Chansons sur les ruptures : pourquoi ont-elles autant de succès ?

On peut plus ou moins les apprécier, mais les chansons sur le désamour, comme celles de Shakira, Miley Cirus ou Tylor Swift, retiennent l'attention et font l'objet de millions de téléchargements. Quelle est la raison de leur énorme impact ?
Chansons sur les ruptures : pourquoi ont-elles autant de succès ?
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 08 avril, 2023

S’il y a bien une chanson iconique sur les ruptures et la fin d’une relation, c’est bien I Will Always Love You. Elle a été chantée par Whitney Houston et popularisée dans le film Bodyguard. Ce fut un véritable succès ; en fait, elle a réussi à rester 14 semaines numéro un du Billboard Hot 100. C’était dans les années 90. Maintenant, ce qui est curieux, c’est que cette chanson a été écrite en 1973 par Dolly Parton.

La reine de la country américaine, brillante comme personne dans l’écriture de chansons sur ce thème, a également porté cette chanson au numéro un des charts musicaux. Désormais, c’est sa filleule, l’auteure-compositrice-interprète Miley Cirus, qui bat des records de streaming avec son dernier single, Flowers. Et il est presque inévitable de l’écouter en boucle, encore et encore, pendant des heures.

Il semble que nous soyons arrivés à une époque où les ruptures, reflétées au moins dans le domaine musical, ne sont plus vécues avec un chagrin et une mélancolie qui restent en tête. Désormais, la fin de l’amour fait place à l’autonomisation et même à la déconstruction de l’amour romantique pour souligner une idée : on n’a pas besoin d’un partenaire pour être heureux.

Les temps changent, mais notre fascination pour les chansons qui parlent de la fin de l’amour persiste. Mais quelle est la raison de ce phénomène si profondément ancré dans notre inconscient collectif ?

“Je peux m’acheter des fleurs.
Écrire mon nom dans le sable.
Me parler pendant des heures.
Voir des choses que tu ne comprends pas.
Je peux m’emmener danser.
Et je peux tenir ma propre main.
Oui, je peux m’aimer mieux que toi.”

-Miley Cyrus, Flowers, 2023-

Miley Cyrus décrivant l'effet des chansons de rupture
La rupture avec Liam Hemsworth a inspiré à Miley Cyrus la chanson Flowers.

Pourquoi sommes-nous attirés par les chansons sur les ruptures ?

Les chansons sur les ruptures se glissent sous notre peau pour la faire s’hérisser et éveiller les sentiments les plus intenses en nous. Peu importe que les paroles nous fassent verser quelques larmes ou qu’elles nous invitent à danser après avoir claqué la porte à quelqu’un qui nous a mal aimé. Au-delà des circonstances qui ont provoqué le chagrin, il y a les émotions, celles auxquelles on s’identifie tant.

Il y a quelques semaines, la moitié du monde a commenté la dernière chanson de Shakira et Bizarrap, dont les paroles, totalement explicites, ont démoli celui qui avait été son partenaire. Pourtant, le phénomène n’est pas nouveau. Parler des relations toxiques vécues et transformer les paroles en mécanismes de catharsis est un classique. Seulement, maintenant, cela génère des likes et des débats infinis sur les réseaux sociaux, auxquels tout le monde veut se joindre.

Maintenant, au-delà du sensationnalisme, pourquoi les chansons sur les ruptures nous attirent-elles de la sorte ?

Les cœurs brisés ne sont pas guéris par les antiseptiques : les chansons sur les ruptures s’avèrent être plus curatives.

1. Empathie : nous avons tous vécu des situations similaires

Parfois, l’amour s’estompe sans explication. D’autres fois, nous sommes cruellement trompés et trahis. Il existe des milliers de chansons pour toutes sortes de ruptures, et écouter des paroles qui nous rappellent nos histoires suscite l’empathie. Et pas seulement ça. On se sent moins seul, car il est réconfortant de savoir que d’autres personnes ont traversé des abîmes émotionnels similaires.

Soudainement, il y a quelqu’un qui met en mots, et de manière exacte, ce que l’on ressent. C’est aussi étonnant qu’agréable en même temps.

