

Dormir avec des bruits de fond : qu’est-ce que cela fait ?

Certaines études ont montré que certains types de sons, comme le bruit blanc, pouvaient favoriser le sommeil (en particulier chez les bébés). Cependant, les sons que nous utilisons habituellement tous les soirs n’ont pas ces propriétés bénéfiques mais sont irréguliers et peuvent nous faire sursauter.

Ainsi, ce type de son génère un sommeil fragmenté et superficiel qui empêche les processus de récupération physique et mentale de se dérouler. En conséquence, nous pouvons souffrir de fatigue, de stress, de somnolence diurne, de moins bonnes performances et de sautes d’humeur.

Au vu de ces données, il est préférable d’éloigner la technologie de la chambre si l’on veut s’assurer un bon repos. Cependant, si nous n’y parvenons pas, certaines mesures doivent au moins être prises pour atténuer les effets négatifs de cette pratique.

Par exemple, réglez une minuterie qui éteint votre téléviseur ou votre smartphone à une certaine heure (afin qu’ils ne perturbent pas votre sommeil toute la nuit). Il est également important que vous choisissiez un contenu calme, qui ne contienne pas de chocs et qui traite de thèmes positifs (n’oubliez pas que les rêves peuvent être influencés par ce que nous entendons).

En bref, le sommeil est l’un des processus physiologiques les plus nécessaires à notre santé et à notre bien-être. Par conséquent, assurez-vous qu’il soit adéquat, en quantité et en qualité.

Cela pourrait vous intéresser ...
Sommeil interrompu : plus dangereux que de dormir peu
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Sommeil interrompu : plus dangereux que de dormir peu

Quels sont les effets d'un sommeil interrompu ? Découvrez ici quelles peuvent donc être les conséquences d'un mauvais repos.



  • Spencer, J. A., Moran, D. J., Lee, A., & Talbert, D. (1990). White noise and sleep induction. Archives of disease in childhood65(1), 135-137.
  • Paavonen, E. J., Pennonen, M., Roine, M., Valkonen, S., & Lahikainen, A. R. (2006). TV exposure associated with sleep disturbances in 5‐to 6‐year‐old children. Journal of sleep research15(2), 154-161.

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.