Dans le cœur, comme dans le métro : laissez sortir avant d’entrer

5 juillet 2016 dans Emotions 0 Partagés

Dans le cœur comme dans le métro : pour permettre qu’un nouvel amour habite notre intérieur, il est nécessaire de se libérer des charges, des peurs et des amertumes afin d’avancer pleinement dans la relation actuelle.

Les amours d’hier ne doivent pas nous rendre prisonniers au point de refermer les portes de notre cœur. Car l’amour s’apprend, se mûrit et s’épanouit.

Nous disposons tous de ce « bagage » d’expériences affectives qui nous détermine d’une manière ou d’une autre.

Les relations se brisent et nous savons que parfois, nous sommes blessé par ces échecs qui laissent de véritables cicatrices dans l’âme.

Tout cela peut avoir de fortes répercussions et avant de débuter de nouvelles relations, il est toujours conseillé de passer par un moment prudent de solitude, pour « se reconstruire ».

Avant d’ouvrir à nouveau les portes de mon cœur, je dois laisser partir de nombreuses choses, guérir mes blessures, sécher mes larmes, et habiter un temps dans les recoins de ma solitude…

On dit souvent que plus les « ex » sont loin, meilleur c’est. Plus que la distance physique, ce que nous devrions pratiquer, c’est l’acceptation et le détachement émotionnel.

Il s’agit avant tout d’accepter ce qui s’est passé et d’assumer l’apprentissage obtenu pour ensuite couper le lien de la souffrance, et bien sûr, guérir.

Nous vous invitons à réfléchir à cela.

Femme-coeur-sur-l'epaule

Ce lieu du cœur où habitent nos ex

L’esprit humain dispose d’un interrupteur magique grâce auquel nous pouvons jeter à la poubelle toute expérience traumatique ou négative.

Si cela arrive, c’est qu’il y a une raison : l’être humain a besoin d’apprendre et d’acquérir des expériences pour s’adapter le mieux possible à son entourage.

Aujourd’hui, avec l’ère des réseaux sociaux et de la technologie, nous savons tous que les relations ne sont pas éternelles.

Le cœur a ses raisons et au moment où nous nous y attendons le moins, quelqu’un traverse notre vie avec tant de force que nous en perdons le souffle… Et nous tombons amoureux à nouveau. 

Dans le cœur, ou plutôt dans ce recoin habité par la mémoire émotionnelle de notre cerveau, cohabitent, que nous le voulions ou non, toutes les relations précédentes, de manière plus ou moins intense.

Si elles ont été traumatisantes ou non satisfaisantes, elles peuvent directement affecter l’image que l’on a de nous en tant que conjoint, et également de l’autre personne.

Les charges émotionnelles et les échecs pas bien gérés affectent notre « santé » affective et relationnelle.

Camion-et-coeurs

Ouvrez les portes de votre cœur et simplement… laissez partir

Les relations les plus saines et heureuses sont celles qui construisent le présent avec maturité, en ayant accepté les passés individuels au préalable.

Dans une relation, il n’y a que deux personnes, mais si on ajoute toutes les ombres des relations passées, il y en a une multitude. Il est important de les laisser partir.

Le fait que nous ne parlons plus à notre ex ne signifie pas que nous l’avons oublié/e. Son souvenir est toujours présent mais il ne fait plus peur, il n’affecte plus… C’est une liberté qu’il est difficile d’atteindre mais possible.

Le psychologues de couple affirment que le problème essentiel se trouve dans le fait que personne ne nous éduque à établir des relations de couple saines, donc nous nous limitons à reproduire des modèles appris.

Personne ne nous explique comment tourner une page face à un échec émotionnel, ou comment oublier cette déception et cette trahison.

La plupart d’entre nous avançons à tâtons dans ce monde étrange et complexe des relations affectives. 

Amour-errone2

Clés pour « laisser partir » les relations passées

La haine est une émotion aussi intense que l’amour, et cela ne sert à rien d’alimenter des émotions négatives comme par exemple, la colère.

Mais, il n’est pas non plus très utile d’appliquer la fameuse stratégie : « ne pas sentir pour ne pas souffrir », c’est-à-dire fermer la porte de notre cœur pour éviter d’être blessé à nouveau.

  • Qui décide de ne pas aimer à nouveau reste accroché à la douleur d’hier. Il est prisonnier de qui lui a fait du mal, et ce type d’esclavage n’est ni sain ni logique.
    Il est nécessaire d’arrêter de s’accrocher à des choses en particulier, à des personnes et également à des émotions négatives.
    Un moment de solitude fait beaucoup de bien pour refermer ces cercles, pour guérir les absences et nous retrouver.
  • Un ex ne doit être présent que sur un plan de la vie : dans le passé. Tout ce que contient l’hier doit avoir une fonctionnalité et une finalité : nous aider à avancer de manière plus sage, prudente et plus libre.
    La connaissance acquise, c’est du pouvoir et aujourd’hui nous n’avons qu’à « désactiver » le lien émotionnel.
  • L’un des problèmes qui existent aujourd’hui, c’est que l’on peut quitter son conjoint, mais sur les réseaux sociaux, sa présence est toujours très active. Le mieux, dans ces cas, est d’éliminer son ex de ces réseaux sociaux.

Fille-devant-une-fenetre

Pour conclure, sachez qu’au moment de débuter une nouvelle relation, il est très commun de se confronter à ses ex et à ceux/celles de notre conjoint actuel/le.

Il est nécessaire de s’accepter avec ses propres cicatrices et son propre passé, car ce que nous sommes aujourd’hui, c’est aussi le résultat de nos expériences.

Cependant, il faut affronter le présent comme il est, nouveau, incertain et merveilleux.

C’est quelque chose qui vaut la peine d’être vécu avec les yeux d’un enfant et l’expérience d’un adulte.

A découvrir aussi