Les chiens ne meurent jamais, ils dorment près de votre cœur

26 janvier 2016 dans Emotions 116 Partagés
Il ne m’a jamais rien demandé en échange. Un amour sans égoïsme, une caresse en arrivant à la maison, un regard complice, une place sur le canapé. Les animaux de compagnie ne connaissent pas la notion de passé et de futur, mais ils comprennent et ont en eux ce langage universel que nous oublions parfois : les émotions.
Partager

Le fait d’affronter la perte d’un animal nous fait vivre un deuil très similaire à celui que nous traversons quand nous perdons une personne qui nous est chère.

Nous savons que de nombreuses personnes ne parviennent pas à comprendre l’importance que les animaux peuvent avoir dans notre vie, mais ces personnes ne sont probablement pas en train de lire cet article.

Le vide que provoque la perte d’une grande partie de notre bonheur est un abîme que les animaux remplissaient avec leur joie de vivre, en formant partie de notre routine, et en constituant notre soulagement personnel.

Ils étaient les complices les plus fidèles de nos caresses, les compagnons qui se blottissaient au pied de notre lit, les premiers qui se levaient et les derniers à qui nous souhaitions « bonne nuit ».

Ils faisaient partie des meubles et savaient lire la tristesse dans notre regard.

Comment ne pas souffrir de cette perte ? Ce vide ne pourra plus jamais être comblé. C’est cette blessure retrouvée dans vos photos et ce souvenir douloureux, qui rempliront peu à peu votre mémoire d’émotions uniques qui rendront votre vie plus riche.

Aujourd’hui, nous allons évoquer ensemble ce thème et découvrir quelques moyens d’affronter la mort de nos animaux de compagnie.

1. Sentez-vous libre de pleurer et de vous exprimer

Certaines personnes n’osent pas avouer que leur souffrance est due au fait qu’elles aient perdu leur animal de compagnie.

C’est un être vivant qui faisait partie de notre quotidien,et  de notre cœur, alors n’ayez pas peur de mettre des mots sincères sur la douleur que vous ressentez.

Il est vrai que tout le monde ne vous comprendra pas, mais il y aura des personnes qui ne pourront que vous comprendre.

Cómo-decir-adiós-al-amigo-fiel-que-me-enseñó-a-ser-humano-3

  • Que les gens le comprennent ou pas, ce n’est pas votre problème. Votre réalité est vôtre et elle est ce qu’elle est. Vous devez la ressentir, la traiter, la vivre et la gérer.
    Nous allons vivre le même deuil que pour n’importe quelle autre perte. Il y aura donc une phase de refus, une phase de colère, et une phase de tristesse jusqu’à ce qu’arrive l’acceptation.
  • Pleurez quand vous en avez besoin et prenez toujours en compte le reste de votre famille.
    Soyez à l’écoute de vos enfants, laissez-les exprimer leurs émotions, répondez à toutes leurs questions et canalisez toute la souffrance qu’ils ressentent.
  • Mettez des mots sur chaque émotion, exprimez-vous avec les mots qui vous viennent à l’esprit et surtout, évitez de vous sentir coupable.
    Parfois, quand l’un de nos animaux de compagnie meurt, nous nous demandons si nous aurions pu faire mieux, et si nous nous sommes trompés quelque part.
  • Évitez d’en faire une obsession. Vous avez fait ce qu’il y avait de mieux pour lui et soyez certain que votre animal de compagnie vous remerciera surtout pour cet amour qu’il emporte avec lui.

2. Apprenez à vivre avec les habitudes

Notre chien ou notre chat faisait indiscutablement partie de notre routine, il était notre ombre, notre complice, notre espion et notre petit filou avec qui nous jouions et à qui nous faisions des câlins.

Cómo-decir-adiós-al-amigo-fiel-que-me-enseñó-a-ser-humano-2

  • Vous devez être conscient qu’il va être difficile de gérer la douleur liée à la poursuite de votre routine, sans votre animal.
    Ainsi, ce que vous devez faire les premiers jours, c’est de ne pas éviter ces habitudes.
  • Si, en arrivant à la maison, vous vous asseyiez sur le canapé avec lui, continuez de le faire.
    Si vous sortiez au parc pour vous promener avec lui à des heures précises, faites-le pendant quelques jours.
    Ce sera une forme d’au revoir, une façon de dire adieu tout en gardant dans votre mémoire les meilleurs souvenirs.
    Pensez à la manière dont il vous accueillait, et dont il se promenait à vos côtés.
    Gardez ces bons souvenirs pour empêcher que d’autres habitudes s’effacent au quotidien.
  • Souriez quand vous pensez à lui/elle. Ne restez pas sur cette souffrance des derniers jours, sur cette maladie ou ce déclin, mais plutôt sur ces sentiments qu’il a réveillé en vous, en donnant le meilleur de lui-même.
    Souvenez-vous que votre animal de compagnie vous a rendu plus humain et vous a enseigné ce qu’est le câlin le plus inconditionnel du monde.

3. Votre ami ne peut être un substitut

Quand l’un de vos animaux de compagnie meurt, ne cherchez pas immédiatement un autre animal à adopter pour soulager la douleur. Les animaux, comme les humains, sont irremplaçables.

Votre chien ou votre chat est unique et laissera une empreinte dans votre mémoire.

Ainsi, laissez passer le temps qu’il vous faut avant d’adopter à nouveau, si c’est ce que vous désirez.

Il ne s’agit pas de substituer ou de combler le vide avec une autre vie. Chaque animal est unique et nous enrichit par sa présence, son courage, et sa joie de vivre. Ne l’oubliez pas.

Capture

A découvrir aussi