Démystifier les mythes du travail social

19 juillet, 2020
Dans cet article, nous vous parlons des mythes qui entourent la profession de travailleur social.
 

La figure du professionnel du travail social est traditionnellement remise en question. Le travail qu’ils font, à de nombreuses reprises, est inconnu. C’est à cause de ce manque d’informations sur la profession que naissent des mythes, des stéréotypes ou des idées reçues sur le rôle du professionnel du travail social. Pour commencer, parcourons brièvement la définition et les objectifs de la profession.

Qu’est-ce que le travail social ?

Nous pourrions le définir comme une profession basée sur la pratique et une discipline universitaire qui promeut le changement et le développement social, la cohésion sociale et l’autonomisation et la libération des personnes. Par conséquent, le développement de la profession repose sur :

  • Justice sociale
  • Droits de l’Homme
  • Responsabilité collective
  • Respect de la diversité
La fonction du travail social
 

Le travailleur social, dans l’exercice de sa profession, doit s’adapter aux différentes situations des utilisateurs. Leur rôle n’est pas seulement d’aider et d’offrir des ressources. Souvent, ils doivent arbitrer, former, motiver, pacifier, consoler…

De plus, il ne faut pas oublier les arts de la négociation qui se développent. Des efforts devraient être faits pour s’assurer que la personne utilisant les services sociaux assume une certaine responsabilité. Nous pouvons donner/faciliter des ressources, des stratégies, des moyens… Mais c’est l’utilisateur qui assume la responsabilité ultime de surmonter les adversités.

Comme le dit Loera (2009), le travailleur social en tant que figure fait face au malentendu d’une société qui le dévalue et d’institutions qui ne soutiennent souvent pas son travail. Le professionnel du travail social est un agent de changement qui, dans la plupart des cas, est loin de dispose de tous les moyens et de toutes les ressources nécessaires pour faire face aux problèmes pour lesquels les gens s’adressent à lui. C’est pourquoi des opinions négatives sur ce travail peuvent être formulées.

 

« Si j’aide une personne à espérer, je n’aurai pas vécu en vain. »

– Martin Luther King Jr –

Mythes sur le travail social

Nous ne sommes pas des « assistants sociaux »

Avant 1981, le terme « assistant social » était reconnu comme faisant référence aux personnes qui remplissaient les fonctions susmentionnées. C’est à partir de cette année, avec l’approbation du ministère de l’Éducation et des Sciences du titre universitaire de diplôme en travail social, que la terminologie change et que travailleur social commence à être utilisé.

De plus, « assistant » donne une connotation paternaliste à la profession. Il ne faut pas oublier que l’objectif est que l’utilisateur assume des responsabilités et crée des compétences lui permettant de faire face aux différentes situations qui peuvent survenir.

Ils ne viennent en aide qu’aux migrants

À ce stade, il est important de souligner que pour accéder à l’aide ou à une ressource, il est nécessaire de répondre à certaines exigences préalablement établies. Dans les services sociaux, personne n’est « marginalisé« .

 

Beaucoup confondent l’auxiliaire de vie avec le travailleur social

Non, nous ne prenons pas soin des personnes en situation de dépendance ou des personnes âgées. Les personnes chargées de réaliser ces travaux sont les auxiliaires de vie, les aides-soignantes à domicile ou les techniciens de soins pour les personnes en situation de dépendance.

Nous devons apprécier l’excellent travail qu’ils font et les efforts qu’ils fournissent chaque jour pour prendre soin de la vie de toutes ces personnes qui ont besoin de soutien ou de supervision.

Ils volent des enfants

Dans les services sociaux, les enfants ne sont pas « emmenés ». Toujours face à une éventuelle situation de manque de protection ou d’impuissance, des mesures visant à soutenir, éduquer et aider les parents et la famille prévalent.

Ils travaillent avec des personnes handicapées ou des personnes âgées

Le professionnel du travail social ne travaille pas uniquement avec des personnes handicapées ou des personnes âgées. A vrai dire, un citoyen de tout âge, de toute origine, qu’importe son lieu de résidence, peut profiter des services des travailleurs sociaux.

 

Dans cette profession, nous travaillons avec différents groupes :

  • Minorités
  • Migrants
  • Mineurs
  • Personnes menacées d’exclusion sociale
  • Détenus dans les établissements correctionnels
  • Familles, etc

Par conséquent, le champ d’action est large et varié.

Les mythes sur le travail social

Les professionnels du travail social apportent de l’aide

Avant que quelqu’un n’accède à certaines ressources, une étude et une évaluation du cas sont effectuées. Normalement, un plan individualisé de soins et d’insertion est élaboré. Par conséquent, dans ce plan et de manière courante, le travailleur social et l’utilisateur définissent des lignes directrices que ce dernier doit mettre en œuvre. De plus, des objectifs et des stratégies sont proposés. En fait, le personnel des services sociaux doit surveiller et vérifier que les accords conclus sont respectés.

 

En conclusion, bien qu’il y ait sûrement de nombreux mythes et stéréotypes autour de la figure du travailleur social, nous devons essayer de normaliser et de rendre cette profession visible. Les travailleurs sociaux ne sont pas là pour punir ou condamner qui que ce soit. Ce sont des professionnels dont le rôle est de soutenir, guider et aider quiconque en a besoin.

 

 
  • Ley 14/2002, de 25 de julio, de promoción, atención y protección a la infancia en Castilla y León. Boletín Oficial de Castilla y León, (197).
  • Loera, M. (12 de Enero de 2009). Trabajador social, un agente del cambio. La Gaceta, pp 16.