Comment savoir si vous êtes névrotique ?

Le comportement névrotique surgit lorsqu'il y a un conflit non identifié entre la répression et le désir. Cette tension se manifeste par le conflit, le non-conformisme et l'irritabilité.
Comment savoir si vous êtes névrotique ?

Dernière mise à jour : 31 décembre, 2020

Le terme névrotique est aujourd’hui populaire, perdant par la même une partie de sa signification originale. Bien qu’il soit utilisé depuis plus d’un siècle en psychiatrie et en psychologie, il a en réalité pris forme dans la psychanalyse de Sigmund Freud.

Nous appelons généralement névrotique quelqu’un qui crie beaucoup ou qui est très conflictuel. Cela n’est en réalité pas exact. Au 18ème siècle, le terme névrose renvoyait à une instabilité émotionnelle. Le sens que ce terme a ensuite adopté est très différent.

SelonFreud, presque tout le monde est névrotique, même si ‘intensité de cette condition varie. Depuis cette perspective, tout être humain développe une marge de névrose. En entrant dans la culture et en faisant partie d’une société, en renonçant aux désirs personnels, nous créons des tensions.

« L’incapacité à tolérer l’ambiguïté est la racine de toutes les névroses. »

-Sigmund Freud-

Une illustration de Sigmund Freud.

Freud et l’état névrotique

Pour Freud, quelqu’un est névrosé quand il a dû réprimer ses pulsions de base en fonction des exigences culturelles, mais contre sa propre volonté. En d’autres termes, par manque de choix il s’est retenu de faire quelque chose, mais sans abandonner pour autant au fond de lui ses pulsions fondamentales.

Il crée il une tension en se réprimant : il désire, mais ne peut pas assouvir son désir. En termes freudiens, il existe une lutte entre le surmoi, l’instance qui détermine les devoirs, et le ça, instance qui représente les désirs les plus fondamentaux. Cela conduit l’individu à se sentir continuellement dans un état d’inconfort.

La tension survient inconsciemment.Le névrotique sent simplement que rien ne le satisfait, que les conflits et les doutes non résolus prédominent. Il dépense beaucoup d’énergie pour résister à la réalité, mais il ne parvient néanmoins pas à trouver un moyen de la changer activement autrement que par cette résistance sans direction précise.

Les traits du névrotique

Le névrotique ressent une angoisse dans presque tout ce qu’il fait. Sa préoccupation et son inconfort vont au-delà du stress quotidien, mais ressemble à ce dernier. La différence est que le stress persiste en cas de névrose, alors même qu’il n’existe plus aucune raison de le ressentir.

Le névrotique ne crie pas toujours et ne se démarque pas non plus systématiquement par son tempérament. Ils sont en fait souvent calmes et maussades, et explose de temps à autre.

Ils sont aussi souvent en conflit avec eux-mêmes et avec le monde. Leur caractéristique essentielle réside dans cette tension interne qui ne disparaît pas. Ils se sentent tendus à l’idée de sortir, d’entrer, de marcher ou de ne pas le faire.

La névrose intense est plus fréquente chez ceux qui vivent dans les grandes villes, ceux qui vivent dans la pauvreté ou encore ceux qui ont subi des expériences d’abus, d’abandon ou de négligence pendant l’enfance. Il est très difficile pour le névrotique d’être spontané et de rire. Il rencontre de grandes difficultés pour se détendre.

Une femme qui souffre d'une névrose.

Êtes-vous névrosé ?

Comme commenté précédemment, nous avons tous, d’une manière ou d’une autre, des traits névrotiques. Et ce, parce qu’il s’agit en quelque sorte du prix à payer pour faire partie d’une culture. En revanche, chez une personne mûre, le renoncement aux désirs fondamentaux est le fruit de la rationalité et non pas simplement de la répression.

Il existe un test basique pour évaluer notre degré de névrose. Les questions essentielles sont les suivantes :

  • Vous considérez-vous comme une personne hypersensible ?
  • Avez-vous tendance à vous sentir victime des autres ?
  • Si quelqu’un vous signale une erreur, vous justifiez-vous ou vous défendez-vous avant d’analyser si cela est vrai ?
  • Considérez-vous que vous ressentez de l’anxiété relativement souvent ?
  • Pensez-vous que les autres vous accordent beaucoup d’attention ?
  • Êtes-vous jaloux et méfiant ?
  • Aimez-vous critiquer les autres ?
  • Les petits problèmes deviennent-ils souvent grand pour vous ?
  • Ressentez-vous un optimisme ou une dépression exagérés ?
  • Avez-vous des difficultés dans votre vie sexuelle ?
  • Êtes-vous souvent en colère contre presque tout le monde ?
  • Avez-vous peu ou pas d’ambition de vous dépasser ?
  • Pensez-vous souvent à changer d’emploi ou êtes-vous fréquemment licencié ?
  • Êtes-vous trop méticuleux dans un ou plusieurs aspects de votre vie ?
  • Êtes-vous très désordonné ?
  • Mentez-vous sans en avoir besoin ?
  • Êtes-vous superstitieux ?
  • Faites-vous des choses que vous considérez ensuite comme idiotes ?
  • Avez-vous un comportement compulsif ?
  • Souffrez-vous de peurs ou de phobies exagérées ?
  • Avez-vous du mal à vous concentrer ?
  • Avez-vous des maladies que le médecin ne peut pas diagnostiquer ?
  • Vous mettez-vous facilement en colère ?
  • Avez-vous souvent mal à la tête ?
  • Avez-vous du mal à dormir ?

Vous avez clairement des traits névrotiques si vous avez répondu «oui » à quatre questions. Entre quatre et huit “oui”, vous avez probablement un comportement névrotique. Si vous avez répondu oui à plus de huit questions, vous avez sans doute besoin d’une aide spécialisée.

Cela pourrait vous intéresser ...
La névrose, la prison de l’instabilité émotionnelle
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
La névrose, la prison de l’instabilité émotionnelle

La névrose définit un cadre clinique caractérisé notamment par l'instabilité émotionnelle, la tendance à la dépression, une anxiété élevée ainsi qu...



  • Pelissolo, A. (2012). Trastornos de ansiedad y neuróticos. EMC-Tratado de Medicina, 16(4), 1-10.