Classement de la méthode scientifique

25 juillet 2019
La méthode scientifique constitue la colonne vertébrale de tout projet. Elle comprend un plan, des conditions et dans de nombreux cas des espoirs. Nous analyserons dans cet article les méthologies les plus employées dans le domaine scientifique ; le but sera de comprendre comment nous générons de nouvelles connaissances.

Une méthode est un moyen d’atteindre un objectif et définit la façon dont on organise une activité. En tant que moyen de cognition, c’est le moyen utilisé pour refléter, dans la pensée, l’objet d’étude. Dans la méthodologie, le classement de la méthode scientifique se divise en deux : l’empirique et le théorique. Toutes deux se basent sur des méthodes mathématiques et statistiques.

Pour leur part, les méthodes empiriques permettent de découvrir et accumuler un ensemble de faits et de données qui servent de base pour vérifier l’hypothèse, répondre aux questions scientifiques de la recherche, obtenir des arguments pour défendre une idée ou suivre un guide thématique. Toutefois, elles ne sont pas suffisantes pour approfondir les relations essentielles qui se produisent dans les processus pédagogiques.

Les méthodes rationnelles permettent de systématiser et d’analyser les résultats obtenus avec des méthodes empiriques. Ainsi, ces méthodes nous permettent d’arriver à des conclusions en lien avec la solution du problème scientifique. D’autre part, les méthodes empiriques fournissent des indices pour l’élaboration de théories par des méthodes rationnelles.

méthode scientifique

Le classement de la méthode scientifique

Les méthodes rationnelles se classent selon la finalité vers laquelle elles s’orientent dans la recherche. En voici quelques unes :

Méthode analytico-synthétique

La méthode analytico-synthétique, comme son nom l’indique, fait référence aux processus d’analyse et de synthèse. L’analyse est un processus logique qui permet de décomposer mentalement un tout en ses parties et qualités, en ses multiples relations et propriétés et composants.

Au contraire, la synthèse s’établit par l’union ou la combinaison des parties précédemment analysées. Elle permet ainsi de découvrir les relations et caractéristiques générales entre les éléments de la réalité.

L’analyse et la synthèse fonctionnent comme une sorte d’unité dialectique dans cette méthode. Dans la recherche, l’un ou l’autre processus peut prédominer selon l’étape de la recherche dans laquelle nous nous trouvons. Ainsi, cette méthode est le plus souvent utilisée pour la recherche et le traitement de l’information.

Méthode inductive-déductive

Cette méthode présente principalement deux procédures inverses : l’induction et la déduction. L’induction est une forme de raisonnement dans laquelle on passe de la connaissance de cas particuliers à une connaissance plus générale. Cette connaissance reflète ce que les phénomènes individuels ont en commun.

La base de l’induction est la répétition de faits et de phénomène de la réalité. C’est Francis Bacon qui a été le premier à proposer l’induction comme méthode d’acquisition des connaissances. Le philosophe a affirmé que si nous voulons obtenir des connaissances, il est nécessaire d’observer la nature. Avec cela nous devrons recueillir des données et faire des généralisations à partir de celles-ci.

De nos jours, ce processus porte le nom de « raisonnement inductif ». Voici ses étapes :

  • Observation
  • Formulation d’hypothèses
  • Vérification
  • Thèse
  • Loi
  • Théorie

Ainsi, l’induction et la déduction se complètent. Par induction, des généralisations sont établies à partir du commun dans plusieurs cas. Puis, à partir de cette généralisation, plusieurs conclusions logiques sont tirées. Par induction, ces conclusions sont traduites en généralisations enrichies, formant ainsi une unité didactique.

Méthode hypothético-déductive

La méthode hypothético-déductive repose sur des hypothèses. Celles-ci sont déduites de principes ou de lois ou sont établies à partir de données empiriques. Ainsi, en appliquant les règles de la déduction, nous arrivons à des prédictions qui font l’objet d’une vérification empirique. Cette méthode est généralement utilisée, par exemple, dans le diagnostic clinique.

Méthode historico-logique

Pour découvrir l’essence des choses, la logique a besoin de l’histoire. C’est donc, d’une certaine manière, une méthode qui permet de découvrir les faits à partir de la logique de son développement. Cette méthode est souvent utilisée lors de la recherche d’antécédents d’un problème scientifique.

Méthode génétique

Cette méthode étudie l’objet dans son évolution et les facteurs qui le conditionnent. En menant à bien la recherche, on peut réaliser une étude longitudinale ou transversale.

Méthode analogique

Elle consiste à déduire des relations ou des conséquences semblables dans des phénomènes similaires. Normalement, elle a été utilisée en science pour construire de nouvelles connaissances. Au moyen de cette méthode, des conséquences similaires peuvent être déduites dans des périodes historiques similaires, par exemple.

Méthode de modélisation

Dans la méthode de modélisation, les modèles sont crées pour étudier la réalité. La première chose à faire est de formuler l’objectif. A partir de celui-ci, le non-essentiel est séparé de l’essentiel de l’objet d’étude. Ainsi, on peut établir une idée claire de l’essence de l’objet, et cette abstraction de la réalité constitue le modèle.

homme pensant à la méthode scientifique

Méthode systémico-structurelle-fonctionnelle

Pour Aristote, le tout était plus que la somme de toutes ses parties. Ceci est dû au fait que les interactions qui se produisent entre les parties donnent lieu à des qualités qui n’étaient pas le résultat de la somme mécanique des qualités de chaque partie. C’est la base de cette méthode, qui vise la construction de nouvelles connaissances.

Méthode de systématisation

Celle-ci est liée au développement de la méthode scientifique. Principalement, la chose la plus courante est de voir ce modèle utilisé dans la systématisation de données ou d’informations ou dans la systématisation d’expériences.

Ainsi, ce classement de la méthode scientifique en fonction de sa finalité dans la recherche peut se résumer en deux aspects. Le premier sont les méthodes de recherche de l’information, qui réunirait les méthodes empiriques, analytico-synthétique, historico-logique, génétique et la systématisation.

D’autre part, nous aurions les méthodes pour la construction de la connaissance. Parmi elles nous aurions la méthode hypothético-déductive, analogique, de systématisation, inductive-déductive, la modélisation et la méthode systémico-structurelle-fonctionnelle.

Pour conclure, il faut souligner deux idées. La première est qu‘il n’y a pas de méthodologie parfaite, certaines sont plus sûres, mais aussi plus lentes ; d’autres sont plus faillibles, mais plus rapides quand il s’agit de tirer des conclusions. La seconde idée est que la science a fait un pas de géant lorsqu’elle a compris que les connaissances qu’elle générait étaient aussi importantes que la méthode utilisée pour les obtenir.

 

  1. Rodríguez Jiménez, A., Jacinto, P., & Omar, A. (2017). Métodos científicos de indagación y de construcción del conocimiento. Revista EAN, (82), 179-200.
  2. Dávila Newman, G. (2006). El razonamiento inductivo y deductivo dentro del proceso investigativo en ciencias experimentales y sociales. Laurus, 12, 180-205.
  3. Behar Rivero, D. S. (2008). Introducción a la metodología de la investigación. Shalom.