Cane-Fu : le nouvel art martial pour les personnes âgées

24 juin, 2020
Le Cane-Fu est une nouvelle technique d'autodéfense axée sur les personnes âgées, leurs capacités et leurs besoins qui, à partir des arts martiaux et en utilisant une canne, apporte une nouvelle tranquillité à la population âgée.

Le nom de Cane-Fu est pour le moins curieux. Celui qui connaît un peu d’anglais pourra en saisir le sens. Cela étant, quoi qu’il en soit, en général, il nous rappelle à tous le nom d’arts martiaux bien connus et officiels comme le Kungfu. Et nous ne serions pas mal avisés, car les deux termes sont étroitement liés.

L’un des plus grands problèmes liés au passage des années est la fragilité croissante et l’absence de défense face au monde environnant. Avec le déclin des capacités physiques, inévitablement dicté par la physiologie humaine, des capacités telles que la force et la vitesse sont considérablement affectées. Pourtant, elles sont essentielles dans une situation défensive.

Il faut donc s’attendre à ce qu’à un certain âge, une personne se sente plus impuissante qu’auparavant. Et que ce sentiment influence plusieurs de ses dimensions vitales. De là, une infinité d’éléments inadaptés peuvent avoir la chasse gardée, la phobie de la solitude et la peur d’être attaqué en tête de liste.

Qu’est-ce que le Cane-Fu ?

Ces dernières années, et compte tenu de la nécessité de fournir aux personnes âgées des ressources de défense personnelle, une discipline martiale a été développée qui, basée sur les techniques et les approches des arts martiaux reconnus, repose sur l’utilisation de la canne comme arme d’attaque et de défense.

Une personne âgée faisant du Cane-Fu

C’est aux Etats-Unis que la naissance de cette nouvelle tendance a eu le plus gros impact. Elle a reçu son nom des médias. En fait, le baptême a eu lieu sous la forme d’un titre en première page du Wall Street Journal. Et ce à quoi ce titre faisait référence n’était rien d’autre que l’art de l’autodéfense avec une canne adaptée aux personnes âgées.

Toutefois, afin d’éviter tout malentendu, il ne faut pas penser que ce type de technique d’autodéfense se réserve aux personnes âgées. Au contraire, l’utilisation d’une canne – ou d’un objet de force et de caractéristiques similaires – pour se protéger d’une agression et/ou attaquer l’agresseur est une technique ancienne. Elle a été largement mise en œuvre et utilisée.

Ce qui est vraiment nouveau, c’est que ce type de technique martiale a été adapté à la population âgée pour devenir un mécanisme d’autodéfense gériatrique qui peut être enseigné et pratiqué et, surtout, qui a prouvé son efficacité.

Aux Etats-Unis, il existe déjà des diplômes d’instructeurs de Cane-Fu. Et aussi tout un courant d’enseignement de cet art qui intègre des personnes de tout âge.

L’impuissance des personnes âgée

Plus d’un rapport officiel (comme celui publié il y a quelques années par le gouvernement américain) souligne la véritable gravité de la question :

  • Au cours de la dernière décennie, jusqu’à 93 % de tous les crimes commis contre les personnes âgées étaient liés à des vols. Mais aussi à des agressions
  • Les mesures officielles mises en œuvre pour la protection des personnes âgées ont eu peu de succès dans la pratique pour prévenir la criminalité à leur encontre
  • Par rapport aux autres groupes d’âge, la criminalité contre les personnes âgées a une incidence plus faible. Mais, en termes relatifs, c’est un problème grave car c’est le groupe le moins protégé
  • Le taux de crimes violents contre les personnes âgées a augmenté de 27 % au cours des dix dernières années

Au vu de ces faits accablants, il est réjouissant de constater qu’il y a un intérêt à ce que les personnes âgées aient leurs propres stratégies pour se défendre.

Les avantages qu’il procure, au-delà du simple fait d’éviter le vol de biens et les agressions physiques, touchent au bien-être physique (puisque la pratique de cet art implique une activité physique) et psychologique (en augmentant la confiance en soi et en réduisant les craintes).

Une personne âgée se protégeant grâce au Cane-Fu

Quelques faits intéressants sur cette pratique

Le premier cours de certification des instructeurs de Cane-Fu a eu lieu il y a environ dix ans. C’était à l’été 2009, en Amérique du Nord.

L’apprentissage de cette discipline martiale donne au disciple un puissant sentiment d’autonomie et, comme cela a été démontré, de nombreuses personnes âgées y prennent goût et l’intègrent dans leur quotidien.

Les compétences acquises par l’apprentissage de cette discipline peuvent sauver des vies. En substance, elles peuvent s’acquérir relativement facilement et rapidement. Dans l’ensemble, le Cane-Fu se base sur des exercices de canne isométrique et des exercices de canne isotonique. Mais aussi des étirements de la canne ainsi que de l’autodéfense avec la canne.

En termes généraux, la logistique de ce type d’art martial n’est pas très différente des mouvements et actions à main levée typiques des autres disciplines martiales. En fait, l’enseignement de cette technique comprend généralement des transitions entre des exercices similaires mais pratiqués avec et sans bâton, alternativement.

Ce trait facilite l’approche de la discipline par les jeunes adultes et même les mineurs. Ils cessent souvent de percevoir la canne comme un symbole de faiblesse et la considèrent comme une puissante arme d’attaque et de dissuasion.

Dans certains pays, l’industrie du bâton comme produit de soutien à la marche reçoit un nouvel élan en raison de l’entretien minutieux et du contrôle de qualité que le bâton, en tant qu’arme défensive, doit recevoir. Ce soin est essentiel pour maintenir l’instrument dans l’état le plus optimal et ne pas faillir à sa tâche de défense du porteur contre un agresseur qui, selon toute vraisemblance, sera plus jeune et plus fort que l’attaqué.

Après la lecture de cet article, il est possible que – et nous l’espérons – le fait de fêter un anniversaire soit un peu moins effrayant pour tout le monde et soit accepté avec le calme et l’optimisme que toute personne, parce qu’elle vieillit, mérite de recevoir en son nom propre.