Comment pouvons-nous affronter une rupture amoureuse ?

· 2 juillet 2018

Que faire avec les souvenirs que nous avons construits ? Et avec l’envie de continuer à tout essayer pour que la relation fonctionne ? Comment évaluer le temps que nous avons offert à cette autre personne, celle qui représentait tout pour nous et qui a décidé de nous dire au revoir ? Que faire avec l’amour que nous ressentons toujours ? Comment affronter une rupture amoureuse qui nous est tombée dessus brusquement ?

Mettre fin à une relation n’est pas agréable, surtout si nous n’avons pas nous-mêmes pris cette décision. Les souvenirs, la nostalgie et la tristesse commencent à nous envahir et, avec tout cela, des questions comme celles que nous venons de nous poser. Sans le vouloir, nous pouvons nous plonger dans une spirale de laisser-aller et de mal-être. Une sorte d’état d’immobilité qui nous quitte toute envie d’agir.

Une rupture symbolise une perte, un deuil, une fin, inattendue ou, du moins, non désirée, qui nous laisse seuls face un futur que nous voyons comme incertain.

Les ruptures amoureuses sont compliquées pour la personne qui n’a pas pris la décision, mais pas impossibles à surmonter. Le fait de croire que l’on ne sera plus jamais heureux et que l’on ne rencontrera plus jamais personne est habituel dans ce genre de situations. Or, il ne s’agit que de doutes et d’insécurités qui sont le fruit d’une déception et d’une souffrance. Par ailleurs, ces sentiments font partie du processus à traverser pour pouvoir guérir.

Que faire quand le point final d’une relation apparaît? La meilleure option, même si elle semble un peu contradictoire, est de ne rien faire. C’est-à-dire laisser le processus suivre son cours naturel. Il est normal d’avoir besoin d’une pause, d’une période pour réfléchir et, pour cela, rien de tel que la solitude et le calme. Ce n’est que de cette façon que nous pourrons réaliser une introspection adéquate, sincère et parfois douloureuse.

Une fois que nous nous serons connectés à notre moi intérieur, l’étape suivante consistera à s’ouvrir aux émotions que nous ressentons. Celles-ci peuvent être variées: rage, tristesse, haine… L’essentiel est de les écouter pour les libérer progressivement, répondre à nos questions et faire face à nos craintes. Il faut cependant savoir que ceci ne se fait pas en un, deux ou trois jours. Ni en une semaine. Ce processus est lent. Nous devons y être préparés et en être conscients. Sa durée dépendra de la personne qui le vit.

comment affronter une rupture amoureuse ?

Que faisons-nous avec tous ces souvenirs ?

Que faire avec tout ce que nous avons vécu avec l’autre personne? Rien. Nous ne devons rien faire de particulier. La rupture amoureuse constitue une partie du chemin sur lequel nous devons avancer. Les souvenirs nous appartiennent, ils représentent des expériences que nous ne devons absolument pas perdre. Ils font partie de ce que nous sommes. Il se peut qu’ils nous blessent au début du processus. C’est normal. Nous pensions qu’il n’y aurait pas de fin. Or, ils sont bien là et, avec le temps, nous parviendrons à leur donner de l’espace et à la place qu’ils méritent. Une sorte de petite boîte qui, au moment où nous l’ouvrirons, générera des émotions contrôlables et saines.

Nous essayons parfois d’accélérer le processus et de chercher des réponses immédiates. Or, en faisant cela, il se peut que nous reculions. Il faut laisser du temps aux émotions pour qu’elles se transforment. Si nous laissons les choses suivre leur cours, elles se résoudront toutes seules, petit à petit. Bien sûr, il faut que la relation n’ait pas été trop toxique ou tourmentée. Ainsi, quand nous laisserons de l’espace à la raison, nous nous rendrons peut-être compte que tout n’était pas si merveilleux que cela. Et que la fin de la relation était peut-être la meilleure chose possible.

Offrir notre temps à quelqu’un qui ne nous aime plus ou qui préfère ne rien faire avec nous nous permet d’être seuls pour mieux nous connaître, prendre soin de nous-mêmes et peut-être rencontrer une personne prête à nous accompagner. Lorsque l’orage sera passé et lorsque les émotions se seront calmées, lorsque nous apprendrons à nous écouter et à nous laisser du temps, nous réaliserons que ce n’est pas une fin mais le début d’une nouvelle étape.

femme allant de l'avant après une rupture amoureuse

Combien de temps peut-on souffrir après une rupture ?

La douleur résultant d’une rupture amoureuse dépend de chaque personne. Il n’y a pas de durée déterminée. Plus nous essayerons de ne pas penser, de ne pas nous souvenir du passé, de faire un millier de choses pour ne pas être seuls ou de réprimer nos larmes, plus nous retarderons ce processus. N’oublions pas que pleurer cette perte et être seuls est fondamental pour refermer cette histoire et guérir. Nous avons besoin de reprendre des forces pour nous reconstruire.

« Dire au revoir à quelqu’un que l’on ne veut pas laisser partir fait mal. Mais lui demander de rester alors qu’il veut partir fait encore plus mal ».

Le temps et une bonne gestion des émotions nous permettent de surmonter une rupture amoureuse. Malgré tout, si l’état d’apathie et de tristesse se maintient dans le temps, nous vous recommandons de consulter un spécialiste.