Chercher l'approbation des autres : est-ce de l'infidélité ?

07 février, 2020
Pensez-vous que l'infidélité est un mot qui s'applique uniquement aux relations ? Vous seriez surpris de constater que nous avons probablement tous été infidèles à un moment ou à un autre de notre vie. En effet, saviez-vous qu'être influencé par ce que les autres pensent est une forme d'infidélité ?
 

La plupart d’entre nous associe l’infidélité à la trahison, à la perte de confiance et au mensonge dans le cadre d’une relation amoureuse. Mais peut-on être infidèle à soi-même ? Est-il possible de trahir le rapport amoureux que nous entretenons avec nous même ?

La réponse est oui. En effet, se mettre à l’écart et ignorer sa propre opinion pour obtenir l’approbation des autres est une forme d’infidélité envers soi-même.

De plus, la peur de montrer qui on est et ainsi prétendre être ce que les autres veulent qu’on soit a des conséquences. En masquant de la sorte notre identité, la répercussion principale est de trahir notre essence même. En effet, c’est notre identité qui nous rend uniques et irremplaçables. Voyons tout cela de plus près.

Qu’est-ce que l’infidélité ?

Le mot infidélité vient du latin infidelitas. On parle d’infidélité lorsqu’un individu ne respecte pas la loyauté qu’il partage avec quelqu’un. Il trahit ainsi sa confiance. Cela peut prendre plusieurs formes. Cependant, afin de définir quel sens personnel et mutuel donner à l’infidélité, il faut au préalable prendre en compte les accords qui ont été initialement passés avec l’autre personne. Et ce, que ces accords aient été implicites ou explicites.

Ainsi, en cas d’acte d’infidélité, le fil de la confiance est rompu entre les deux personnes. L’un des principaux piliers soutenant la relation disparaît alors. C’est à ce moment qu’apparaissent des phénomènes tels que l’insécurité, l’irritabilité, la peur, la vulnérabilité émotionnelle et le rejet.

 

En revanche, le maintien d’une relation saine nécessite l’apport de certains ingrédients. On peut citer par exemple, le soutien, la confiance, la protection, la sécurité et, surtout, l’acceptation totale de soi et de l’autre. Si vous suivez bien cette recette, le gâteau sera délicieux.

L'infidélité d'une femme envers elle-même

L’infidélité envers soi-même

Bien que l’infidélité soit surtout un thème traité dans le cadre des relations sentimentales, il est aussi vrai qu’elle peut avoir un sens dans la vie personnelle. L’infidélité peut alors survenir dans le cadre de la relation que nous entretenons avec nous-mêmes. Réfléchissez un instant à tous ces moments où nous nous sommes mis de côté, où nous nous sommes négligés, dans l’unique but de chercher l’approbation des autres.

La confiance en soi est un objectif difficile à atteindre. Et ce, particulièrement pour tous ceux qui hésitent constamment entre le fait d’être eux-mêmes et celui de se conformer à ce que les autres attendent d’eux. Il faut dire que l’attente des autres peut être très puissante lorsqu’on a peur d’être rejeté. Et ainsi, de nombreuses personnes sont capables de se renier complètement afin de ne pas se sentir rejetées.

 

Dans de tels cas, la recherche de l’approbation des autres devient une priorité. Ces personnes n’accordent alors peu ou pas d’importance à leurs croyances et à leurs émotions. Elles font preuve d’infidélité envers elle-mêmes, envers leurs goûts, envers leurs valeurs et envers leurs préférences. De plus, elle entretiennent l’insécurité, ce qui les conduit à une remise en question permanente de qui elles sont et de ce qu’elles veulent être.

« Quand on ne trouve pas son repos en soi-même, il est inutile de le chercher ailleurs. »

-La Rochefoucauld-

La culpabilité et le désir de rechercher l’approbation des autres

L’infidélité crée un jeu dangereux. En cherchant à augmenter le sentiment de désir, la personne culpabilise également de sa rupture avec ses propres valeurs. Ainsi, même si la recherche de l’approbation des autres génère une forte augmentation de l’estime de soi et du bonheur, ces sentiments ont une durée de vie très limitée dans le temps.

L’approbation des autres agit un peu comme la houle des vagues. Elle génère pour un court instant une sensation de satisfaction qui est bien vite balayée par un sentiment plus profond de culpabilité. C’est pourquoi il est si important de s’ancrer en soi-même. En effet, en restant fidèle à nous-mêmes, nous trouvons notre vraie identité. Mais alors qu’est-ce qui fait que nous accordons plus de valeur aux opinions des autres qu’aux nôtres ?

L’ingrédient fondamental pour créer et maintenir une relation est l’acceptation de soi et de l’autre. Le problème est que la relation est souvent principalement considérée comme une relation avec l’autre personne. Nous oublions alors que la première personne avec laquelle nous devons savoir comment nous comporter est en fait nous-mêmes.

 

Ainsi, accepter ce que nous sommes et ce que nous voulons est le support même de la confiance en soi. C’est le pilier auquel nous pouvons nous accrocher pour être fidèles à nous-mêmes. Et ce, malgré le possible décalage entre notre personnalité et ce que notre environnement exige de nous.

L'amour propre pour éviter l'infidélité envers soi-même

 

Moi et mon personnage

En cas d’infidélité, tout ce en quoi on croyait disparaît. Tous les projets d’avenir s’estompent. Soudain, la réalité s’effondre. La méfiance qui résulte de cette situation s’installe. La désillusion d’un avenir qui a cessé d’exister prend place. La personne victime de cette infidélité se sent alors perdue. Et c’est bien normal.

C’est aussi ce qui peut nous arriver lorsque nous prenons conscience de la trahison que nous nous sommes faite. Nous nous sentons perdus. Nous ne savons plus quoi faire ni comment avancer.

Dans une telle situation, nous ne savons plus ce que nous voulons vraiment. Faisons-nous les choses de notre propre initiative ou parce que les autres attendent un tel comportement de notre part. C’est un peu comme une lutte entre le personnage que nous avons inventé et notre véritable personne. Il s’agit d’une bataille complexe. Cependant, si elle est menée correctement, elle en vaut la peine.

 

« Nous ne devenons ce que nous sommes qu’à partir du rejet total et profond de ce que les autres ont fait de nous. »

-Jean Paul Sartre-

Enfin, ce n’est pas parce que c’est difficile que c’est impossible. En fait, faire la paix avec notre identité refoulée est plus facile que de faire la paix avec quelqu’un d’autre. Après tout, celui qui ne nous fera jamais défaut, c’est bien nous-même. Par conséquent, prenez-vous la main et acceptez-vous comme vous acceptez les autres.