Claude Lévi-Strauss, un anthropologue extraordinaire

23 septembre, 2020
Claude Lévi-Strauss a eu une vie relativement paisible. Pour autant, il a représenté une révolution dans le monde de l'anthropologie. Il définit lui-même son travail comme une tentative de répondre à la question suivante : "Qu'est-ce que l'homme ?"

Claude Lévi-Strauss est considéré comme le père de l’anthropologie moderne et comme l’un des plus grands penseurs au monde du XXe siècle. Il fut le fondateur de l’anthropologie structurale, une approche qui a complètement changé l’histoire de cette discipline et qui lui a donné un statut plus fort dans le monde académique.

Curieusement, le rêve de Claude Lévi-Strauss était interplanétaire. À plusieurs reprises, il a mentionné que son grand fantasme était que l’homme puisse coloniser l’espace et commencer à migrer vers la Lune ou peut-être vers Mars.

Il avait l’illusion qu’ils y construiraient de nouvelles civilisations et oublieraient les hommes qui seraient restés sur Terre. Ces derniers retourneraient dans un état sauvage et il pourrait aller vivre avec eux.

“Le monde a commencé sans l’homme et se terminera sans lui.”

-Claude Lévi-Strauss-

Françoise Heritier, qui a succédé au Collège de France, a résumé sa contribution en disant que Claude Lévi-Strauss avait enseigné à l’humanité quelque chose de fondamental : les cultures sont parfois très différentes, mais Lévi-Strauss a prouvé que les dispositifs cognitifs de chacun sont similaires. Ainsi, la différence et l’universalité coexistent toujours chez l’être humain.

Claude Lévi-Strauss, un anthropologue extraordinaire.

Claude Lévi-Strauss et ses débuts

Claude Lévi-Strauss est né accidentellement à Bruxelles (Belgique) le 28 novembre 1908. On dit que sa naissance était accidentelle ,car ses parents étaient des juifs français qui, à l’époque, voyageaient.

Son père était portraitiste et sa mère était femme au foyer. Son environnement proche était rempli d’intérêt pour l’art, en particulier pour la peinture, la musique et la poésie.

En raison du déclenchement de la Première Guerre mondiale, il déménage avec l’un de ses grands-parents à Versailles. Ce dernier était un rabbin très dévoué et les premiers contacts avec la synagogue ont été pour Claude Lévi-Strauss très froids et rigoureux. C’est pourquoi dès son plus jeune âge, il devient fondamentalement insensible à la religion.

Passionné par la nature, pendant son enfance il montre également un grand intérêt pour la collection d’objets culturels rares et curieux. Il est également très éveillé intellectuellement, mais il ne se démarque pas spécialement à l’école.

Adolescent, il retourne à Paris où vit sa famille et forme une organisation socialiste.

Du philosophe à l’ethnologue

Dans un premier temps, Claude Lévi-Strauss décide d’étudier le droit. Cependant, en 1927, il change d’avis et opte pour la philosophie, discipline qu’il étudie à l’Université de La Sorbonne.

Il y rencontre et entretient des relations étroites avec Jean Paul Sartre et Simone de Beauvoir. Plus tard, il reconnaîtra que la philosophie l’attirait, mais qu’il en avait aussi assez, car il sentait qu’il y avait beaucoup de vanité et de spéculation dans ce domaine.

À la fin de ses études, il commence à travailler en tant que professeur de lycée pendant une longue période de temps. Cependant, il n’est pas du tout à l’aise dans cette profession. Il ne s’imagine pas enseigner pour le reste de sa vie professionnelle.

Tout change pour lui quand il reçoit un appel de Célestin Bouglé, le directeur de l’École normale supérieure de Paris. La vie de Claude Lévi-Strauss a radicalement changé à partir de ce moment. Bouglé lui propose de se rendre à Sao Paulo pour une mission universitaire en tant que professeur de sociologie à l’Université de la ville brésilienne.

Il arrive au Brésil en 1935 et, en 1939, il commence à mener des expéditions ethnographiques au Mato Grosso et en Amazonie. Cette expérience marque le début de son grand travail : l’anthropologie structurale.

Claude Lévi-Strauss a mené des expéditions en Amazonie.

L’homme d’un siècle

Fort de son expérience au Brésil, Claude Lévi-Strauss commence à proposer de nouvelles idées, une nouvelle méthode et de grandes réflexions. Plus tard, il passe du temps aux États-Unis, car il subit la persécution nazie pendant la Seconde Guerre mondiale et doit se réfugier dans le pays d’Amérique du Nord. Là, il établit de précieux contacts intellectuels et finit de façonner l’essentiel de ses théories.

L’un des faits saillants de sa carrière a été la publication de Tristes Tropiques, une œuvre considérée comme l’une des plus importantes du XXe siècle. Son nom est devenu mondialement connu grâce à elle et a marqué son pas vers la célébrité académique.

D’autres œuvres telles que Race et histoire, Mythe et signification et la série Mythologie l’ont rendu célèbre pour toujours.

On dit que Claude Lévi-Strauss était un homme seul, qu’il n’avait pas admis d’aide et qu’il ne pouvait écrire qu’avec la compagnie de la musique lyrique.

Il est décédé en 2009 alors qu’il achevait un siècle d’existence. Il a reçu d’innombrables prix et reconnaissances. Son travail a divisé l’histoire de l’anthropologie en deux et, grâce à lui, de nouvelles recherches ont pu être développées.

Lévi-Strauss, C., & Florián, V. (1971). Conversación con Claude Lévi-Strauss. Ideas y Valores, 20(38-39), 57-68.