Comment développer les capacités sociales des enfants

· 29 octobre 2017

Développer des capacités sociales correctes chez les enfants ne les aidera pas seulement à bâtir des relations plus positives ou à mieux interagir avec les autres. En faisant cela, nous leur ferons connaître la véritable base de l’apprentissage social et émotionnel, là où l’empathie et l’assertivité constituent deux tendons psychiques indiscutables.

Demandons-nous maintenant une chose très simple : « Comment apprennent réellement nos petit-e-s ? ». Comme nous le disent de nombreuses études sur la psychologie sociale et comme nous l’a révélé Albert Bandura à travers ses expériences, les enfants développent la majorité de leurs apprentissages en observant, en imitant et en interagissant continuellement.

Les capacités sociales peuvent sembler un peu complexes car on y intègre les sentiments, les croyances, les valeurs et tout un répertoire de stratégies avec lesquelles l’enfant réussira à survivre et avancer de manière sûre sur son chemin social et émotionnel.

Tous ces processus portent, bien sûr, le nom de « sociabilité » et mettent en place des bases déterminantes dans la vie de l’enfant. Ainsi, en fonction de leur qualité et des expériences vécues, des perceptions, des attributions construites et des apprentissages socio-émotionnels assumés, on créera des compétences sociales saines et efficaces ou, au contraire, une série de carences qui apparaissent comme très problématiques une fois le stade de la préadolescence atteint.

Par ailleurs, les expert-e-s en psychologie infantile nous commentent très souvent que la réalité sociale d’aujourd’hui est beaucoup plus complexe pour les enfants que par le passé. Les choses n’étaient pas aussi difficiles pour leurs parents. Les moyens de communication, les nouvelles technologies et les règles qui changent constamment dans notre société place nos petits sur un terrain qui leur semble immense. Ils n’ont pas de boussole leur indiquant où aller.

peluches pour enfants

Les façons que nous avons de nous lier et même de connaître de nouvelles personnes ont changé, les réseaux sociaux ou les services de messagerie sont plus dynamiques, offrent de nouvelles opportunités, sont plus rapides mais manquent de filtres, de mécanismes de contrôle et, parfois, bien sûr, sont assez dangereux.

Le fait que le développement social des enfants regroupe plusieurs domaines et de nouveaux endroits est une bonne chose. Il est vital de mettre à leur disposition ces outils, suffisants et nécessaires, pour qu’ils puissent se développer de manière efficace et saine dans une sphère sociale de plus en plus complexe. Une sphère plus ample mais, finalement, très précieuse. C’est pour cela que l’apprentissage des facultés sociales chez les enfants est aussi important.

Le développement des capacités sociales chez les enfants

L’une des stratégies les plus efficaces pour inculquer des capacités sociales aux enfants est de créer un « langage social » dès le plus jeune âge. Nous parlons avant tout d’un type de langage compréhensible, basique et efficace que même les petits de 2 ans vont pouvoir comprendre.

Il convient de rappeler que cet âge constitue un moment décisif dans la croissance de l’enfant. Il commence à réclamer son autonomie, à avoir son caractère et à être beaucoup plus réceptif à tout ce qui se passe autour de lui.

Ce langage social qui favorisera le développement précoce des facultés sociales chez les enfants se base sur les dimensions suivantes :

  • Apprendre à pratiquer l’écoute active. Nous ne pouvons pas parler pendant que l’autre personne dit quelque chose ; il faut respecter des périodes. C’est quelque chose qui est difficile pour les enfants parce que leur auto-contrôle est encore limité. La meilleure façon de leur apprendre est de donner l’exemple : si nous ne les interrompons pas, ils apprendront à ne pas nous interrompre.
  • Les petit-e-s doivent apprendre à faire preuve de gratitude, à savoir quand et comment s’excuser et à inclure un « s’il vous plaît » dans leurs demandes. Enseignons-leur la différence, que ce soit de manière implicite ou explicite, entre une demande et une exigence.
  • Le langage social adéquat inclut aussi différents « savoirs » : celui de savoir dire « merci », de savoir tolérer, partager, reconnaître quand les autres font quelque chose de bien et quand nous nous trompons.
enfants développant des capacités sociales

