Clés pour différencier la faim réelle de la faim émotionnelle

La faim émotionnelle engendre des conséquences sur la santé physique et mentale. La différencier de la faim réelle est la première étape pour pouvoir agir sur elle.
Clés pour différencier la faim réelle de la faim émotionnelle

Dernière mise à jour : 01 avril, 2022

Nous avons tous entendu parler de l’alimentation émotionnelle. On nous a peut-être même répété des phrases comme : « tu n’as pas faim, tu t’ennuies juste ». À un moment donné, nous nous sommes peut-être sentis identifiés à ce concept et peut-être aussi dépassés par cet état. Par conséquent, nous allons aujourd’hui découvrir les principales clés pour différencier la faim réelle de la faim émotionnelle.

La faim émotionnelle est l’utilisation de la nourriture comme une aide pour réguler notre humeur. C’est-à-dire que l’apport perd son sens originel : nous nourrir d’éléments dont nous avons besoin pour pouvoir agir physiquement.

Dans de nombreuses situations, la tristesse, la colère, la frustration ou la déception nous submergent et nous envahissent. Et si nous n’avons pas les outils et les ressources personnelles pour y faire face, il est facile et tentant de se tourner vers la nourriture pour soulager cet inconfort.

Nous devons nous rappeler qu’en consommant certains types d’aliments, nous activons le circuit de récompense du cerveau, ce qui nous procure des sensations agréables.

Cependant, ce bien-être est temporaire et, tôt ou tard, la difficulté latente refait surface. Seulement, cette fois, elle s’accompagnera du sentiment de culpabilité d’avoir mangé plus qu’il ne le fallait. Pour arrêter le cycle de l’alimentation émotionnelle, nous devons être capables de le reconnaître et d’agir en conséquence.

Femme avec hyperphagie

Comment différencier la faim réelle de la faim émotionnelle ?

Nous allons dès maintenant explorer certaines caractéristiques permettant de différencier la faim réelle de la faim émotionnelle. Celles-ci nous aideront à identifier si nous sommes confrontés à l’un ou à l’autre.

Faim réelle

  • Elle apparaît progressivement et augmente avec le temps.
  • La faim trouve son origine dans l’estomac, puisqu’il s’agit d’une sensation physiologique.
  • Nous sommes conscients de ce que nous allons manger, nous pouvons le contrôler et le planifier. Nous avons la possibilité de sélectionner le type de nourriture que nous voulons consommer à ce moment-là.
  • Généralement, nous optons pour des aliments nutritifs, des plats sains et équilibrés qui nous rassasient.

Faim émotionnelle

  • Elle apparaît de façon soudaine et brusque. D’un moment à l’autre, nous ressentons cette envie soudaine de nourriture que nous devons immédiatement satisfaire.
  • Elle ne provient pas de l’estomac car ce n’est pas une sensation physiologique. Cette faim trouve son origine dans l’esprit à la suite de certaines images ou représentations mentales de la nourriture. Autrement dit, lorsque vous pensez ou imaginez un type de nourriture, l’impulsion devient si forte que vous perdez le contrôle.
  • Le régime devient chaotique. Vous mangez de façon automatique et incontrôlée, sans mesurer les quantités ni sélectionner délibérément les aliments. Vous mangez sur un coup de tête, par nécessité, en grande quantité et sans choix délibéré.
  • En général, on consomme des aliments hypercaloriques et ultra-transformés, riches en graisses et en sucres et avec une faible valeur nutritionnelle. Ces aliments, en plus d’être nocifs, ne nous rassasient pas ou le font pendant de très courtes périodes.
Femme émotionnellement affamée

Comment éviter de manger émotionnellement ?

Comme nous pouvons le voir, les différences entre les deux concepts sont claires et évidentes. Si nous prêtons attention aux signes, il nous sera facile de comprendre à quel type de faim nous avons affaire. Maintenant, que pouvons-nous faire une fois que nous reconnaissons la faim émotionnelle ?

Tout d’abord, restez vigilant. Lorsque vous avez faim, arrêtez-vous un instant et essayez d’identifier de quel type il s’agit, en suivant les paramètres ci-dessus.

Ensuite, il serait très avantageux de tenir un journal dans lequel vous pourrez noter quelles situations ou émotions suscitent en vous une faim émotionnelle. Certaines personnes ont recours à ce type d’alimentation pour calmer l’anxiété, d’autres pour cesser de ressentir de la tristesse ou un vide.

Une fois les émotions déclenchantes identifiées, il est temps d’acquérir ou de développer des stratégies d’adaptation plus saines. Vous pouvez recourir à la méditation, à la respiration diaphragmatique, à l’écriture thérapeutique… Toute option qui vous aide à traiter cet état émotionnel inconfortable sera bienvenue.

Avant toute chose, redonnez leur fonction aux aliments. Rappelez-vous et dites-vous qu’ils sont le carburant de votre corps et non le raccourci de votre esprit pour ne pas faire face à la douleur.

Pour ce faire, prenez la ferme décision de dissocier la nourriture de vos états émotionnels. Lorsque vous sentez que votre équilibre émotionnel est compromis, mettez en pratique une alternative plus fonctionnelle et plus saine. Bien sûr, si la situation devient trop difficile pour vous, vous pouvez toujours vous tourner vers un professionnel.

This might interest you...
Comment contrôler la faim due à l’angoisse
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Comment contrôler la faim due à l’angoisse

Les problèmes d’anxiété peuvent avoir des conséquences sur divers aspects de la vie, et même nous pousser à adopter des habitudes alimentaires peu ...



  • Menéndez, I. (2007). Alimentación emocional. DeBolsillo.
  • DRESSL, N. L., ETCHEVEST, L. I., FERREIRO, M., & TORRESANI, M. E. (2018). CORTISOL COMO BIOMARCADOR DE ESTRÉS, HAMBRE EMOCIONAL Y ESTADO NUTRICIONAL. Revista Nutrición Investiga. Volúmen3(1).