Dis-moi comment tu agis et je te dirai ce que tu as vécu

6 septembre 2016 dans Emotions 471 Partagés

Nous sommes tous différents les uns des autres. Vous portez votre histoire en vous, les autres portent la leur, et qu’on la connaisse ou non, on a l’impression que la nôtre est bien plus réelle que celle des autres.

Justement, sans nous en rendre compte, nous magnifions ce que nous avons vécu et nous minimisons ce que nous n’avons pas vécu.

En grandissant, j’ai compris que nous sommes ce que nous avons vécu, et nous agissons en fonction de cela.

On ne se rend vraiment compte de la valeur des choses et des faits qu’à partir du moment où on a conscience de ce qu’ils signifient.

Tu pourras dire que tu me connais quand tu auras compris ce que je porte en moi

Bien souvent, on ose avoir un avis sur les autres sans même les connaître.

Autrement dit, nous parlons, nous avons un avis, nous jugeons, car il s’agit des autres et de choses que nous n’avons pas vécues, ou d’une situation qui ne nous concerne pas directement.

Chicas-con-disfraces

Pour toutes ces raisons, on ne peut vraiment connaître quelqu’un que si ce quelqu’un se met à nu face à nous et agit en accord avec son essence profonde.

Sa façon de se comporter, de parler ou de savoir se situer dans différentes situations est la meilleure façon pour lui de nous apprendre quelle personne il est.


« Tu es le résultat de toi-même, ne fais jamais culpabiliser personne, ne te plains jamais de rien ni de personne car fondamentalement tu as fait ce que tu veux de ta vie. »

-Pablo Neruda-


Ce qui est certain, c’est que même quand on ne fait rien, il nous arrive quand même quelque chose.

La vie arrive, un point c’est tout, et même si vous ne la suivez pas, elle vous traîne malgré vous.

On ne peut pas arrêter de vivre des choses, de même qu’on ne peut pas décider qu’il ne nous arrive rien.

Ce qu’on peut faire, en revanche, c’est représenter, via nos actes, les leçons que l’on tire : agissez et laissez les autres vous connaître.

Notre façon d’agir nous rend différent car on vit et on ressent différemment

Heureusement ou malheureusement, on se souvient de moments et de situations qui nous marquent pour toujours, et ce sont certainement ces moments et ces situations-là qui nous transforment quand on parvient à en sortir.

Ce sont de petites choses qui marquent un point important de notre histoire, qui nous permettent d’évoluer, et qui représentent dorénavant des chemins individuels d’apprentissage.


« Peu importe ce que vous dîtes ou la façon dont vous vous justifiez : vous êtes ce que vous faîtes. Vos comportements parlent pour vous, vous dénoncent, vous signalent. »

-Walter Riso-


Souvent, ces chemins d’apprentissage dépendent de la volonté que l’on arrive à mettre dans notre vie, mais aussi des conséquences de nos actes, de la chance et du courage, de l’aide extérieure que l’on peut recevoir, etc.

Cependant, c’est ce que nous sommes, et nous nous comportons en fonction de ce que nous sommes.

niños-jugando

Ce trait inhérent se reflète très bien dans le fait que vous êtes ce que vous faîtes et ce que vous pensez, et que si vos actes et vos pensées ne sont pas compatibles, alors vous n’êtes pas crédible.

Evidemment que non, car on ne peut pas se défaire de tout ce que l’on porte en nous, de toutes choses qui font de nous une personne différente.

Nos émotions nous rendent unique, de même que la racine dont ces dernières émanent.

La prudence est une grande amie

Les émotions dont on parle sont certaines des nuances les plus délicates que l’on a, car si on veut se rapprocher de quelqu’un et le comprendre, le meilleur outil, c’est la prudence.

La prudence envers les autres est si nécessaire que vous agissez en vous mettant à leur place, changeant alors de point de vue.

On ne sait jamais ce qu’on pourra trouver derrière les autres car la plupart du temps on reste dans la superficialité de leur comportement, sans vouloir nous rendre compte qu’il y a davantage de choses qu’on ne voit pas et auxquelles on devrait se fier.

Si on va plus loin, si on regarde les autres depuis d’autres points de vue, on pourrait alors découvrir de grandes personnes qu’on n’aurait pas cru rencontrer dans un premier temps.

C’est ce qu’il y a de beau à se rencontrer sans se chercher : se connaître, se laisser voir et se comprendre. Le fait de savoir tout ce qu’on a vécu séparément nous unit.


« Si on est né avec deux yeux, deux oreilles et une seule langue, c’est parce qu’on doit écouter et regarder deux fois avant de parler. »

-Anonyme-


A découvrir aussi