Bruit visuel : comment il nous affecte et les clés pour l'éviter

L'absence de bruit visuel rend nos maisons plus accueillantes. Pensez que dans un environnement propre et bien rangé, il est plus facile pour nous de nous détendre.
Bruit visuel : comment il nous affecte et les clés pour l'éviter
Elena Sanz

Rédigé et vérifié par Psychologue Elena Sanz.

Dernière mise à jour : 07 octobre, 2022

Imaginez que vous vous promenez dans un parc plein d’enfants, que vous êtes dans un bar animé ou à côté d’une route très fréquentée. Dans ces trois espaces, il y a un bruit de fond constant qui, sans être assourdissant, finit par générer du stress, distraire et épuiser mentalement. Eh bien, la même chose se produit lorsque nos espaces sont désorganisés, encombrés ou mal utilisés : ce bruit visuel nous nuit subtilement au quotidien.

Vous êtes sûrement déjà entré dans une petite maison et l’avez trouvée extrêmement relaxante et accueillante ; et, d’autre part, une autre de la même taille a généré un sentiment d’accablement et de claustrophobie. En effet, le bruit visuel ne dépend pas des compteurs disponibles, mais de la disposition des objets, de la psychologie de la couleur et d’autres éléments que nous explorons ci-dessous.

Qu’est-ce que le bruit visuel ?

Définir ce concept est compliqué, car sa signification est différente pour chaque personne. Cependant, on pourrait considérer qu’il s’agit de tout élément ou composante esthétique d’une pièce qui nous déplaît et génère de l’inconfort.

À de nombreuses reprises, nous ne sommes pas conscients que cela nous dérange (parce que, évidemment, s’il en était ainsi, nous ne l’aurions pas choisi en premier lieu); cependant, nous pouvons le remarquer en regardant dans l’espace et en observant ce que nous ressentons.

Le bruit visuel est un phénomène auquel nous ne prêtons pas beaucoup d’attention. De plus, il est très facile à reproduire car :

  • Nous choisissons les meubles et les éléments décoratifs par goût simple, sans tenir compte du fait qu’ils sont cohérents les uns avec les autres.
  • Nous avons tendance à remplir les espaces (murs, étagères, tables de chevet…) juste pour les remplir, mais nous ne nous soucions pas de l’harmonie quand nous le faisons.
  • Nous sommes très concentrés sur l’aspect “pratique” apparent et ne nous soucions pas de l’impact visuel. Par exemple, en ayant de nombreux appareils différents en vue, en ayant la salle de bain pleine de petites bouteilles ou en laissant tous les câbles et commandes des appareils électroniques lâches et désordonnés.
  • Nous acquérons et accumulons des produits sans trop savoir s’ils sont vraiment nécessaires, et sans nous débarrasser de quoi que ce soit pour faire place à de nouvelles acquisitions.
salon fleuri
Le bruit visuel peut tout générer, de l’inconfort à l’usure et au stress.

Comment le bruit visuel nous affecte-t-il ?

Peut-être sommes-nous très satisfaits de nos espaces. Nous aimons nos meubles, nous aimons la couleur des murs, des rideaux et des coussins et nous essayons de tout garder en ordre. Même ainsi, et malgré le fait que tous les éléments semblent corrects séparément, la vérité est que notre maison ne génère pas la paix.

La chose la plus courante est que nous nous sentons agités et mal à l’aise dans ces espaces. Qu’il nous est difficile de nous détendre et de nous calmer ; nous sommes plus susceptibles de nous sentir excités, dépassés ou claustrophobes.

C’est très évident, par exemple, si nous avons des enfants et qu’ils remplissent le sol de jeux, de jouets et de vêtements. Mais aussi, si nous avons dû partir à la hâte et que lorsque nous arrivons, tout est déplacé. Cependant, ce n’est pas toujours aussi facile à détecter.

Pour cette raison, nous devons faire attention à ce que notre maison nous fait ressentir. Si nous avons du bruit visuel, nous sommes susceptibles de présenter les symptômes suivants :

  • Irritabilité, mauvaise humeur et sensation d’agitation constante.
  • Difficultés à se concentrer, à effectuer correctement et à être productif dans toute tâche entreprise.
  • Moins de créativité.
  • Sentiment d’apathie et d’épuisement. Vous n’avez ni énergie ni envie de faire quoi que ce soit.
  • Vous pouvez souffrir d’insomnie et d’anxiété.
  • Des symptômes somatiques tels que des maux de tête peuvent apparaître.

L’environnement est excessivement saturé et le cerveau n’est pas capable de traiter toute cette stimulation visuelle. Comme on dit, ce n’est pas toujours dû au désordre ou à un excès d’objets (ça aussi), mais cela peut arriver à cause d’un mauvais choix de couleurs, de formes ou d’agencement des éléments.

