Les bonnes choses vous suivront, vous trouveront, vous étreindront et vous acccompagneront

3 mars 2017 dans Psychologie 505 Partagés

Les bonnes choses vous suivront, vous trouveront, vous étreindront et resteront avec vous. Tout le reste passera son chemin. Il faut que tout ce dont vous pourrez tirer une leçon se produise dans votre vie, même si c’est pour que vous en tiriez une leçon.

Faites vôtre chaque leçon, façonnez chaque pierre sur votre chemin. Tirez des traits et mettez des points finaux. Trébuchez, tombez. Mettez des points de suspension à rebond quand les mauvais moments arriveront. Pour que vous puissiez grandir et que vous puissiez vivre.

Soyez conscient-e-s des bonnes choses et des mauvaises choses. Sachez, parce que vous avez pu en faire l’expérience, que toutes les bonnes choses de la vie décoiffent. Il vaut mieux vivre enflammé-e-s en regardant l’horizon. Et la meilleure manière d’être en sécurité est de craindre la médiocrité…

Tout va et s’en va, même si parfois, le temps nous menace. D’une façon ou d’une autre, nous pouvons toujours revenir au point de départ et recommencer. Les réussites méritent d’être célébrées et  les “échecs”, re-conceptualisés.

Rappelez-vous que les ombres et les démons peuvent aussi être étreints. Que la tristesse est bonne également, car elle nous aide à nous exprimer et à apprécier ce que nous souhaitons. Car il est possible de mettre la colère de notre côté.

Ne laissez personne critiquer votre sensibilité et ayez conscience que pleurer n’est pas synonyme de faiblesse. La communication sensible requiert de la franchise. Attaquer ses sentiments au lieu de les révéler est une erreur que nous pouvons payer très cher. En sachant cela, nous devons avoir présent à l’esprit que la sensibilité est un don qui mérite d’être stimulée, parce que vivre “avec son cœur” est ce qui nous rend uniques et authentiques.

Refusez les absolus, évitez que mots “toujours”, “jamais”, “tous” ou “aucun” soient présents dans votre bouche pour faire des affirmations catégoriques. Essayez de comprendre que la vie est un arc-en-ciel de couleurs et que voir le monde en noir et blanc n’est bon pour personne.

S’il vous plaît, n’oubliez pas que l’amour n’est pas quelque chose que l’on mendie et que si vous devez faire cela, CE N’EST PAS DE L’AMOUR. Ayez conscience que les relations abusives sont à l’ordre du jour, et que vous devez évaluer ce qu’elles vous apportent.
Partager

Vous devez savoir une chose :  vous ne devez prêter attention qu’à ce qui vous apporte quelque chose, et en réalité, le manque de temps total n’existe pas. Souvenez-vous de cela et ne l’oubliez pas. Si vous ne percevez pas de l’intérêt, vous avez le choix de prendre le large. Ne vous sentez pas coupable de souhaiter cela.

N’oubliez pas que la résilience, le contrôle de soi et l’assertivité sont trois des qualités psychologiques les plus importantes que vous puissiez développer. Ne baissez pas les bras, prenez de la distance et dites non quand c’est quelque chose dont vous n’avez pas besoin.

N’oubliez pas que le temps est aussi éternel qu’éphémère. Il n’y a pas de solutions magiques ou de recettes infaillibles pour les “douleurs de l’âme”. Parce qu’en fin de compte, il s’agit de demander à la vie de la tequila et du sel quand elle ne fait que vous donner des citrons.

N’ayez pas peur si vous souhaitez être seul-e. Ne vous sentez pas coupable si vous n’aimez pas parler ou être avec les autres. Sachez que nous réservions tous une partie de notre âme pour nous-mêmes et que ce n’est pas une mauvaise chose, mais au contraire, terriblement nécessaire et encourageant. Comprenez et respectez également que les autres fassent cela.

Reposez-vous sur l’épaule de ces gens qui font disparaître toutes vos peurs lorsqu’ils vous étreignent. Rappelez-vous qu’il y a des lieux qui n’apparaissent pas sur les cartes. Ce sont nos chez-nous, qui se situent dans les bras des personnes que nous aimons et qui nous aiment. Celles qui nous ont aidées à écrire des passages de notre histoire.

Ne soyez pas triste quand vous vous rappelez les gens qui ont choisi de partir. Se souvenir d’elles est le signe que vous avez de la mémoire et que vous êtes en VIE. Estimez votre mémoire, vos qualités et votre santé. Dites-vous que dans quelques années, c’est véritablement ça qui comptera.

Méfiez-vous de celleux qui vous éloignent de vous-même, de vos désirs et de vos ambitions. Tissez votre vie au rythme des aiguilles d’une montre et ne perdez pas de vue que la vie passe et qu’il est plus important de la vivre que de faire d’autres projets.
Partager

Mais surtout, aimez avec force. Pas à demi-mesure. Faites-le de façon puissante. Les autres, la vie et vous-même. S’il vous plaît, ne perdez pas de temps avec ce qui a peu d’importance et donnez forme et du sens à votre vie. Rappelez-vous que chaque minute compte, que tout s’accumule et que vous êtes capable de voler beaucoup plus haut que vous ne le faites.

A découvrir aussi