Découvrez ce qu’est l’anxiété, et sous quelles formes elle se manifeste

· 9 avril 2016

L’anxiété, c’est une des sensations les plus communes, et les plus désagréables que l’on puisse vivre. Le niveau de mécontentement en découlant dépend de l’intensité de l’anxiété ressentie, et du type de contexte dans lequel elle apparaît.

Généralement, lorsque qu’une personne est anxieuse, cela se ressent dans son quotidien, et parfois, elle est même incapable de mener à bien ses activités normalement au cours de la journée.

Dans la suite de cet article, nous allons tenter de vous expliquer quels sont les aspects basiques de l’anxiété, et si vous vous identifiez à ces aspects, alors nous vous conseillons de vous tourner vers un professionnel tel qu’un psychologue clinique spécialiste de l’anxiété.

Qu’est-ce que l’anxiété ?

Les troubles de l’anxiété, ce sont les troubles psychopathologiques les plus répandus de nos jours.

Face à cette propagation, mieux vaut savoir distinguer ses différentes façons de se manifester ; lisez la suite de cet article, et vous découvrirez en quoi l’anxiété se différencie de l’angoisse, de la peur et des phobies.

L’anxiété, c’est une réaction émotionnelle présentant des sentiments tels que la tension, l’appréhension, la nervosité et l’inquiétude qui causent alors une activation du système nerveux autonome. L’angoisse, c’est la même chose, à la différence qu’elle se caractérise également par une prédominance de symptômes physiques, alors que ce qui prédomine dans l’anxiété, ce sont les symptômes psychologiques.

Alors que les peurs sont associées à un stimulus externe identifiable, l’anxiété, elle, apparaît sans qu’on ne puisse noter la présence d’une quelconque source externe de menace reconnaissable. Les phobies seraient alors des peurs irrationnelles et disproportionnées conduisant nécessairement à l’évitement.

L’anxiété apparaît de manière anticipée par rapport aux événements, ce qui génère alors chez la personne anxieuse une sensation gênante et invasive. La nature de l’anxiété est cognitive et orientée vers le futur, c’est pourquoi elle est susceptible d’apparaître à tout moment.

Mise à part la nature cognitive propre à chacun, il existe un facteur d’apprentissage favorisant l’apparition de l’anxiété. En effet, entre également en jeu un composant biologique, puisque du fait de l’anxiété, le locus coerleus est hyperactif, et le neurotransmetteur GABA ainsi que la voie nerveuse reliant le thalamus et l’amygdale sont altérés.

deux femmes

Comment l’anxiété fonctionne-t-elle ?

L’anxiété n’est pas un système unitaire ; elle se compose d’un triple système de réponse : le système subjectif, le système physiologique et le système moteur. Chacun de ses systèmes peuvent apparaître simultanément, ou bien indépendamment les uns des autres.

Lorsqu’on est anxieux, on est envahi par des pensées désagréables (système subjectif) qui se répercutent alors dans notre corps et provoquent une accélération de notre rythme cardiaque, une dilatation de nos pupilles et des tremblements (système physiologique). D’autre part, du fait de l’anxiété, notre expression faciale, nos gestes et notre manière d’éviter changent (système moteur).

Découvrons les symptômes de l’anxiété

L’anxiété se caractérise par deux sensations prédominantes :

  • Le manque de défense : sensation de perte de contrôle, impression que l’on ne peut rien faire pour éviter les événements internes et externes désagréables imminents.
  • L’incertitude : sensation de méconnaissance du futur, lequel se présente de manière déconcertante face à nous, générant mal-être et trouble psychologique.

De plus, l‘anxiété présente une grande variété de symptômes communs à la dépression, ainsi qu’une autre toute aussi grande variété de symptômes qu’en revanche, la dépression ne présente pas.

Certains des symptômes communs à la dépression sont caractérisés par un grand impact négatif, se traduisant alors par l’inquiétude, la faible concentration, l’irritabilité, l’insomnie, la fatigue, l’agitation psychomotrice, les pleurs, le sentiments d’infériorité, la culpabilité ou la faible estime de soi.

Au contraire, les symptômes propres à l’anxiété sont les peurs, la panique, la nervosité, l’évitement, l’instabilité, l’hyper-vigilance, la perception de menace de danger, la haute activité sympathique, etc.

D’un autre côté, les divers syndromes liés à l’anxiété se manifestent différemment en fonction des symptômes ressentis ; ainsi, on peut noter la présence de crises d’angoisse et/ou de panique, d’agoraphobie, de phobies spécifiques, de phobie sociale, du trouble d’anxiété généralisée, ou du mutisme sélectif.

illustration patricia ariel

Les différents traitements envisageables

Il existe une grande quantité de traitements en fonction du trouble d’anxiété que l’on présente, mais certains sont plus efficaces que d’autres. Tout dépend du type de spécialiste que vous allez voir, et de celui qui vous aidera le mieux à surmonter votre anxiété.

Pour lutter contre le trouble d’anxiété généralisée, le traitement le plus utilisé est la Thérapie Cognitivo-Comportementale (TCC), qui comprend relaxation, thérapie cognitive, exposition et prévention de rechutes. De plus, les médicaments sont également un traitement efficace, même si l’hypnose se trouve dans sa phase expérimentale.

En ce qui concerne d’autres troubles d’anxiété également très fréquents tels que les phobies spécifiques, le traitement de choix est l’exposition. Pour ce qui est de la phobie sociale, le traitement de choix, cette fois, est la Thérapie Cognitivo-Comportementale (TCC) couplée à la Restructuration Cognitive (RC) et l’Entraînement aux Habilités Sociales (EHS).

Pour faire face à l’anxiété, il est préférable de la connaître, de se connaître soi, et de trouver un professionnel compétent qui puisse nous aider à la contrôler, puisque les traitements sont très variés et qu’ils doivent être ajustés à la personne qui en souffre, mais également au type d’anxiété ressenti. Si elle est traitée de façon adéquate, alors l’anxiété ne présente généralement pas une haute résistance face à ces traitements.