Chat-thérapie : 5 avantages de vivre avec un chat

7 décembre 2017 dans Psychologie 2824 Partagés
chat-thérapie

Les chats sont des animaux merveilleux. Ils aiment l’indépendance, mais également les câlins ; ils semblent parfois haïr le monde, mais sont par ailleurs si aimants qu’ils peuvent aussi nous épuiser. Leur comportement ambivalent et déroutant ressemble énormément à celui d’un humain. Il s’agit peut-être de la raison pour laquelle des techniques telles que la chat-thérapie ont commencé à prendre de l’ampleur dans le domaine de la santé émotionnelle.

L’hippothérapie a, depuis quelques années, montré des résultats incroyables avec les enfants autistes, les problèmes d’estime de soi ou la paralysie cérébrale. Bien qu’il n’existe aucune base scientifique pour l’appuyer, il est certain qu’il s’agit d’une thérapie complémentaire capable d’améliorer les compétences motrices et émotionnelles des patients.

De même, la chat-thérapie a montré que la compagnie d’un chat favorise des améliorations physiques et psychologiques. Bien que cela semble impossible, les chats sont beaucoup plus bénéfiques que ce qu’en pense la plupart des individus.

Qu’est-ce que la chat-thérapie ?

La chat-thérapie est un traitement contre les problèmes d’anxiété, de stress et de dépression. Elle améliore la qualité de vie et crée une connexion très spéciale entre le félin et son maître. En outre, selon diverses études, les personnes souffrant d’un type de maladie cardiaque montrent une amélioration progressive après avoir vécu avec un chat.

Il est assez curieux que la même recherche effectuée avec des chiens rapporte des résultats complètement différents. Les propriétaires de chiens, contrairement à ceux des chats, se maintenaient dans la moyenne. Cela signifie que ceux qui possèdent des chats sont moins susceptibles de mourir d’une crise cardiaque que ceux qui n’en ont pas.

femme avec son chat

Les chats sont généralement recommandés pour les personnes qui vivent seules, en particulier dans le cas des personnes âgées. En outre, les personnes qui souffrent d’une forme de démence, telle que la maladie d’Alzheimer, peuvent éprouver des souvenirs en les caressant, retardant par la même la dégénérescence neuronale dont elles souffrent. Par ailleurs, le ronronnement de l’animal stimule certaines terminaisons nerveuses fondamentales et nécessaires à l’évocation des histoires passées.

« Si je devais choisir un hymne pour la paix, je voterais pour le ronronnement. »

-BD Diamond-

Bref historique sur les chats

Les chats ont été considérés pendant des centaines d’années comme des êtres infernaux. Nous pensions qu’ils étaient les fidèles compagnons des sorcières, porteurs de malchance et envoyés du diable. Leur nature indomptable et imprévisible était craint à la fois du peuple et des puissants.

Dans certaines civilisations, au contraire, leur présence a toujours été sacrée. En Egypte, ils étaient vénérés en tant que protecteurs de leur dieu le plus important : Ra. Ce dernier naissait et mourait avec le lever et le coucher du soleil, et la nuit correspondait au moment où il devenait une proie facile pour ses ennemis. Les yeux des félins, associés au lion, reflétaient les rayons du soleil pendant cette période.

Légendes mises à part, son introduction en tant qu’animal de compagnie a également été assez frappante.  Contrairement aux chiens, utilisés comme gardiens de moutons et des chasseurs, les chats restèrent sauvages au début. 

Selon des études récentes, nous pensons que se sont les chats eux-mêmes qui ont décidé d’approcher les humains dans la mesure où ces derniers leurs offraient de la nourriture. Leur apparence douce amena les éleveurs et les fermiers à leur fournir de la nourriture, puis à les accepter eu égard à leur excellent travail en tant que chasseurs de rongeurs. 

Il fallut toutefois attendre plusieurs siècles pour que les chats soient acceptés en tant qu’animaux de compagnie. Jusqu’au XIXe siècle, il était considéré comme inhabituel et inconvenant de posséder des animaux de compagnie, considérant alors qu’ils représentaient un gaspillage d’argent inutile.

5 avantages de la chat-thérapie

Elle améliore les symptômes de la dépression et du stress

Les chats provoquent une amélioration remarquable chez les personnes souffrant de troubles du stress, d’anxiété et de dépression. Le ronronnement est très relaxant, stimule la concentration et crée une atmosphère très accueillante.

femme avec son chat

Elle nous permet de ne pas nous sentir seuls

Le chat est la meilleure option pour une personne qui vit seule. Il est très indépendant lorsqu’il veut, mais également très affectueux. Il le sera parfois tellement que nous voudrons juste qu’il aille dans une autre pièce !

Ils sont très drôles et espiègles, et nous occuperont en permanence. Rappelons-nous que nous devons les nourrir correctement, être à jour quant à leurs vaccins et leur couper les griffes (sauf si nous voulons qu’ils cassent ou abîment tous nos meubles et rideaux).

Elle aide les personnes touchées par le syndrome d’Alzheimer, l’autisme et le TDAH

Comme nous l’avons mentionné précédemment, les chats peuvent représenter une thérapie complémentaire dans les cas d’autisme, d’Alzheimer ou de TDAH. Bien qu’il n’existe aucune recherche scientifique sur le sujet, nous connaissons des milliers de cas où la présence d’un chat a amélioré la qualité de vie de ses propriétaires. 

Les caresser, les entendre miauler ou ronronner et regarder comment ils jouent est un stimulant pour de nombreux patients.
Partager

Elle responsabilise les plus jeunes

Avoir un chat à la maison est une grande responsabilité pour les enfants dans la mesure où ils doivent s’en occuper, le nourrir et l’éduquer, ce qui n’est pas toujours une tâche facile. Il est important de parler du sujet avec les enfants afin qu’ils soient conscients du travail important qu’ils auront à effectuer.

N’oublions pas de préciser qu’un animal n’est PAS un jouet. Il n’est pas correct de le frapper, de le jeter au sol ou de l’attraper par la queue. Les êtres vivants doivent être respectés et aimés, et le nouvel animal de compagnie sera certainement beaucoup plus heureux s’il n’est pas dérangé.

Les chats nécessitent peu de soins

Contrairement à d’autres animaux, les chats ont rarement besoin de soins. Mis à part les vaccins ou la nourriture, ce sont des êtres plutôt propres. Dès qu’ils apprennent à utiliser la litière, ils n’hésitent pas à l’utiliser systématiquement ; ils se lavent eux-mêmes ainsi que leurs petits, et ne nécessitent pas une attention constante.

Maintenant, essayez de les laver de temps en temps, vérifier de temps à autre que la nourriture est adéquate et n’oubliez pas de les emmener à leurs rendez-vous chez le vétérinaire. Rappelez-vous qu’un chat sain est un humain en bonne santé. 


A découvrir aussi