Comment « désactiver » les personnes grincheuses ?

· 17 octobre 2016

Les personnes grincheuses, les personnes qui ont tendance à se plaindre, à protester, à être grognon, les personnes qui ne supportent rien et qui semblent être sur le point d’envoyer valser toute personne qui les contredirait, ces personnes sont en fait en pleine souffrance.

La souffrance a de multiples visages ; vous pouvez l’exprimer avec des larmes, en dormant ou en mangeant excessivement, en vous montrant anxieux la majeure partie du temps, voire même en la masquant avec de la colère.

 


La colère est un masque qui peut donner l’impression que l’on est fort, or, la seule chose qu’elle fait bien souvent, c’est compenser un manque, une faiblesse intérieure.


Si on passe du temps avec une personne grincheuse, elle nous imposera un certain respect ainsi qu’une certaine distance puisque c’est précisément ce qu’elle veut de nous.

Cela l’aide momentanément à gonfler son ego qui, comme nous l’avons dit, est en fait profondément affecté.

Anatomie d’une personne grincheuse

Faible tolérance à la frustration

Les personnes grincheuses tolèrent très mal les incommodités quotidiennes et deviennent furieuses quand les choses ne se passent pas comme elles l’auraient voulu.

Cela génère en elles une haine qu’elles projettent généralement sur les autres, bien souvent en étant désagréables avec tout ceux qui se trouvent à leurs côtés.

Plaintes continues

Généralement, elles se plaignent, mais sans arriver à aucune solution efficace. Elles finissent donc par s’épuiser, et elles épuisent également les personnes de leur entourage, compliquant ainsi leurs relations sociales.

Généralement, les plaintes visent à faire culpabiliser les autres, à se victimiser elles-mêmes, et sont exagérées.

mujer-con-pensamiento

Solutions peu constructives

Les personnes grincheuses sont des personnes qui, loin de chercher des solutions réalistes et fonctionnelles, préfèrent se plaindre et passer la majeure partie de leur temps à s’énerver contre toutes ces choses qu’elles ne peuvent pas contrôler.

Cependant, ce qu’elles peuvent contrôler, elles le laissent passer, et rares sont les fois où elles se responsabilisent, puisque comme nous l’avons dit, généralement, elles pensent que les autres doivent agir d’une certaine façon avec elles ou que la vie devait être différente de ce qu’elle est réellement.

De mauvais poil dès leur plus jeune âge

Ces comportements, comme presque tous, sont généralement appris, que ce soit au travers de la famille, du cinéma, des livres ou de tout message qu’enfant, on a intériorisé.

Ils s’inscrivent chez les personnes grincheuses et ce pour toute leur vie, sans qu’elles ne se remettent en question ni qu’elles se demandent si de tels comportements leur sont bénéfiques ou non.

Même si la génétique peut avoir une influence, généralement, on ne naît pas grognon mais on le devient.

Il est important de prendre conscience d’une chose : si on a appris à être ainsi, alors on peut aussi apprendre à ne plus l’être, même s’il n’est pas toujours facile de désapprendre en raison de l’automatisation du comportement humain.

Langage verbal et non-verbal menaçant

Généralement, les personnes grincheuses se présentent sous un aspect sérieux et peu amical, les sourcils froncés, bien souvent sans jamais regarder dans les yeux les personnes auxquelles elles s’adressent.

Leur langage verbal est menaçant ; elles imposent leurs opinions comme seule vérité, sans écouter ce que les autres peuvent avoir à dire.

mujer-gritando-fuerte

De plus, le ton est généralement fort, énergique, et donne une sensation de nervosité. Tout cela est intimement lié au schéma de conduite de type A, lui-même lié à des troubles cardiovasculaires.

Tout n’est pas si mauvais

Finalement, tout cela n’est qu’une partie de la personne grincheuse ; au fond d’elle, il existe une personne merveilleuse, un enfant qui veut jouer et s’amuser.

 


Cette personne grincheuse que l’on voit aujourd’hui a autrefois été un enfant de cinq ans bercé par ses illusions et envahi par des envies de sauter, de rire…


Dès notre plus jeune âge et ce tout au long de notre vie, nous intériorisons certaines croyances dysfonctionnelles. On se les approprie, et on guide notre vie en fonction d’elles.

Par conséquent, on sent que notre esprit s’embrouille, que cela gonfle notre ego, et nous pousse à être exigeant…

Ainsi, pour « désactiver » une personne grincheuse, nous devons être capable de réveiller l’enfant qui sommeille en elle…mais comment peut-on y arriver ?


Un enfant, c’est l’expression de l’amour et de la joie, c’est l’innocence pure, c’est un désir de donner de l’affection mais aussi d’en recevoir ; voici donc notre arme, la principale, l’amour.


mujer-con-una-rosa-en-sus-manos

L’amour est l’arme la plus puissante qui puisse exister. Elle implique compréhension, affection, un pointe d’humour, des sourires et un bon traitement.

Par conséquent, si on veut « désactiver » une personne grincheuse, la première chose à faire, c’est oublier l’ego.

Cela veut dire qu’on ne doit pas se sentir blessé ou affecté si cette personne nous regarde avec un air méprisant ou si elle emploie un mauvais ton avec nous. Nous ne devons jamais oublier que c’est une personne embrouillée qui se trompe dans sa façon d’agir.

Cela aide également à se rendre compte que la personne grincheuse est, dans le fond, une personne fragile qui n’a pas su bien gérer les problèmes de sa vie et qui n’est pas satisfaite de façon générale.

Là, nous pouvons avoir recours à une partie de l’amour : la compréhension.

 


Une autre tactique pour « désactiver » les personnes grincheuses consiste à leur montrer notre plus beau sourire ainsi que notre affection la plus chaude et la plus sincère.


Essayez, et vous verrez à quel point c’est efficace ; nous aimons tous que l’on nous traite bien, que les autres nous sourient et qu’ils nous aiment.

Avec ces personnes, ayez recours au sens de l’humour. Non pas pour vous moquer d’elles, bien évidemment, mais plutôt des situations quotidiennes qui les perturbent.

Souvent, cela les aide d’avoir à leurs côtés une personne qui parvient à voir le bon côté des choses même les plus négatives, ou tout simplement qui est capable de dédramatiser.