Aidez-les à avoir une image positive d’eux-mêmes

Faire en sorte que, dès leur plus jeune âge, nos enfants apprennent à se valoriser, à s’aimer et à protéger leurs droits et leur identité signifie investir dans leur qualité de vie et donner des ailes à leur potentiel personnel. Cependant, comment faire pour y parvenir ? Parfois, nous voulons tellement favoriser leurs compétences scolaires et réussir à ce qu’ils soient bons en mathématiques ou en anglais que nous négligeons complètement ce qui est essentiel : les aider à développer une image positive d’eux-mêmes.

Les clés pour favoriser une bonne estime personnelle chez les enfants

  • Soyez leur meilleur modèle, soyez leur plus grande référence et une figure à imiter au quotidien.
  • Offrez du temps de qualité à vos enfants. Il ne s’agit pas seulement d’être « présent-e », il faut aussi que votre présence soit stimulante, favorable et inspirante.
  • Offrez-leur des opportunités. L’enfant qui se sent compétent se bâtit une estime de lui-même correcte, jour après jour.
  • Evitez à tout prix les étiquettes, ne le comparez pas avec d’autres enfants, avec ses frères et sœurs ou avec toute autre personne. Cet enfant est unique, il est précieux et capable de faire des choses incroyables par lui-même.
  • Valorisez continuellement leurs efforts. Avant d’avoir recours à une punition ou à une critique négative, montrez-leur la bonne manière de faire les choses.

« L’enfance a ses propres manières de voir, de penser et de ressentir ; il n’y a rien de plus insensé que de chercher à les substituer par les nôtres. »

-Jean-Jacques Rousseau-

L’assertivité, la clé des relations sociales chez les enfants

Inculquer l’art de l’assertivité à nos enfants doit être l’une de nos priorités en tant que parents ou éducateu-trice-s. Cette dimension a un lien avec l’estime personnelle mais va un peu plus au-delà de cette dernière. Il s’agit de la capacité à savoir protéger et réclamer mes droits, de comprendre que la personne qui se trouve en face de moi mérite le même respect. C’est, au final, le substrat le plus sain de notre sociabilité et ce pont qui nous permettra de marcher avec confiance sur toutes les scènes personnelles, scolaires ou professionnelles.

petite fille

Les clés pour développer l’assertivité chez nos enfants

Nous devons offrir aux enfants les outils adéquats pour qu’ils puissent apprendre à gérer leurs émotions le plus tôt possible. Ils se rendront ainsi compte que la rage ou la colère, par exemple, doivent se contrôler pour pouvoir être exprimées de façon correcte et intelligente.

  • Soutenez les initiatives des enfants. Du moment qu’elles sont acceptables et sûres, il est nécessaire que les enfants se sentent à l’aise au moment de s’impliquer dans de nouvelles activités, de nouveaux projets et de nouveaux rêves. Il est très sain que nos enfants et adolescent-e-s se perçoivent elleux-mêmes comme des êtres dignes et capables d’avoir leurs propres buts et objectifs. Peu importe qu’iels échouent ou se trompent : cet apprentissage est nécessaire pour favoriser leur assertivité.
  • Faites en sorte que l’enfant soit assertif très tôt à différents niveaux. Permettez-lui, par exemple, d’acheter lui-même ce billet de train quand vous irez à la gare le chercher. Motivez-le pour qu’il aille jouer avec ces enfants qu’il ne connaît pas au parc, à demander de l’aide à son/sa maître-sse quand iel ne comprend pas quelque chose…
  • Il est toujours utile de leur donner quelques « indications » sur la façon de protester ou de se défendre quand quelque chose ne leur semble pas juste. Une bonne manière d’y parvenir est de favoriser le dialogue démocratique et constant à la maison, là où nous avons tou-te-s le droit de parler, d’être écouté-e-s et respecté-e-s.