2. Écouter des chansons sur le désamour guérit

Someone Like You, d’Adèle. Lose You To Love Me, de Selena Gomez. Back to black, d’Amy Winehouse. Alone Again (Naturally), de Gilbert O’Sullivan. Les chansons sur les ruptures sont l’essence même de la tristesse mais, pour l’esprit humain, elles sont réconfortantes. De plus, le cerveau les aime, au point d’avoir un pouvoir de guérison.

Des recherches menées au King’s College de Londres soulignent que les chansons peuvent jouer dans certains processus physiologiques qui améliorent le bien-être physique et psychologique. Elles nous permettent de revoir nos histoires, d’exprimer nos émotions et de nous ressaisir, pendant que nous écoutons ces paroles tristes pendant des heures.

3. Elles nous permettent de faire face à notre confusion émotionnelle

Quitter quelqu’un qui était tout pendant un temps fait mal et nous fait nous sentir perdus. Les ruptures émotionnelles créent une confusion émotionnelle. Sans parler de la difficulté du deuil, quand les souvenirs pèsent lourd, quand il faut retourner à nos vies et que l’absence fait encore saigner notre cœur.

Écouter des chansons sur les ruptures nous permet de recentrer nos sentiments pour mieux les comprendre. On peut comprendre la raison de sa colère et mieux la gérer. La soulager. On peut aussi tolérer la tristesse, sachant que d’autres ont vécu la même chose. Les émotions se condensent en mots que l’on peut fredonner, en images dont on peut se défaire pour avancer.

4. Elles nous enseignent que, malgré tout, nous survivrons

Actuellement, les chansons sur la fin d’une relation cherchent à nous responsabiliser. Elles nous enseignent que, malgré la douleur que nous ressentons maintenant, personne ne meurt de chagrin ; nous finissons tous par survivre. De plus, nous pouvons le faire avec un apprentissage précieux, en nous voyant d’une manière plus brillante, plus forte et plus indépendante.

La fin d’une relation, loin de nous détruire, peut même servir d’inspiration précieuse.

5. La curiosité des vraies histoires derrière les chansons

Les êtres humains sont mus par la curiosité, savoir ce qu’il y a derrière ce que nous ne voyons pas. Si la chanson de Shakira et Bizarrap a généré un tel impact, c’est que, tout à coup, ce que la Colombienne a ressenti par rapport à sa rupture avec Gerard Piqué nous a été révélé. Si beaucoup analysent en détail le clip vidéo All Too Well de Tylor Swift, c’est pour décrypter à quoi ressemblait sa relation avec Jake Gyllenhaal.

Lire entre les lignes pour comprendre et entrevoir des faits personnels sur l’histoire d’amour de ces chanteurs est l’un de nos passe-temps préférés.

[intégrer]https://www.youtube.com/watch?v=G7KNmW9a75Y[/intégrer]

Paroles et émotions, une combinaison qui fait vibrer

Certains d’entre vous se souviennent peut-être de l’album Biophilia de la chanteuse islandaise Björk. Elle y parlait de science, de cellules, de virus et de corps célestes. Ce travail a reçu une grande reconnaissance, mais presque personne ne se souvient d’une seule de ces chansons. Peut-être parce que, si la science est belle et fascinante, elle ne nous passionne pas autant que l’univers complexe de l’amour.

Les paroles qui nous racontent des histoires d’amour tristes ou la nécessité de se reconstruire après une rupture émouvront toujours le monde. Après tout, nous sommes des êtres émotifs qui aspirent avant tout à être aimés.

Crédit éditorial : Frédéric Legrand – Agence photo COMEO et Featureflash / Shutterstock.com

Toutes les sources citées ont été examinées en profondeur par notre équipe pour garantir leur qualité, leur fiabilité, leur actualité et leur validité. La bibliographie de cet article a été considérée comme fiable et précise sur le plan académique ou scientifique


  • Mitchell, L. A., & MacDonald, R. A. (2006). An experimental investigation of the effects of preferred and relaxing music listening on pain perception. Journal of Music Therapy, 43(4), 295-316.
  • Salimpoor, V. N., Benovoy, M., Larcher, K., Dagher, A., & Zatorre, R. J. (2011). Anatomically distinct dopamine release during anticipation and experience of peak emotion to music. Nature Neuroscience, 14, 257-262. doi:10.1038/nn.2726

Ce texte est fourni à des fins d'information uniquement et ne remplace pas la consultation d'un professionnel. En cas de doute, consultez votre spécialiste.