Donner beaucoup et recevoir peu, c’est fatiguant

· 11 janvier 2016

Il nous arrive d’avoir le sentiment de donner beaucoup mais de ne rien recevoir en échange. Cela arrive souvent quand nous sommes tristes, car nous n’obtenons aucune récompense et nous finissons par penser que le monde ne mérite pas notre dévouement.

Quand vous en avez marre de donner sans recevoir, il se peut que vous finissiez aussi par éviter que quelqu’un vous offre son aide. Ainsi, le manque de réciprocité finit par alimenter une spirale de déception et de douleur.

Si cela vous arrive, le mieux est d’abandonner votre poste et de reléguer ces obligations que vous vous êtes imposées, car cet échange est toxique pour vous et il détruit votre santé.

ABRazo-2

Comment savoir si je donne trop de ma personne ?

Si vous êtes fatiguée, que la tristesse, la désillusion ou la déception vous envahissent, et si vous sentez que ce que vous faites pour autrui est une charge alors que ça ne devrait pas l’être, cela signifie que quelque chose va mal.

Certaines personnes absorbent littéralement notre énergie.

Elles ne s’en rendent peut-être pas compte, c’est pourquoi il est important et nécessaire de s’armer de courage et d’éclaircir ces questions.

Il se peut également qu’elles aient compris ce qui se passe mais qu’elles veuillent maintenir cette situation.

Le mieux est de mettre cet intérêt à l’épreuve en arrêtant d’essayer de satisfaire leurs besoins et de voir ce qui se passe.

Une attitude égoïste se voit tout de suite, il suffit donc simplement de regarder dans la bonne direction.

shutterstock_233143606-1

Vous aimez-vous suffisamment pour rendre justice lorsque vous recevez le minimum ?

Il est inutile de lutter contre vents et marées pour une personne qui ne lève même pas le petit doigt pour vous. Il est inutile d’aider constamment quelqu’un à faire un travail qu’il ne veut pas faire. Donner sans recevoir ne nous fait pas de bien.

On ne peut pas s’oublier pour se consacrer aux autres. La seule gratitude sans laquelle nous ne pouvons vivre, c’est celle envers nous-même, car c’est le pilier de l’amour propre et le ciment de notre évolution personnelle.

Illustrations-by-shadesofeleven-07

Donner pour se sentir bien

Donne beaucoup. Donne peu. Mais donne toujours.

Lorsque nous aidons quelqu’un, nous lui offrons une partie très importante de notre être. Ceci nous apprend à nous apprécier, c’est pourquoi il est essentiel de prendre soin de cette parcelle de notre vie.

Bien évidemment, nous n’allons pas donner ni remercier une personne qui profite de nous. On se sentirait idiot, et ce serait dangereux pour notre estime de soi et notre bien-être.

D’un autre côté, on dit qu’on ne remercie jamais assez les personnes qui ne nous abandonnent pas dans les mauvais moments.

C’est pourquoi, il est très important d’avoir des mots gentils, de bons sentiments, de bons actes et de bonnes pensées envers les personnes qui nous ont aidé à un moment, car cela nous aidera à rappeler les valeurs de la bonté et de la générosité à autrui.

abrazo

Le pouvoir de la réciprocité et de la gratitude

Pour connaître la valeur de la gratitude, il suffit  juste de se rendre compte à quel point il est fatiguant et démoralisant de donner sans recevoir.

En réalité, il y a de nombreuses manières d’être reconnaissant envers les autres. Ce qui est sûr, c’est que la gratitude se traduit toujours par le fait de donner ou de remercier pour quelque chose que nous avons reçu.

La réciprocité saine est celle qui a pour base un échange répondant à la gratitude.

Dire merci ou exprimer tout autre geste de remerciement, c’est reconnaître que la personne que nous avons en face a fait quelque chose qui nous a rendu heureux.

Le remerciement est un pilier important pour notre bien-être et notre santé. Son absence nous fait mal, nous frustre et créé une spirale de regrets et de plaintes qui nous rendront tristes et déçus.

Remercier et être remercié nous aident à nous sentir de bonnes personnes qui méritent de l’amour, ce qui maintient notre estime de soi et notre bien-être émotionnel dans de bonnes conditions. Autant dans les bons que dans les mauvais moments, cela nous pousse à continuer à donner et, bien sûr, à vouloir recevoir.