Est-il possible de l’éviter ?

En fait, éviter le bruit visuel est entre nos mains et, pour cela, il suffit de faire quelques petits ajustements dans l’esthétique de nos environnements. Voici quelques conseils utiles :

Suivez la règle 60-30-10

Il s’agit d’une règle simple que vous pouvez utiliser lors du choix des couleurs pour une pièce. Tout d’abord, choisissez-en une qui représentera la teinte 60 % ou majoritaire. Ensuite, choisissez une seconde couleur qui représentera 30 % et une dernière teinte pour les 10 % restants. Cela vous évitera de vous surcharger visuellement avec une gamme de couleurs trop large.

En général, il est préférable d’opter pour des couleurs neutres comme ton dominant, car elles génèrent un plus grand sentiment de tranquillité. Mais vous pouvez ajouter une touche de couleur et de vie aux coussins, rideaux et éléments décoratifs.

S’adapter aux espaces

Avant de remplir un espace, il est très important de l’observer et de comprendre ce que nous avons. Et c’est que, même si nous aimons certains types de meubles, s’ils sont très volumineux et puissants et que la pièce est petite, ils généreront inévitablement un sentiment d’être dépassé.

De préférence, optez pour des meubles petits, légers et fonctionnels si vous ne disposez pas de beaucoup d’espace. Cela fera vraiment une différence.

Optez pour le minimalisme

Dans une société de consommation comme la nôtre, se débarrasser des effets personnels ou se limiter lors de l’achat n’est pas facile, mais le minimalisme favorise la tranquillité d’esprit. Ainsi, essayez de ne pas encombrer vos espaces, murs, étagères et armoires avec des objets dont vous n’avez pas vraiment besoin.

Cela ne signifie pas que vous devez avoir une décoration austère, mais cela implique que vous devez être sélectif. Assurez-vous que chaque élément qui entre dans votre maison a une fonction à remplir (même s’il est décoratif) ; mais n’achetez pas et n’acceptez pas toutes sortes d’articles juste comme ça. Habituez-vous à laisser certains espaces vides et à faire un nettoyage périodique pour éliminer tout ce qui ne vous sert plus.

Organiser par fonction et gamme de couleurs

Nous plaçons souvent des objets dans des endroits sans vraiment savoir pourquoi nous le faisons, et c’est l’une des principales causes de bruit visuel. Pour éviter cela, essayez d’organiser et de regrouper les objets en fonction de leur fonction. Par exemple, au lieu d’avoir la cafetière, le grille-pain et le presse-agrumes éparpillés sur le comptoir, regroupez-les et créez un petit coin petit-déjeuner.

Vous pouvez également choisir d’organiser en fonction de la gamme de couleurs. Ceci est particulièrement utile dans des espaces comme les bibliothèques, les armoires et les étagères. Si vous arrangez les éléments en fonction de leur couleur (au lieu de les mélanger au hasard), vous aurez un plus grand sens de l’harmonie.

Réduire la stimulation visuelle

Enfin, une bonne idée pour réduire le bruit visuel est de s’assurer qu’il n’y a pas trop d’objets en vue. Les vestiaires, par exemple, peuvent augmenter le bruit visuel, surtout s’ils ne sont pas bien organisés. Il en va de même pour ces tables pleines de petits objets ou ces étagères pleines d’objets divers.

Pour éviter cet effet, il est préférable d’opter pour des meubles à tiroirs ou d’acheter des paniers ou des solutions de rangement qui facilitent l’organisation. Cela augmente la sensation de propreté, rendant les espaces plus grands et plus clairs.

femme qui commande
Organiser et réduire le bruit visuel favorise le calme et la tranquillité.

Éliminer le bruit visuel pour vivre en paix

Comme vous pouvez le voir, réduire le bruit visuel n’est pas compliqué. La première étape sera d’être conscient qu’il existe. Donner la priorité à l’organisation, au minimalisme et à l’esthétique peut nous aider à faire en sorte que les pièces dans lesquelles nous passons le plus d’heures contribuent à générer des humeurs calmes et positives. Alors pourquoi ne pas essayer ?

Cela pourrait vous intéresser ...
Qu’est-ce que la parapsychologie ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Qu’est-ce que la parapsychologie ?

La parapsychologie est l'étude de la perception extrasensorielle, de l'interaction esprit-matière et des phénomènes qui suggèrent la survie.



  • Becker, J. (2018). The minimalist home: a room-by-room guide to a decluttered, refocused life. WaterBrook.
  • Lloyd, K., & Pennington, W. (2020). Towards a theory of minimalism and wellbeing. International Journal of Applied Positive Psychology, 1-16.