Loading...
 

Chaque jour, il y a quelque chose à oublier, à apprendre et à remercier

Nous omettons souvent certaines attitudes qui nous permettent de vivre une vie pleine et heureuse. Savoir oublier, apprendre et être reconnaissant est important pour cela. Nous y réfléchissons ci-dessous.

Rédigé et vérifié par la psychologue Valeria213 dans 15 novembre, 2021.

Dernière mise à jour : 15 novembre, 2021

Oublier est parfois l’art subtil qui permet d’apprendre et de valoriser les choses qui comptent vraiment, où la gratitude enveloppe chaque acte vécu, chaque émotion ressentie avec intensité. Car la beauté de notre existence se trouve précisément dans les actes les plus simples et les plus purs.

Savoir être reconnaissant, être capable d’apprendre et se permettre d’oublier certaines choses n’est pas seulement la base de nombreuses philosophies et religions. C’est la clé du bien-être mental. Des techniques comme la « liberté émotionnelle », par exemple, mettent l’accent sur le besoin de se sentir libre, de ne pas s’accrocher à des émotions négatives afin de pouvoir apprécier qui nous sommes et de continuer à apprendre, à expérimenter…

Ignorant est celui qui ne voit pas au-delà de ses obsessions. Qui n’est pas capable de pardonner pour se libérer de la souffrance, et qui refuse d’apprendre des choses simples pour enrichir son âme.

Nous sommes constamment soumis à ce bruit mental qui nous empêche de prioriser ce qui est important. L’anxiété, le stress ou l’habitude de remettre le bonheur à « quand j’aurai, quand je serai, quand j’obtiendrai » nous empêchent de voir ces dimensions qui devraient être la partition de notre mélodie quotidienne.

Nous vous invitons donc à réfléchir sur la gratitude, l’oubli et la capacité d’apprendre.

Pardonner est bon pour le cerveau

Pardonner est un acte de courage que nous ne pouvons pas toujours accomplir. Nous avons tendance à interpréter le pardon comme un acte d’abandon. C’est en réalité une forme de libération émotionnelle où nous cessons d’être captifs de ce qui nous fait mal. C’est une manière de briser le lien de la douleur, de clore des étapes.

  • Robert Alder est un pionnier de la « psycho-neuro-immunologie ». Il explique qu’il existe une relation très intime entre émotions et santé, au point que le fait de stocker du ressentiment, de la colère ou de la frustration affecte directement notre système immunitaire. Nous sommes dès lors plus vulnérables. aux maladies.
  • Les émotions négatives affectent particulièrement notre système nerveux autonome, qui régit les fonctions non volontaires du corps.
  • La rancœur, comme le stress, augmente l’adrénaline, la noradrénaline et le cortisol dans le sang, bloquant la fonction des cellules qui défendent le corps.

Pardonner est le plus grand acte que nous puissions faire pour notre santé et notre équilibre émotionnel. Il  s’agit de couper à travers l’amertume pour ouvrir les portes à de nouvelles opportunités.

La capacité d’apprendre pour mieux s’adapter

Apprendre n’est pas accumuler des données, des dates ou mémoriser. Apprendre c’est avancer en tant que personne, se réinventer chaque jour pour mieux s’adapter à l’environnement. Celui qui est rigide dans ses schémas de pensée ne pourra jamais voir au-delà de la monture de ses propres lunettes.

  • Apprendre, c’est découvrir chaque jour quelque chose de nouveau pour s’améliorer en tant que personne, reconnaître les erreurs et les surmonter, admettre les approches des autres qui peuvent être aussi valables que les nôtres.
  • On ne peut pas non plus ignorer la nécessité de stocker une «réserve cognitive ». Selon deux études menées à l’Université de La Rioja, plus l’activité cérébrale se développe tout au long de notre vie, mieux nous affrontons la vieillesse et toute éventuelle démence.

Il faut comprendre que notre propre existence est un apprentissage continu. Nous devons donc l’assumer avec enthousiasme et ouverture mentale et émotionnelle.

Apprenez quelque chose de nouveau chaque jour. Ce n’est qu’alors que vous pourrez mûrir, vous « épanouir » et vous améliorer pour vous rapprocher de cet idéal de personne qui est en vous et qui attend d’émerger.

La vertu d’être reconnaissant

En 2003, Emmons et McCullough ont mené une étude dans laquelle un groupe de personnes a été invité à écrire dans un cahier, pendant quelques mois, ce dont ils devraient être reconnaissants tout au long de la journée. Un autre groupe fut invité à noter toutes les choses négatives qu’ils vécurent au cours de leurs journées.

  • Les résultats ont été très significatifs. Les personnes capables d’apprécier tout ce qui les entoure ont une vie plus pleine et plus satisfaisante.
  • Il ne s’agit pas seulement de pouvoir apprécier les actes que les autres font pour nous. L’art d’être reconnaissant est aussi la vertu de voir des aspects positifs en nous-mêmes.
  • La gratitude a aussi ses bienfaits dans notre cerveau. En effet, la sensation de stress et d’anxiété diminue. On profite d’une meilleure qualité de sommeil et cela diminue même le risque de dépression.

Être reconnaissant, c’est valoriser ce que l’on a et ce que l’on est. C’est amorcer un cercle vertueux où l’on met de côté les émotions négatives et nous permettons d’être plus réceptif à la simplicité de notre environnement et de nos relations personnelles.

Nous pensons presque toujours à ce qui nous manque, à ce que nous avons, à ce que nous avons perdu. Nous devrions en réalité être reconnaissants pour ce que nous avons et avancer sans ressentiment, en nous permettant d’apprendre chaque jour avec enthousiasme avec ceux qui nous entourent.

Cet article pourrait vous intéresser…

Cela pourrait vous intéresser ...
Lisez-le dans Nos Pensées
Namasté, la valeur de la gratitude et la reconnaissance

Nous allons vous parler des valeurs du mot "Namasté", ce terme qui renferme dans ses racines profondes, une essence qui devrait résonner dans le cœ...