Apprendre à cohabiter et à apprécier les relations sociales

Il y a peu de cadeaux aussi précieux, pour une personne, que celui de profiter de son enfance avec ces premier-ère-s ami-e-s, ces premier-ère-s compagnons/compagnes d’aventures, ces merveilleux-ses complices au moment de faire de fabuleuses découvertes. Favoriser ces liens ainsi que leur qualité, dès le plus jeune âge des enfants, est aussi de notre responsabilité ; nous renforçons ainsi le développement de leurs facultés sociales.

  • Nous devons leur enseigner des modèles de relations respectueuses, là où la coopération, le respect, l’empathie et la complicité les aideront à construire des liens plus positifs.
  • Par ailleurs, pour savoir cohabiter en harmonie avec le reste des personnes, ils doivent identifier et savoir réagir face à ces aspects qui entravent la cohabitation. Un exemple est sans aucun doute celui du langage agressif, du mépris, de l’offense, de la moquerie, de la critique.
  • En tant que parents ou éducateur-trice-s, nous devons aussi soutenir les amitiés construites par nos enfants. Nous devons être cette personne proche qu’ils peuvent consulter quand un problème, un conflit, un doute ou une préoccupation liés à leurs ami-e-s surgissent.

Apprendre à résoudre les conflits

La vie n’est pas une ligne droite ; elle n’est pas simple, elle fait parfois du mal et elle est extrêmement confuse. Nous aimerions sans doute retirer, un par un, toutes ces difficultés, tous ces problèmes et tous ces conflits qui peuvent apparaître dans la vie de nos petit-e-s. Or, si nous faisions cela, nous ne serions pas en train d’éduquer un enfant pour lui permettre de vivre en société : nous serions en train de modeler une personne afin qu’elle vive dans un environnement aseptique et irréel.

Etant donné que, à un certain moment de leur vie, ils devront faire face à ces contradictions chez habituelles chez l’être humain, il est nécessaire que nous leur offrions des stratégies pour que des choses positives surgissent. Voici quelques clés.

enfant triste en train de pleurer

  • Aidez-le à développer une bonne confiance en lui. Il doit se sentir sûr de lui au moment de s’exprimer, d’agir, d’interagir face à quelqu’un qui est en désaccord avec lui.
  • Inculquons-lui des valeurs de non-violence. L’agression, les cris ou tout autre type d’expression qui a un lien avec la violence ne solutionnent rien. Au contraire, ils ne font que l’augmenter.
  • Apprenons-lui quelques normes simples pour qu’il commence à contrôler ses émotions.
  • Des dimensions comme l’assertivité, la tolérance et une bonne prise de décisions sont des stratégies que l’enfant doit consolider avec le temps pour se sentir plus efficace au moment de résoudre des conflits.
  • Par ailleurs, des aptitudes comme le sens de l’humour ou la créativité sont des outils très efficaces pour apaiser des conflits et trouver des portes de sortie beaucoup plus enrichissantes.

Pour conclure, nous devrions aussi garder à l’esprit que nous n’accordons pas suffisamment d’importance aux capacités sociales des enfants à leur plus jeune âge. Or, à la fin de l’école primaire et surtout au cours de l’adolescence, les problèmes de socialisation, les souffrances et les conflits apparaîtront rapidement.

Tous les enfants ne sont pas égaux ; certains ont de meilleures capacités d’auto-contrôle, d’autres ont de plus grands problèmes pour communiquer de façon assertive et certains voient, dans la violence, l’unique façon d’exprimer ce qu’ils ressentent.

Le développement correct des facultés sociales chez les enfants ne se limite pas seulement à « offrir des stratégies » comme on offrirait des vitamines, un manuel d’instructions ou un cadeau que l’on ne saurait pas trop utiliser. Il s’agit avant tout de deviner leurs besoins et c’est là que nous avons besoin de la collaboration de tous les collectifs. Il est donc impératif que les familles soient en contact avec les professeur-e-s (le contraire est également valable) pour favoriser le développement des capacités sociales des enfants. Nous devons être plus sensibles à leur monde interne où, très souvent, les carences les plus profondes finissent par s’exprimer de la façon la moins appropriée…

Les capacités sociales chez les enfants ont une importance primordiale. Donnons-leur la valeur qu’elles méritent.